Elie Guez

Modules 3. 

Ce module est un peu plus long.
C'est juste pour vous donner une idée des 3 directions du compagnonnage et de mieux connaître l'auteur.
Savoir aussi ce qui vous touche si vous souhaitez aller plus loin.
Réaliser votre roue de la vie puis en module 4 nous développerons un exercice pour distinguer les objectifs et les buts.

Abonnez-vous à la chaîne pour êtres informé des nouveaux post
https://www.youtube.com/user/guezelie/

Merci de participer aux masterminds

Logothérapie historique

Extrait de cours Kabbale existentielle
.

Sophie

Témoignage de Sophie
Je suis très motivée quand à la création de l'école de sagesse. La kabbale, bien sur à toujours était le point d'enseignement important pour moi mais je trouve tout aussi intéressant et enrichissant les autres modules. Peut être que la kabbale est un module à part entière, plus spirituel.
L'idée d'une page facebook me parait excellente et pratique pour échanger et rester en contact.
Ce parcours est aussi bien un parcours personnel d'évolution dans un but d'enrichir le monde de toute cette connaissance dans un partage des connaissances. Le travail ne peut que commencer par soi pour ensuite atteindre l'autre. Il me parait essentiel de se parfaire pour parfaire le monde ensuite.
Cet enseignement, plutôt que travail, apporte une réflexion sur soi et met en avant les zones d'ombres à nettoyer pour laisser la place à quelque chose de plus grand. Il permet de toucher notre projet sens de l'âme en sortant du projet sens mis par notre généalogie sur nous. Passage essentiel d'un retour vers soi et notre partie divine et inébranlable.
Un groupe plus spécifique pour aller encore plus profond dans la kabbale me parait un plus. Les deux programmes se complètent mais en effet certains pourraient être plus attirés par l'un ou par l'autre. L'idée de choix me paraît une évidence. Certaines révélations et enseignements dans une spiritualité aussi profonde que la kabbale ne peuvent se faire que dans un cercle fermé avec des personnes prêtes à recevoir les messages et initiations. Mais bon je n'aime pas trop le tourisme spirituel.

Sophie

40 Comments

  • Fanny

    Reply Reply 22 mai, 2022

    6/10 pour la sphère professionnelle. Je souhaite vivre du métier de thérapeute et j’aimerai aussi avoir un volet formation. Cependant ce qui bloque c’est au niveau du « comment » qui permet de passer de l’idée à la concrétisation.

    • leoguez

      Reply Reply 23 mai, 2022

      Quand le « Pour-Quoi » est bien intégrer le « comment » suit. Mais évidemment ce sera un module à développer dans notre formation.

    • leoguez

      Reply Reply 23 mai, 2022

      Tu m’en diras plus sur le volet formation que tu aimerais développer.

  • sophie parazines

    Reply Reply 26 mars, 2020

    La vie est belle! Cela dit tout l’importance de la vision que avons de la vie et de ce que nous faisons de la vie. La vie peut être l’enfer ou le paradis. Nous pouvons nous enfermer ou être libre. Cela ouvre à la notion de choix. Du libre arbitre que nous avons, mais devons nous le lâcher dans la conscience que tout est parfait et a, ou a eu, ses raisons. La roue de la vie est plutôt positive et équilibrée. Ma vie sociale est très restreinte mais par choix et cela me va très bien. Mon travail me titille, mais ce n’est pas une nouveauté. Ce travail est une guérison à plusieurs niveaux maintenant j’aimerais un épanouissement autre. Cela reste à trouver. J’ai utilisé en cours la vidéo » my dad’s story », je pouvais la voir 20 fois et 20 fois les larmes coulaient même devant les élèves. Une belle leçon d’humilité, d’honnêteté et d’Amour et Vis ta vie! cela parait évident et pourtant. Vivons nous le projet sens de notre vie ou le projet sens de notre famille? de la société? de l’état?…En tout cas ici nous nous hâtons lentement vers notre Vie pour la Vivre. Merci

  • Rosesb09

    Reply Reply 23 mars, 2020

    Bonjour

    Refaire ça roue de vie ça me tente !

    Lieu vie environnement ben on est confiné sur de dire ce qu en pensé mais bon on a y fait. Je vis en famille donc plus pratique pour l instant 7/10.

    Loisir ressourcement ben là a part apprendre et écrire le j avoue je suis limite…. 6/10.

    Évolution sprituel ce qui a le plus changer avec mon compagnonage de soi Je fais du yoga sophrologie , j ai une vie religieuse, plus une activité ésotérique dialogue intereligieux
    8/10.

    Développement personnel la forcément c est qu point mort… Une très bonne avancer 7/10

    Amitié relation social vive le virtuel tout mes amitiés sont à distance , on prend ce que la vie nous donne 8/10.

    Relation famillial tout vas bien 9/10

    Santé ben là encore des questions sans réponses
    .. j avance sans savoir où je vais après le moral ça va moyen comme tout le monde 6/10

    Argent carrière professionnelle ben là je suis dans de beau drap j aurais pus enfin avoir des revenues. Grosse déception ma carrière prend un coup. L argent je vis avec ce que j’ ai c est pas le soucis actuellement 7/10.

    Roses (Sonia pour les intime).

  • sophie

    Reply Reply 24 avril, 2017

    Dans la brume infernale de l’esprit,
    Le soleil voilé brille à l’infini,
    Le mental apeuré par le bruit
    Amène le brouillard dense et la pluie.

    Telle la vague grise et déchaînée,
    L’écume trop présente de nos pensées,
    Vacille entre l’ombre et la clarté,
    Vacille entre l’hiver et l’été.

    Dans cette tempête sans foi
    Le feu de l’esprit reprend ses droits,
    Et le tumulte s’apaise sept fois,
    Sept fois pour nous mettre sur la voie.

    Alors,Tel le sage qui se relève autant de fois,
    L’amour sincère fleurit dans le coeur qui bat,
    dans la douceur du printemps en émoi
    L’arbre de la connaissance retrouve la joie.

    Et le feu brûlant s’illumine et s’embrase,
    Emportant toutes les souffrances au passage,
    De Toute la misère fait table rase,
    Pour ne laisser que l’enfant sage.

    La lumière étincelante peut enfin jaillir,
    Éclairer le monde par son sourire,
    par la force du feu vibrant créer l’avenir,
    Nous préparer à ne jamais revenir .

    • roeland

      Reply Reply 27 mars, 2020

      Merci pour la belle poésie de Toi, Soi, Nous, Tous…
      Nous préparer à ne jamais revenir. ? Je ne suis pas sûr de comprendre, inter prendre et de saisir la nuance, mais bon!
      Je te souhaite de briller de ton Feu…
      roeland

  • sophie

    Reply Reply 24 avril, 2017

    Bonjour à cette école de sagesse qui résonne tant en mon être. De me reconnecter à ce site je ressens comme la flamme qui se rallume après de longues soirées d’hiver froides et humides. Ici le soleil de l’âme revient comme si les nuages du quotidien s’évaporés, chassés par le souffle divin qui l’anime. Un réveil après une chute dans le mental et l’intellect, une chute qui nous rattrape parfois se laissant embarquer par les difficultés de la vie. Qu’il est difficile de rester la tête hors de l’eau de l’émotionnel sclérosant, de ne pas se laisser happer par la morosité ambiante. Je me suis enfermée sur moi même. Je le vois et le sais en conscience. Pourquoi cette coupure? Une préparation pour un concours tout d’abord et puis plus envie de me ré-ouvrir. Je suis restée dans mon monde. Beaucoup de mal avec la présence d’autres personnes. Mon égo n’a plus besoin d’échanger dans le banal du quotidien, dans l’entourage du moi je ou autres partages qui ne sont que brassage d’air. Même les personnes » spirituelles » je m’en détache. J’ai le désir d’écrire, un désir brûlant qui me pousse vers cette introspection peut être. Peut être est ce dans ce tréfonds que cela jaillit, que l’inspiration née, comme un re centrage sur soi. L’équilibre doit être trouvé maintenant il me semble pour ne pas me déconnecter complétement du monde.
    Qu’il est étrange de se voir parler. Encore une fois tu nous pousse dans nos plus profonds retranchements Elie et je t’en remercie. En effet même cela je le lâche, c’est amusant. Est ce que nous nous appartenons vraiment?…

  • Ruth

    Reply Reply 7 juillet, 2016

    Me voilà à nouveau Elie pour dire combien j’ai apprécié cette vidéo sur le comportement dans les situations extrêmes – Très franchement, je déguste à chaque fois le contenu de tous ces cours qui trouvent chez moi un écho extra – Ordinaire (extra terrestre …) – J’ai commandé deux livres de Frankl et j’ai bien hâte de les recevoir afin de m’en nourrir – Cette pensée et cette approche, me sont complètement familières – Bien que ce petit cours, soit …. court …. (jeu de mot involontaire) il contient beaucoup d’éléments de réflexion et d’approfondissement – Très succinctement je rebondis sur certains « messages » (car pour moi ce sont des messages) – Cet homme qui derrière les barreaux regarde les étoiles ou s’éprend d’une fleur ! Je dirais magnifique ! cela démontre bien, que la « Liberté » est intérieure, et qu’aucune prison, aucun barreau ne peut retirer, ou enfermer cette liberté – Cette liberté pour moi, appartient à cet ‘inconscient spirituel » dont tu parles et dont parle Frankl – Autre chose encore : Tu évoques ceux qui « perdent la Foi » – N’y a-t-il pas la nécessité de faire une différence entre la « Foi » et la « croyance » ? En ce qui me concerne, je pense que la « Foi » ne se perd jamais – c’est une Fleur qui vient de D.ieu Lui-Même et dont on ne peut disposer – C’est une graine qu’Il a planté et qui ne peut être arrachée même si on le voudrait – La Foi me semble être une Chose qui tout en semblant être à l’intérieur, vient aussi de l’extérieur de l’être, , qui est D.ieu – C’est pour moi ce qui fait une très grosse différence entre Foi et Croyance et qui fait confusion lorsque quelqu’un dit « qu’il a perdu la foi » – En réalité, la fleur ne s’est jamais ouverte – Cette Foi, (pour moi) reflète en même temps un niveau de conscience qui n’est pas le même pour tous en sachant qu’il ne s’agit pas d’un niveau intellectuel – Il y a des personnes très simples, qui même dans des conditions extrêmes ne « peuvent » pas perdre cette Foi qui est d’origine divine – Est-ce qu’on pourrait trouver un Sens à cette sentence « il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus ? ) En tous les cas, beaucoup d’Elus alors, même ayant traversé les flammes de l’enfer des hommes, tous ceux qui ont retrouvés « leur Terre » Eret’Israël, et qui poursuivent , sans relâche (re-lâche) depuis des millénaires la construction du troisième Temple, en même temps que du Temple de l’Homme, OUI, ceux-là avaient la FOI – et l’ont gardée, car cette Foi ne leur appartient pas, mais à D.ieu Lui-Même dans le cadre du Dessein qui est le Sien –
    Pour conclure, sur l’Attitude de Frankl, face à cet homme qui se mourrait, seul, isolé et semblant oublié de tous, je comprends que son accompagnement était l’Amour » – (hors sentiment bien sûr) – L’Amour qui est au-dedans de soi et qui fait regarder l’Autre, avec les Yeux de D.ieu –
    Merci Elie, ces cours, ces échanges, élèvent l’esprit, et par moment font « planer » comme si d’un seul coup on pénétrait la Pensée de D.ieu –
    Belle journée –

    • leoguez

      Reply Reply 7 juillet, 2016

      Oui, c’est juste. C’est aussi une question de terminologie, tout dépend de ce qu’on dit derrière les mots
      Difficile de traduite la Emounah en foi. Bitahon en confiance.
      Nous avons par ex le terme de la foi du charbonnier, pourquoi charbonnier, je sais pas. Quoi qu’il en soi ce genre de foi, bien d’autre encore dont je ne souhaite pas encombrer ce mail tellement il sont nombreux.
      Ce dont tu parles c’est une « particule souche » de l’âme qui se trouve dans la Néchama et qui n’est jamais altéré quelque soit l’épreuve que subit la personne. Viktor Frankl en parle aussi en logothérapie. Et ce point de ressource est le point de résurrection pour ceux qui ont perdu confiance.

      • Ruth

        Reply Reply 7 juillet, 2016

        Merci pour cette réponse Elie – j’aime bien l’image de cette cellule souche ! peut être cette étincelle de lumière qui est le lien avec le Divin – j’ai reçu les bouquins de Viktor Frankl, je m’y plonge ce soir …. d’ailleurs impatiente – je pense que je vais les dévorer …

        • Eric

          Reply Reply 7 juillet, 2016

          oui, cellule souche appelée également particule de D;ieu…

    • Eric

      Reply Reply 7 juillet, 2016

      Bonsoir

      je partage pleinement vos commentaire et je ressens exactement ce Ruthy veut dire.. personnellement, j’ai perdu la foi, comme diraient certains, je fais une crise de foi.je sais au fond de moi que cette lumière ne s’est pas éteinte, c’est autre chose qui s’est éteint et c’est peut être bien la croyance, merci pour cet éclairage…En venant dans ce lieu, en vous lisant, en vous écoutant, peut être retrouverai je ce que j’ai perdu, mais peut être pas, peut être trouverai je autre chose.. en attendant, je sais qu’au fond de nous brille une étoile, avec des milliards de branches qui sont unies en son centre…belle soirée

      • Ruth

        Reply Reply 7 juillet, 2016

        Bonsoir Eric – Merci pour vos retours – Je vous réponds très vite ! Non Eric, vous n’avez pas perdu « la Foi », car dans ce cas vous ne seriez pas « ici » à échanger sur des Sujets, qui demandent qu’on en ai ! ce n’est qu’un « voile » qui l’a occultée – les épreuves que l’on traverse sont ces voiles, mais comme l’écorce recouvre l’arbre de façon plus ou moins épaisse, le cœur de l’arbre lui garde sa place, simplement « la voix » se fait moins entendre ou parfois pas du tout – MAIS C’EST LA ! et votre présence et vos recherches auprès d’Elie en sont la preuve, simplement elle attend de se révéler à nouveau endormie qu’elle est – – Bonne soirée –

  • Eric

    Reply Reply 15 juin, 2016

    La valeur d’attitude face aux situations extrêmes..

    En plein désarroi, les choses belles sont toujours là, mais nous ne les voyons plus, pris que nous sommes dans nos émotions négatives, nos peurs, nos souffrance, notre tristesse…
    Une fleur, en rayon de soleil… mais nous parlons là dans cette vidéo, de situations extrêmes, mais combien de situations dans la vie ne sont pas extrêmes et nous en faisons presque une catastrophe. Un train qui arrive en retard, une attente, dans une queue de cinéma.. un appel d’impôt, une facture à payer…une panne quelconque…
    Ce nous intéresse ici , c’est le comportement de ceux qui gagnent, dit Elie, et j’ajouterai , de Ceux qui font d’une difficulté une opportunité, et non d’une opportunité une difficulté, ceux qui voient une nuit entre 2 jours et non, 1 jour entre 2 nuits. L’enthousiasme, attire, l’enthousiasme, la morosité, la sinistrose fait de même….Position de vie +/+ == moi +, les autres +, le monde +….
    En visant la lune, je risque juste de me perdre dans les étoiles… ce n’est pas un travail, c’est juste un exercice spirituel…
    Sénèque disait : « il y a plus de choses qui nous font peur que de choses qui nous font mal… » Plus fort que le courage, l’espérance…à nous de donner un sens à notre vie…
    Franchement ce n’est pas facile, mais Osons…ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais c’est parce nous nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. Ce n’est pas le chemin qui est dur, c’est dur qui est le chemin…
    Toutes ces citations ne sont pas de moi, bien sûr, mais elle sont gravées dans mon cœur….

    • leoguez

      Reply Reply 15 juin, 2016

      Au lancement de ce projet il y avait deux possibilité d’inscription, Observateur bienveillant et partenaire. Tu arrives en fin de parcours, et tu portes en toi les deux médailles. Merci pour la bienveillance de tes propos partenaire.

  • Eric

    Reply Reply 15 juin, 2016

    Bonjour à tous

    Vis ta vie!!! c’est ce que je m’évertue à faire, ce n’est pas facile, mais je fais en sorte de m’exercer.. je note au fil de ma journée, les évènements qui m’apportent de la joie et ceux qui au contraire m’apportent de la tristesse. Ceci me permet, de poser mes choix et de vivre à 80% le meilleur de ma vie.
    Cette hygiène de vie, cette écologie personnelle me permet chaque matin, de faire le point sur la journée passée, de me recentrer, de comprendre mes besoins mes désirs et de faire en sorte d’augmenter mon énergie, ma puissance d’agir sur ce que je peux changer et de lâcher pise sur ce que je ne peux changer..
    Chaque jour, je m’émerveille des cadeaux de la vie, et je remercie….

    Bonne journée à tous!!!

  • Transformance

    Reply Reply 29 mai, 2016

    En faisant ma roue de vie, je constate que je suis comblé et j’ai la chance de vivre ma vie en abondance…, puisque les notes des différents item, s’échelonnent entre 8 et 9…En fait j’ai beaucoup de gratitude pour la vie que j’ai.. un de mes objectifs sera de partager cette abondance en poursuivant mon chemin…

    à très bientôt, merci la vie….

  • Transformance

    Reply Reply 29 mai, 2016

    Bonsoir Elie, bonsoir à tous

    je reprends le fil, de nos échanges après une semaine de recul… Ces vidéos, m’on réellement touché, je pense que le mensonge, pour le bien est tout à fait acceptable et légitime.. Pour protéger les siens, ou son prochain, c’est même une vertu… enfin c’est mon point de vue..

    merci pour ce partage…et bonne soirée…

  • kiki

    Reply Reply 25 mars, 2016

    Bonjour Elie et à vous,
    Ces vidéos parlent de l’attitude face aux situation extrêmes.
    Dans la première, Viktor Fränkel, dans une situation hors du commun, pose avec immense générosité, comment aider l’autre qui n’a plus d’ espoir.
    De un en allant toujours dans cet inconscient spirituel et l’aider à trouver des ressources cachées par la perte d’espoir et la souffrance.
    Il réagit en étant; moteur. Il semble toujours inverser le point de vue que nous aurions d’emblée.
    De mon côté je réagis dans ces cas là par une sidération, un arrêt sur image, plutôt prostrée et, cela va mettre un temps certain avant de sortir de cette torpeur et être enfin actrice. Cela me ramène toujours à une situation d’enfant où je me suis retrouvée complètement dépassée par les évènements…schéma que j’identifie de plus en plus vite mais qui est toujours là…
    Dans ce qu’il m’arrive en ce moment j’ai tenté de le faire à la façon de VF et je me suis dit: qu’est- ce que je vais apporter à la médecine? Lol !

    Dans les vidéos avec les enfants , il est question de ne pas dire la vérité par amour, par protection…Je pense qu’il faut que cela soit de manière exceptionnelle car celui qui ment ne fait que retarder sa problématique et tromper l’autre est risqué; il peut perdre sa confiance..

    Ce qui m’est renvoyé dans ces vidéos , c’est aussi la question de générosité…Je me suis rendue compte que je le suis plus depuis que j’ai identifié une blessure de trahison enfant…et adulte aussi…Enfant j’ai eu l impression d’être volée…bref la liste est longue…
    Vis ta vie a été plus difficile pour moi…Peut être qu’elle parle de loi d’attraction…
    Merci

    • leoguez

      Reply Reply 26 mars, 2016

      Ton vécu, tes blessures te permettent aussi de voir plus clairement. Quoi qu’il en soit tu vis ta vie au moment où tu la vis. Le changement peut se faire par la conscience présente enrichie du vécu passé. La décision du changement avec visualisation peut en effet provoquer ce qui se nomme la loi d’attraction.Il faut juste faire attention aux amalgames concernant ce terme.

  • sophie

    Reply Reply 30 novembre, 2015

    Bonjour Elie, quelle merveilleuse image que celle des pingouins veillant sur l’enfant. L’énergie y est très forte. Avec ce qui se passe dans ma vie et les prises de consciences qui s’en suivent, je ressens profondément l’amour que l’on y voit. Les buts et objectifs aussi et l’attention que nous devons mettre, et ce avec tout notre être pour y parvenir. Je vois les parents divins aussi agir et veiller en silence, discrètement.Juste la présence qui donne l’essentiel, l’amour pour grandir. Les vidéos sur le mensonge me parlaient beaucoup et me parlent encore. Oui j ai menti, j ai caché ma souffrance en faisant face pendants des années pour protéger mes enfants. Les protéger de leur père et ses agissements et de ma dépression et souffrance plus tard.Je me suis levée chaque matin et ai souri alors que je voulais mourir au fond de mon lit. Je suis allée travailler et j’aidais les jeunes et les écoutais alors que mon monde s’écroulait. Evidemment tout cela n’est qu’illusion et dans l’âme ils voyaient tout et savaient tout. Ce mensonge m’a surement permis de m’en sortir aussi, à force de faire semblant et en ne baissant pas les bras, la force et le courage m’ont permis d’avancer et de traverser le tunnel car même inconsciemment au début je savais que la lumière était au bout.

    • leoguez

      Reply Reply 30 novembre, 2015

      Merci Sophie
      J’ai placé ton autre message dans ta page perso pour regrouper ton travail et avoir une meilleur vue de l’ensemble de tes commentaires qui touchent plus directement ton parcours personnel.

  • Laurence

    Reply Reply 22 octobre, 2015

    la vie est belle n est pas un mensonge
    L homme est libre d en appeler à ses visions d enfant pour interpréter et s adapter à un univers hostile
    L enfant le fait naturellement
    On dirait que je serais…..
    L’enfant est plongé dans son monde intérieur et soumet la réalité à sa vision
    Mais au fond ,on est que ding car on n a pas perdu contact avec la triste réalité, on l a habillée à notre sauce
    Et rêver n est pas mentir.
    Je ne sens pas de futur juste un présent
    Comme disait ma grand mère un pas après l autre
    Alors pour la première fois j ai peu d objectif et des buts fluctuants .

    Je crois que je construirai mon projet de vie au jour le jour

  • sophie

    Reply Reply 5 juillet, 2015

    Je lis tous vos messages et le sentiment que la souffrance est une bénédiction m envahie. Quelle autre experience pouvons nous vivre pour sortir de l’ego et aller puiser ailleurs un sens à tout ceci et à notre vie?. Je vous souhaite sincèrement la guérison . Elle existe , elle est réelle maintenant c’est un fait avec la médecine quantique.

  • sophie

    Reply Reply 5 juillet, 2015

    Merci 🙂

  • sophie

    Reply Reply 4 juillet, 2015

    Ouvrons le lire et partageons.J ai decouvert la souffrance de l’âme très tôt. Car les maux sont les mots de l’âme . La souffrance du corps en réaction à un choc à 5 ans. Epatite virale. Perte de foi suite à la mort et rencontre avec la mort de l’autre et la mort de soi. Mais il a fallu que j’attende mes 31 ans pour sentir la douleur dans le corps au plus profond de moi . Je suis restée ainsi longtemps pensant que c’était la grossesse qui était douloureuse même si étant ma troisième grossesse je n’avais ressenti pareil chose pour les deux premières. Verdict polyarthrite évolutive. Mot savant que je ne comprenait pas. L’avis des docteurs ne regardez pas sur internet pour ne pas avoir peur. 🙂 . Je ne suis pas sur un fauteuil roulant ( que l’on m’avait predit …médecine alopathique je t’aime ….) Je n’ai pas pris 1 médicament non plus. La vie à mis sur mon chemin la personne pour me guider au moment où j’en avait besoin. Une ostéopathe qui m’a dit  » Sophie ne prend pas ce qu’̂ ils vont te donner ce sont des gens comme toi que je recupère « Un régime drastique et plus tard un travail sur soi. La souffrance et le dernier recours au cerveau pour nous faire prendre conscience d’une problématique plus profonde. Et la je rejoins la logotherapie. Le sens de la maladie, la symbolique derrière est plus importante, nous sommes au dela du corps et de la matiere. Cest la pensee qui se cristallise et cela à force de ne pas s ecouter ….la souffrance est là pour nous aider à nous dépasser, elle n’est pas négative ni là pour nous faire du mal , elle est la pour nous donner un choix . Sophie

    • leoguez

      Reply Reply 5 juillet, 2015

      Mercie Sophie pour ce Témoignage

    • leoguez

      Reply Reply 7 juillet, 2015

      J’ai une autre question Laurent. Crois-tu qu’il y ait une possibilité de changement d’attitude face aux événements que nous subissons?
      Si non nous sommes mal partie pour le métier de l’accompagnement.
      Si oui alors l’apprentissage prend tout son sens. Comment accompagner à la proactivité, à la résilience, à rebondir, à avoir une vision positive, la valeur d’attitude, même lorsque nous n’avons pas de possibilité de changer l’événement?
      Que penses-tu de ma réponse à la question posée dans la vidéo à 1mn39?

      • leoguez

        Reply Reply 8 juillet, 2015

        Tu sais Laurent, J’ai remarqué que tu n’aimais pas les généralités ni les réponses trop hâtives. Il n’y a pas de réponse unique à tes questions, et nous n’avons pas à en donner car chaque cas comme tu le dis est particulier. Notre travaille d’accompagnement va plus en profondeur que de donner une réponse qui risque de ne pas être accepter même si elle est juste.
        Tu poses aussi des questions très techniques qui demandent plusieurs enseignement préalables. N’oublions pas que nous sommes ensemble 1 an voir 2 pour poser les bases de notre métier.
        En attendant,
        Oui le coaching existentiel est différents du coaching classique,
        Oui il faut expérimenté ces théories et ça commence sur soi-même.
        Oui il y a bien plus que la méditation pour la réduction de l’égo à commencer par les épreuves de la vie.
        Oui il est aussi question d’un lâcher prise des niveaux inférieurs de la pyramide de Maslow. Mais là il faut bien s’entendre sur la question du lâcher prise, car en tant qu’être incarné nous aurons toujours à répondre à ces besoins fondamentaux. Tout est question d’équilibre.
        Tout cela sera développé dans nos leçons de logothérapie ou de coaching existentiel.

  • leoguez

    Reply Reply 25 mai, 2015

    Ce sont de grands hommes que tu cites. Nous aurons certainement l’occasion d’en tirer quelques enseignements. Merci pour ta participation.

  • GALINDO Geneviève

    Reply Reply 22 avril, 2015

    Bonjour à tous,

    Dans ce 3 eme module, la question : jusqu’où on est capable de résister ? Sous entendu « résister à la souffrance que nous vivons » ou « résister malgré la souffrance ». J’ai longtemps pensé ainsi, et j’ai vécu la maladie avec d’autant plus de culpabilité que je n’en comprenais pas le sens et que mon corps, ma vitalité ou élan de vie, ma volonté, mon intelligence se montraient défaillants. J’étais dans une impuissance et une incompréhension d’autant plus totales que je ne savais pas quoi faire et personne pour m’aider. Il m’a fallu apprendre que je ne n’étais pas la maladie alors que je faisais tellement corps avec elle, que je m’identifiais à elle. Il m’a fallu apprendre à renoncer à lutter contre elle parce que j’y perdais encore plus ma santé. Il m’a fallu apprendre à lâcher prise de ce qui m’arrivait et que je rejetais pour consentir enfin à m’accepter dans cet état, à accepter la vie telle qu’elle m’était donnée présentement.
    J’ai alors découvert que ma souffrance était en grande partie le fruit de ma résistance à la vraie vie, celle qui m’était donnée et que je n’avais qu’à accueillir et non plus celle que je m’étais évertué à chercher, à conquérir ! Depuis j’entends la question : « jusqu’où on est capable de résister ? » De la façon suivante : jusqu’où je suis et aussi nous sommes capables de résister au flux de la vie pour qu’il advienne pleinement en nous ? Et parce que la maladie a été et est encore pour moi une véritable école de la Vie, je la regarde aujourd’hui comme une bénédiction même si j’ai toujours une épée de Damoclès au dessus de ma tête. Mais je repense alors au témoignage de cet homme atteint du sida et qui savait qu’il n’en avait plus pour longtemps à vivre : »maintenant je peux mourir, car je suis vivant. »
    Un bonjour tout spécial à Esther.
    Geneviève GALINDO

    • leoguez

      Reply Reply 22 avril, 2015

      Merci pour ce témoignage Geneviève. Dans le cadre de mon accompagnement avec Esther, j’ai fait un lapsus Oh combien significatif:  » Comment vivre avec cette clé Damoclès au dessus de sa tête. Oui une véritable clé qui ouvre tant de nouveau champs de conscience. Victor Frankl disait que donner un sens de sa vie passe par la réalisation d’une oeuvre, l’amour, ou la valeur d’attitude devant une situation qui n’est plus sous notre contrôle. Dans mes échanges avec Esther je disais qu’on ne meurt pas d’une maladie, on meurt de la mort, et la mort choisie le moyen et le temps le plus propice à sa mission. Parfois une maladie déclaré parfois subite ou un accident, sans avoir eu le temps de l’accueillir. J’ai aussi la conviction que la valeur d’attitude face à un effet qui n’est pas sous notre contrôle peut par un effet quantique influer sur la cause. J’en parle dans un de mes cours la vidéo est sur youtube, je viens de la revoir, je la proposerai à nouveau car elle représente bien ce qui était en gestation en moi en ce qui concerne le projet-sens. Trop fort!! Je redécouvre grâce à toi la vidéo que je posterai dans le module 4 et qui est bien plus qu’un programme. Comme quoi il fat un temps de gestation avant de créé une oeuvre.
      Regarde la vidéo de 2 mn sur la mort que j’ai poster sur youtube ( https://www.youtube.com/watch?v=6ZuXii5IGp4). Tu tomberas probablement sur la vidéo en question. Merci Geneviève d’être avec nous;
      J’ai vu que tu as été une des dernière à entrer au module 1 et la première à entrer dans le module 4 en solitaire. J’espère que tu seras rejointe très vite par d’autres cheminant. Je ne réponds pas au commentaire du module 4 dans la première phase.
      J’expliquerai le processus de cette idée dans un module de kabbale existentielle. Elie

      • estherjb

        Reply Reply 25 avril, 2015

        Bonsoir Geneviève, Bonsoir Elie,
        Merci de m’inclure dans vos commentaires sur la souffrance.
        Pour ma part, j’ai essayé de repousser les limites de la souffrance en acceptant la maladie comme faisant partie d’un projet divin et en vivant à côté d’elle, comme une amie, une compagne. Certes il y a toujours des moments plus faciles que d’autres et dans les moments difficiles, j’ai eu la chance d’avoir le soutien d’Elie. Je me souviens parfaitement quand tu me disais qu’on ne meurt pas de la maladie. Et aussi de l’épée de Damoclès que tu avais transformée en clé… prête à ouvrir tous les blocages… quelle belle idée ! Aujourd’hui, 10 ans plus tard, j’aimerais bien laisser cette amie aller vivre sa vie loin de moi et arriver à changer le cours de ma propre vie vers d’autres horizons plus sereins et moins douloureux physiquement. La semaine dernière, à l’hôpital, une femme m’a entendu parler de mes 10 ans de maladie et semblait horrifiée. Je lui ai répondu que j’avais beaucoup de chance au contraire, d’avoir pu bénéficier de traitements qui m’ont permis de résister et de vivre ces 10 ans comme un bonus. Aujourd’hui, je crois vraiment que j’ai la possibilité de guérir, je dois guérir et c’est mon nouveau combat.
        Esther

        • GALINDO Geneviève

          Reply Reply 2 mai, 2015

          Bonjour à tous,

          Je reviens sur la question de la souffrance et la quête d’une guérison intérieure qui a monopolisée de manière quasi obsessionnelle toute ma vie. Je cherchais la guérison. Je l’ai cherchée partout, en Afrique, en Inde, au travers d’études diverses, de nombreux thérapeutes … Et je suis sortie épuisée de ce combat, au point même de ne plus avoir envie de me relever. Tout s’est effondré en moi puisque j’avais fait de ma quête de guérison le sens ultime de ma vie. Ce fut extrêmement douloureux de réaliser qu’en fait j’avais passé ma vie à courir après une image de moi, celle de quelqu’un « bien portante », sans la souffrance d’une blessure intérieure d’autant plus vivace qu’elle ne s’appuie sur rien de précis consciemment. J’avais confondue cette quête d’une guérison avec ma quête spirituelle et quand j’ai lâché prise de la première, c’est toute ma quête spirituelle qui s’est aussi effondrée avec.
          Aujourd’hui, je souffre moins intérieurement parce que je ne suis plus dans une tension extrême vers la réalisation de mon désir de guérison, ou vers la réalisation de mes aspirations les plus profondes. J’accepte de ne rien y comprendre et de continuer à avancer. Et depuis, je suis habitée par une sérénité et la rencontre avec Élie et vous tous me permet d’exprimer et de partager « mon combat de Jacob », ma « pâque personnelle ».

          • leoguez

            Reply Reply 17 mai, 2015

            Je sort de ma retraite, Geneviève et je reviens vers toi pour ce témoignage. Nous ne pouvons pas faire l’impasse dans la quête spirituelle de la question de la souffrance. je ne parle pas simplement de la valeur d’attitude face à la maladie, j’ose parler du sens. Si il n’y a pas de sens à la souffrance, elle n’a rien à faire dans ce monde. Si elle existe c’est qu’elle a son sens. Je n’ai pas la prétention de faire disparaître la souffrance du monde. J’ai la conviction que nous pouvons travailler sur le sens et de la en réduire l’impact. Le Bouddhisme avec ses 4 nobles vérité va dans le même sens. La kabbale aussi. Il faut juste bien accrocher sa ceinture là où ça monte très haut. Et je n’ose en parler dans cette espace semi-ouvert. C’est question de fond qui revient chez les prophètes jusqu’à Moïse lui-même qui ne comprend pas pourquoi la libération du peuple hébreux doit passer par la souffrance… La souffrance de l’enfantement. C’est aussi mon combat, non contre la souffrance mais contre l’ignorance. (Ouf il y a du boulot sur la planche).

  • estherjb

    Reply Reply 14 mars, 2015

    Bonsoir Elie,

    Merci pour les vidéos et textes intéressants que tu nous envoies dans chacun des modules.

    Dans ton préambule tu poses la question de savoir s’il y a un projet qui nous mène à vivre ce que nous vivons aujourd’hui ? Pour ma part je suis convaincue que oui. Quant à comment y accéder ?… voilà la vraie question à laquelle il n’est pas facile de répondre.

    Je te remercie aussi pour notre conversation par skype. Dans l’épreuve que je traverse avec la maladie, j’ai compris que ma souffrance pouvait servir à transmettre et aussi que je peux réduire cette souffrance en mettant le focus sur autre chose que la maladie, sur des actions positives qui peuvent apporter quelque chose à autrui. « Donner à la vie plutôt qu’attendre que la vie m’apporte »… Je vais essayer de me concentre un peu plus sur cet aspect là. Et écrire, comme nous l’avons dit.

    Dans le diaporama « Vis ta vie », j’ai particulièrement aimé ces 2 phrases :
    – Apprécie l’instant et vois le côté positif de chaque situation
    – Les vrais vainqueurs sont ceux qui se battent et n’abandonnent jamais.
    C’est un peu ma devise depuis plus de 9 ans qu’a commencé mon combat contre la maladie, et j’ai l’intention de continuer encore longtemps.

    Esther

    • leoguez

      Reply Reply 15 mars, 2015

      Merci Esther pour ta fidélité.
      Nous avons en effet fait un certain parcours depuis notre premier entretien à Nice.
      Ton combat, ton attitude face la cette maladie qui t’a apporté ta guérison sur le plan spirituel, ton attitude dans ce quotidien nouveau, est une exemplarité à partager. Tu as quelque chose à donner maintenant et tu sais quoi, il te reste à commencer. Rappel toi de nos leçons nous sommes maître des objectifs en direction du but que nous avons déterminé. Le but lui se construit par petite étape mais sa finalité est dans les mains de la « achgaha » (participation de l’influe divin), notre pouvoir pour nous associé à cette influe c’est la pureté de l’intentionnalité que nous posons et reposons dans le parcours vers la réalisation du projet + introspection dans la prière méditative. Voilà je suis conscient que c’est un peu ésotérique pour ceux qui n’ont pas suivi le processus que tu as parcouru. Et c’est aussi une réponse à ta question puisque la réponse est dans ce que tu vies. Ce qui t’a amener à vivre ce que tu vie aujourd’hui, et qui te conduit à cette nouvelle étape d’écriture. J’ai écrit là dessus, je ne sais plus à quelle porte du programme du projet-sens. Nous révérons cela en son temps. Pour le présent laisse toi porter par ces indications que tu reçois pour vivre ce que tu vies, tu découvriras progressivement le moteur ou l’origine de tout ça certainement par le biais de ton écriture. Mercie pour donner l’impulsion du partage, j’espère que d’autres suivrons l’exemple pour me propulser vers l’ouverture du 4em module 4 (daleth) comme tu sais, symbole de la porte qui reste fermée ou que s’ouvre vers une autre pièce. Il me faudra prendre une décision à ce sujet dans les jours qui vienne car mon temps de retrait se termine et dans quelques jours la vie me demande de me préparer, au rite de la mise en ordre (le seder) qui ouvre au prochain passage (Pessah) vers la délivrance (sortie d’Egypte)… Tout un autre programme… Elie

      • leoguez

        Reply Reply 15 mars, 2015

        Esther écoute cette incroyable synchronicité!
        Comme chaque matin j’étudie avec un groupe le Talmud. Aujourd’hui après le cours de Talmud nous devions étudier les règles de Pessah. Voilà que le Rav ( le responsable du cours) propose de parler de ce qu’il vient d’apprendre de son maître, le Rav Chapira, (le même jour où je t’écrivais ma réponse). Et quel était le sujet? La différence entre le but et les moyens. ET POUR QUE LE BUT SOIT EN CONFORMITÉ AVEC LA VOLONTÉ DIVINE (Achgaha) Il fallait avoir l’intentionnalité pur, et toujours garder la cavana (le focus) vers le but…
        J’entendais mots pour mots le texte que je t’ai écrit!. L’enseignement du Rav Chapira disait encore mots pour mots ce que j’entendais par l’intentionnalité pure ( volonté) qui faisait que si nous étions dans le « BON » processus c’est comme si que l’espace temps se raccourcissait et que nous étions déjà en train de réaliser le but… Reprend ma réponse et regarde la similitude. J’ai trouvé très fort d’entendre ce cours qui était proposé comme hors contexte de ce que nous étudions… Incroyable! Tout ceci donne sens à ce travail de recherche. A suivre

        • estherjb

          Reply Reply 15 mars, 2015

          Bonsoir Elie,

          Merci pour ces 2 commentaires. Le 2e est vraiment incroyable !
          Je prends note de tout ce que tu me dis et là il faut vraiment que je m’y mette : repenser les objectifs et les buts que je veux me donner avec une intentionnalité pure. Les choses deviennent plus claires.
          Merci pour tes conseils. A bientôt.
          Esther

* Denotes Required Field

Patience, vous n'avez pas encore accès à ce module.