Plus fort que l’amour, l’argent

balance

“Plus fort que l’amour, plus fort que l’amitié, plus fort que la fraternité : l’argent”.

Ce titre dans un site à vocation spirituelle, ‘l’argent plus fort que l’amour”ne manquera pas de choquer. Et pourtant !
Combien de divorces à cause de l’argent ? Combien de  fraternités éclaboussées lors d’un héritage à cause de l’argent.
Combien de crimes à cause de l’argent ?
Quelle est la motivation première d’une entreprise si ce n’est l’argent.

Si j’ose faire un texte aussi chargé de sens, c’est que je peux vous garantir que si n’avons pas changé notre  rapport avec la question de l’argent, c’est un boulet aux pieds que nous traînerons tout au long de notre quête de sens.
Si la Torah nous dit : « On connait un homme à travers sa colère, son verre et sa poche  »(poche pour symbole pour argent, notre façon de la dépenser).  C’est que la mesure de notre rapport à nos valeurs face à l’égo, c’est d’une part la colère, d’autre part notre attitude après avoir un peu trop bu et pour terminer notre rapport à l’argent.

Toute la kabbale du Rav Aschlag tourne autour du rapport entre le besoin de recevoir (réalité de la contingence) et le besoin de donner, (base première de l’évolution spirituelle). L’argent n’étant qu’un moyen de substitution aux véritables besoins.

Lorsque nous analysons la pyramide des besoins de Maslow, tout tourne autour du besoin de recevoir et ça commence par la base, l’argent, jusqu’au sommet, la réalisation de soi.
Ce que je propose dans notre programme « projet-sens » c’est une vision du monde qui au-delà de la réalisation de soi, nous propulse vers la transcendance de soi. Et cela commence avec la question le détachement aux objets du monde.

Lorsque V. Frankl, recadre la question existentielle et de la souffrance qui vient du manque à recevoir, pour retourner la question que je paraphrase « tu cherches à savoir ce que la vie te donne, alors que la question est que donnes tu à la vie ?»
Alors vous comprenez que la question de l’argent a toute sa place dans la quête de sens ?

Lorsque je discute avec des conseils sur l’entreprise et la gestion du temps ou de l’argent, la réponse immédiate est, consacre le plus de temps à ce qui te rapporte le plus d’argent !
J’ai envie de leur répondre, me rapporte quoi ? Les valeurs éphémères de la liquidité ? Et si mon entreprise est basée non sur ce que mon prochain me rapporte mais sur ce que je lui rapporte, la gestion du temps prend une autre dimension? Nous avons appris que plus important que l’urgence est le temps consacré à l’important, nous apprendrons que plus essentiel que l’important est le temps consacré à l’essentiel.
Vous comprenez pourquoi cette question est fondamentale ? Et qu’elle va vous demander d’y passer du temps, non seulement pour aller jusqu’au bout de cet article mais surtout pour en extraire les graines de sens que je souhaite partager avec vous, ici dans cette article et plus tard dans nos modules expérimentaux. Nous traiterons de l’influx de la lumière sans faire l’économie de celui des besoins matériels qui passe par la question de l’argent sans entacher l’amour.

La Torah est claire là-dessus :

« Recherche D.ieu comme tu recherches l’argent » !! Elle n’a pas trouvé plus fort que la recherche d’argent pour nous aider à intensifier notre recherche de D.ieu!!

Attention aux gens de passage pressés, ce texte est un peu long. Et si je vous disais qu’au bout de la lecture vous n’aurez plus de problème d’argent, tout en gardant vos valeurs spirituelles, vous irez jusqu’au bout de la lecture ?  Mieux encore si je vous promets la richesse en un seul enseignement ? Alors ? On y va ?

………………………………………………………………………………………………

Toute l’économie et la survie des hommes passent par l’argent.
Le fait d’écrire cet article m’a demandé de me payer un ordinateur et un accès internet.
Si je veux dire je t’aime à mes enfants qui sont dans un autre pays, cela passe par le coût d’un téléphone et d’une transaction.

Puisque nous sommes ici pour partager notre cheminement vers le sens de la vie,  donc aussi pour parler de ce qui encombre l’être en devenir, en toute conscience, réfléchissons à  notre responsabilité (= donner réponse) sur cette question qui fait et défait le monde.

La question tourne autour de la valeur « Argent », mais aussi autour de l’avoir en général, de son pouvoir et de l’identification de l’être en chemin à l’avoir.

L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue certes ! Tout comme il contribue à notre malheur.

L’argent « pèse » comme le dit l’expression populaire « combien tu pèses » ! Peser lourd, cela donne une belle image extérieure de sa « personne-alité », mais ce n’est pas l’idéal pour l’envol vers l’éveil.

Quand je-tu pense « je n’aime pas l’argent », c’est faux, du point de vue de la réalité des besoins de ce monde. Ce n’est pas que tu n’aimes pas l’argent, puisque te procure les biens nécessaires à la vie dans ce monde, mais c’est comme un cri de la conscience contre l’attachement et les limitations que l’argent produit.
Nous comprenons alors que le problème n’est pas dans l’avoir mais dans l’attachement que nous avons à l’avoir au risque de nous identifier à ses valeurs.

L’argent est comme le sang nous dit la Torah ! C’est un liquide qui circule et qui anime la vie, le problème est lorsqu’il bloque la circulation.
Ex : « Tu décides  de passer des vacances méritées après le dur travail d’une année.  Arrivé à destination tu profites pleinement du paysage qui t’est offert. Et puis voilà que tu ne trouves plus ton porte-monnaie avec les 1000€ d’espèce que tu avais économisé pour ce voyage.  Volé, perdu, tu ne sais pas… quelle est ta réaction, écoute ton cœur parler, regarde le teint de ton visage qui a d’un coup blanchi. Tu comprends pourquoi c’est comparé au sang ?

Mon ami, homme d’affaire dans l’immobilier me téléphone un jour, paniqué ! Léo, je fais faillite ! J’entends de l’autre côté du téléphone son souffle. Je lui réponds avec beaucoup d’inquiétude : Comment ça ? Où ça ? C’est le cœur, le foie ? Arrêt sur image ! De quoi tu parles ? Je suis en train de faire faillite, c’est la crise dans l’immobilier, la banque bloque les apports et je vais perdre tout ce que j’ai construit. Silence : Ah ce sont tes affaires qui vont mal, tu m’as fait peur, je croyais que c’était toi-même quand tu me dis,  « JE fais  faillite »… Vous comprenez l’identification ! Ce n’est pas pour autant que je néglige le problème. Pour toute résolution de problème il faut se poser la question : où est le problème, qui est concerné ?. Sortir de la panique, mettre choses à leur place, alors, nous pouvons trouver les solutions adéquates. Et, résultat, ses affaires n’ont pas été mises en faillite.

Quand j’abandonne mes « affaires » de peur de me confondre aux « enfers », c’est le même crie de conscience. J’en parle un peu plus loin.

Si nous voulons éviter de tomber dans l’illusion et dans l’attachement à vision éphémère du monde, il nous faut cultiver le non-attachement. (L’ecclésiaste nous donne de bonnes leçons là-dessus).

Mais cela ne signifie pas pour autant de vivre le détachement des affaires du monde pour adopter une vie de mendiant religieux. Il nous faut simplement, (et ce n’est pas simple), trouver le juste équilibre entre les deux faces de la Vie, l’aspect de la réalité contingente avec ses contraintes et l’aspect spirituel avec ses valeurs.
Pour assurer nos besoins et ceux de nos proches, nous gagnons et possédons de l’argent et des biens. Le problème n’est pas là.
Un sage indien que j’ai eu la chance de rencontrer dans ma jeunesse, Ram Chandra, pour le citer, disait dans la philosophie du sahag marg, « Le renoncement signifie en réalité le non-attachement aux objets du monde, et pas à la non-possession des choses…/ Le renoncement est en fait un état intérieur du mental qui ne perd pas de vue le caractère transitoire des choses, et crée un sentiment de non attachement pour de tels objets ». Nous retrouvons cette sagesse universelle dans toutes les démarches spirituelles.

Lorsque la Torah à travers les maximes des pères ( Pirké Avoth)  nous suggère de nous préoccuper des affaires de nos amis comme si c’était les nôtres. Elle ne rejette pas l’idée de nous occuper de nos affaires, mais élargit le champ de la préoccupation des besoins à ceux de nos amis, puis à ceux du monde.

Cela me fait penser, avec mon utopie habituelle, à une petite histoire hassidique..

  • Deux Hassids, Moché et Jacob, se retrouvent tous les jours pour leurs « havrouta » (Etude talmudique à deux).
  • Jacob j’ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle à t’annoncer.
  • Commence par la bonne, Moché.
  • Ma fille se marie.
  • Mazal tov Moché, mais quelle est la mauvaise nouvelle ?
  • Il va falloir que tu prennes en charge les frais du mariage car je n’ai pas un sou et toi tu en as.

Silence… Les deux hassids poursuivent leur étude sans dire un mot sur la bonne et la mauvaise nouvelle. C’est comme ça que ça se passe entre « havers » (amis d’étude). Mais nous ne sommes pas des hassids

Sommes-nous capables toutefois, de trouver la juste mesure entre la vocation matérielle et la vocation spirituelle pour poursuivre l’aventure d’une vie?

Cela, c’est pour la leçon de Torah. Il nous reste la leçon à tirer pour notre sujet, Trouver un sens à sa vie. Chacun a un rapport spécifique avec l’argent. Nos divergences nous amènent à réfléchir sur le pourquoi de ce combat infernal pour gagner ce qui est le plus volatile, le plus éphémère au monde. Comprendre aussi l’effort de l’investissement de l’être, au risque de le perdre pour de l’avoir.

Dans toutes mes affaires l’accent a été centré sur la vocation. Je laissais ma première entreprise dans les mains des hippies de passage pour avoir droit, moi-aussi, à mon espace de liberté. Dès que ma liberté était en danger, j’abandonnais mon entreprise. Pionnier dans le bio, j’ai été jusqu’à vendre mon affaire en plein expansion pour 1F symbolique,  juste pour un simple lapsus, ayant confondu « affaire » et « enfer » !

Maintenant j’ai compris, ça fait mal à l’âme de se plier à la contingence, alors je me suis penché du côté de l’âme et j’ai choisi le chemin du dépouillement. C’est là que j’ai commencé à gagner suffisamment d’argent pour répondre aux besoins de ma famille. Allez-comprendre !

En toute honnêteté intellectuelle, nous ne pouvons pas aborder la question du sens en faisant l’impasse sur les grandes préoccupations des hommes comme la souffrance, la mort, la maladie, les catastrophes naturelles, le sentiment d’injustice, notre rapport à l’argent et bien d’autre chose comme la générosité, l’amour, la compassion, la connaissance, … que nous aurons à explorer dans notre programme.  Et D.ieu dans tout ça?

Ah ! J’oubliai ma promesse !  Hé non je n’ai pas une baguette magique, mais je sais que si vous comprenez cet enseignement que je partagerai en détail avec ceux qui entreront dans le « jeu », alors vous deviendrez riche en un instant tout en restant là assis sur votre chaise à lire une seule maxime.
Seulement je ne vais pas vous la donner gratuitement !
Mais non n’ayez crainte je ne vais pas vous la vendre.
Une promesse et une promesse, il faut juste la mérité. Alors promis je vous révèle le secret de la richesse dans les commentaires. Ça tient en à peine 10 mots ! Et ça marche, je l’ai expérimenté. Alors je vous retrouve dans les commentaires en bas de cette article. Avec une suite dans les modules gratuits.

Voir aussi l’articles un besoin essentiel

Et surtout le fil des commentaires qui progressivement apporte des voies de réflexion pour en faire un véritable attelier dans le cadre de notre programme compagnonnage de soi.

44
Poster un Commentaire

avatar
22 Fils de commentaires
22 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
12 Auteurs du commentaire
Des Tarifs dans tous leurs états. - Coaching ExistentielMarcoL'argent un besoin essentiel ? - Coaching ExistentielRuthLe temps: Je te laisse respirer. Tu veux quoi de plus? - Coaching Existentiel Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
marco
Invité
marco

J’ai donc trouvé un texte de Marc Alain Ouaknin pour une revue financière ayant pour titre: Les 4 noms de l’argent. Voici un tout petit condensé qui m’a permis de chercher une réponse à ma question tout en essayant de mettre en évidence un rapport certain au compagnonnage de soi qu’Elie nous transmet. Il y a 4 façons de dire Argent en Hébreux 1) Damim le pluriel de sang qui ce dit Dam de valeur 44 l’homme est un être de sang ce qui voudrait dire que l’argent est assimilé à la vie et à son contraire la mort,le meutre,… Lire la suite »

trackback

[…] Ah l’argent ! L’argent ! Encore lui ! Combien d’articles ai-je écris là-dessus ? Jusqu’à oser ce titre provocateur : « Plus fort que l’amour, l’argent ! » […]

Sonia
Invité
Sonia

Marco , elie L argent plus fort que l amour pour certain oui, pour moi non. Je me suis aperçus a qu elle point c était important de s aimer. Quand on finis ainsi par s enrichir. Le tsimtsoum de l argent me parle car en effet j ai acheté un kakebo. c est un agenda japonais on va marqué et pouvoir gérer ses dépenses journalière secteur par secteur. On note tous nos coût fixe et variable puis bilan mensuel. celui qui est riche se contente de sa part. J ai toujours fonctionner en partant du principe que je devais… Lire la suite »

Marco
Invité
Marco

Merci Elie,

Qui est riche, celui qui se contente de sa part!

L ‘argent dans la thora est comme le sang, il faut que ça circule.

Il favorise les échanges. Recevoir,donner.

Trouver le juste équilibre de la balance du recevoir et du donner.

Je voulais replacer le sens de l argent dans ma vie en tenant compte de l historiosophie de l argent dans mon clan, dans la thora le replacer au niveau spirituel, levé le voile du tabou….

Le Tsimtsoum de l argent..!

Bien à toi
Marco

trackback

[…] Plus fort que l’amour l’argent : https://coachingexistentiel.com/l-argent […]

Ruth
Invité

Bonjour Elie, Bonjour à Tous et à Toutes, « Plus fort que l’amour, plus fort que l’Amitié, plus fort que la Fraternité ! l’argent » !!!… Merci Elie, pour ce sujet qui entraine loin …. Et que pourrait contenir largement un livre – d’ailleurs je crois qu’il y a des livres qui en traitent, mais je n’en ai pas une connaissance personnelle – Je ne sais pas si tu as « la clé » pour que nous devenions « riches », mais riches et pauvres sont de la même façon obnubilés par cette maladie ….. Sujet sulfureux que celui-ci !… Lire la suite »

trackback

[…] « plus fort que l’amour l’argent » : avec 27 commentaires. Nous attendons le vôtre :   https://coachingexistentiel.com/l-argent Idem  dans la présentation « levons le voile) … Voir dans […]

trackback

[…] « plus fort que l’amour l’argent » : avec 27 commentaires. Nous attendons le vôtre :   https://coachingexistentiel.com/l-argent Idem  dans la présentation « levons le voile) … Voir dans […]

sonia
Invité
sonia

Il est vrai que l argent est plus fort que l. Amour quand on vois que certaines personne paye DESS abonnement de site de rencontre pour satisfaire leur besoin relationnel. Ou que sans argent il ne peut pas se payer de loisir, de soin médicaux, s alimenter correctement, avoir un toit et donc ne peut etre libre. L argent est une clé devenus primordial dans notre société. Pour avoir le sentiment D avoir une existence social et une place dans la société sans argent c est tres difficile car toute est payant. A moins de vivre danss l ascetisme ou… Lire la suite »

Mathilde
Invité
Mathilde

Le secret de la richesse en 10 mots… je n’ai pas trouvė “la” phrase mais je crois que c’est certainement liė au non-attachement. Ceux qui sont le moins attachės ā l’argent se sentent le plus libres de toutes les misėres qu’il peut causer et se sentent riche à l’intėrieur. Ils n’ont pas “besoin” de l’argent pour se sentir en plėnitude.
Elie, est-ce que j’approche de la “rėponse”?

Mathilde Agoustari
Invité
Mathilde Agoustari

Petite continuation sur ce thème (j’ai cliqué trop vite..). “Plus fort que l’Amour, l’Argent”, je l’ai souvent vu. Mon expérience, surtout dans le monde des affaires et aussi dans ma vie privée, est que je gagne plus à laisser tomber les disputes sur l’argent et en perdre, plutôt que perdre une relation, et ME perdre dans des énergies négatives et inutiles. Mais quand il s’agit de grandes sommes, ce ne doit pas être si facile. J’espère que ça ne m’arrivera jamais!

Mathilde Agoustari
Invité
Mathilde Agoustari

Je suis assez d’accord avec ton point de vue, Elie. La meilleure image que j’aime utiliser pour l’argent c’est celle où on est dans une barque, on prend de l’eau dans un seau sur un des côtés et on la verse de l’autre côté. On a donc l’eau en main pour un certain temps et quand on la reverse dans la mer, elle y est retournée. Il y a plein d’eau dans la mer, donc en abondance, et comme cela je peux imaginer que c’est la même chose pour l’argent. J’envie les gens qui n’ont aucune crainte vis-à-vis de l’argent,… Lire la suite »

Elisabeth C.
Invité

Bonsoir Elie et merci pour cet article et l’échange qui en a découlé. L’argent est un moyen d’échange nous apprend-on à l’école, un moyen qui facilité les échanges. Et il est vrai que l’on confond beaucoup moyen et fin,surtout depuis le 18e siècle, en accumulant l’argent au détriment de l’échange car l’argent est devenu le signe de reconnaissance sociale. Est-en en empêchant ou en ralentissant le sang qu coule dans nos veines que l’on vivra plus longtemps? J’en doute. Et puis j’aimerai apporter un témoignage qui va dans le sens . Il y a une quinzaine d’années, j’ai ressenti le… Lire la suite »

sonia
Invité
sonia

Personnellement j ai choisi de travailler pour m’enrichir intérieur. pour moi l argent dans mon travail est une récompense, un geste important dans la relation Donnant donner. Dire que l argent est plus fort que l amour est pas faux ceux qu il faut c est ne pas laisser l argent gère notre vie. Car c est certainement pas la quantité d argent qui nous rend heureux mais la qualité du travail fait avec le coeur qu on a fait pour recevoir de l argent qui nous rend riche. L argent nous permet de sa construire dans l ici bas.… Lire la suite »

Annie
Invité

Je suis comme ester L argent c est un moyen de locomotion pratique utile nécessaire Tout dépend de ce que l on fait avec l argent On peut ambitionner de devenir riche quand on a été pauvre parce que l on a vécu ces manques de possibilité sans argent et effectivement savoir comment utiliser sa richesse pour lui donner une sacralite spirituelle Comme construire une synagogue aider des écoles des enfants etc…… On peut naître dans le confort et savoir se soucier de l autre et reconnaître sa chance et de donner On peut aussi devenir radin parce que l… Lire la suite »

estherjb
Invité
estherjb

Bonsoir Elie, Désolée d’intervenir tardivement dans ce débat, mais je ne suis pas vraiment d’accord avec la phrase suivante : “Quand je-tu pense « je n’aime pas l’argent », c’est faux, du point de vue de la réalité des besoins de ce monde. Ce n’est pas que tu n’aimes pas l’argent, puisque te procure les biens nécessaires à la vie dans ce monde” Je pense qu’évidemment nous avons besoin de l’argent pour vivre et payer nos factures, et je pense que mon rapport à l’argent se limite vraiment à cela. Pour moi, cela n’implique pas d'”aimer l’argent”. Pour moi l’argent… Lire la suite »

GALINDO Geneviève
Invité
GALINDO Geneviève

Bonjour Élie, bonjour à tous, Tout d’abord MERCI pour cet article et vos commentaires. Ils arrivent à un moment où mon rapport à l’argent est une question urgente pour moi, parce que j’accepte de quitter un emploi salarié qui m’assurait non seulement un confort et une stabilité financiers mais surtout la liberté de redistribuer une partie de mon salaire. Voici ce qu’ils m’inspirent L’argent pour moi, n’est qu’un moyen que j’ai mis et mets au service de mon développement personnel au travers de diverses formations et au service des autres par rapport à leur nécessité du moment. Je ne donne… Lire la suite »

Benjamin
Invité
Benjamin

Il me semble que l’argent nous permet de nous connecter au monde qu’on croit extérieur à nous, en nous donnant l’illusion qu’on peut en posséder un morceau. Pour moi, l’argent est le moyen qui permet de s’offrir une part d’existence là où il manque en nous une part de vie. Peut-être que si nous étions vivant dans toute notre âme, nous pourrions avoir conscience du fait que tout le monde extérieur émane de nous-même, et qu’il serait donc incohérent de chercher à le posséder en se tuant à la tâche (l’attache). On accepterait donc que la vie nous amènerait, de… Lire la suite »

Nadège
Invité

Merci Elie pour tout ceci ! Je serai patiente alors… Je ne doute pas que ton prix sera le plus juste pour toi et les personnes qui correspondent à ton offre.
A bientôt, Nadège.
PS : Je “comprends vite”, oups, il faut le dire vite ! Avec tous ces projets que j’ai osé remettre à plat et ces livres que je lis par ailleurs, sans compter le soleil qui m’appelle de plus en plus souvent, je n’ai toujours pas tout lu du module 2…

tina Bosi
Invité

Merci Elie pour ton “investissement”. En ce qui me concerne, je sais que lorsque je fais un bilan sur mon rapport à l’argent, il est tres souvent en lien avec mon état de fragilité. Si je suis dans un projet porteur ou je me sens à ma place, qui me nourrit dans le dynamisme tout va bien, mais lorsque je doute, même si en soi, je n’ai pas de problèmes financiers, je peux vivre des moments d’angoisse et de manque en ayant peur de ne pas pouvoir aider mes enfants ou de dépendre de qui que ce soit. Lorsque j’ai… Lire la suite »

Nadège
Invité

Bonjour Elie, Heureuse de te retrouver en grande forme ! Quel sujet ! J’y travaille depuis quelque temps, et certains enseignements que j’avais reçus de Deepak Chopra (les clés spirituelles de la richesse) commencent à faire leur effet. Mais surtout, après des déboires l’an dernier, j’ai beaucoup appris sur la physique quantique et les principes d’Hermès Trimégiste (Le Kybalion) et en ce moment, je lis (je travaille, devrais-je dire) un livre formidable “Créer votre abondance. Manuel e de prospérité” de Sanya Roman et Duane Packer qui sont en fait des médiums et disent avoir canalisé ces riches enseignements. Quelle qu”en… Lire la suite »