Qui suis « jeu »

Texte non corrigĂ© comme la plupart de mes articles, d’ailleurs 😉

Mon livre enquĂȘte sur le sens de la vie sur Amazone

Qui-suis-jeu ?

Je vais donc parler de ce moi qui cherche à “Être Soi”.

Beaucoup d’ĂȘtre en chemin commence par la quĂȘte de ce qu’il est en vĂ©ritĂ©, sinon Ă  quoi bon ĂȘtre en chemin ?
Pour Ă©viter de tomber dans des drames psycho-spirituelles, j’aime dire que cette quĂȘte est un jeu. « le jeu du je ». Et en me prĂ©sentant comme un « jeu », je suis conscient que j’ai dĂ©jĂ  perdu 50% de mes lecteurs. Qu’importe puisque les gagnants seront ceux qui iront au bout du jeu.

Quand a commencĂ© cette quĂȘte du « qui suis-jeu » ? Quand finira-elle ?
J’ai eu la change d’avoir plusieurs vie en une vie. 0 à 18 ans, 18 à 36, 36 à 54, 54 à 72 
 72 à ?
A 18 ans, suite Ă  la lecture d’un livre de Sigmund Freud, je comprends que je n’étais pas moi !
C’est comme ça qu’à commencer la quĂȘte de ce qui suis-jeu, un « Je » bien plus grand que mon « moi-je » 
Non, je ne suis pas ce que je fais, ni étudiant, ni enseignant, ni coach, ni thérapeute, ni auteur, ni pÚre, ni mari, 

Non, je ne suis pas l’ñge que j’ai, ni 18, ni 36, ni 54, ni 72 ans, ni 2000 ans

Non, je ne suis « rien » de ce que je peux ajouter en complĂ©ment Ă  « je suis  »
Non, je n’ai « rien » de ce que je peux ajouter Ă  ce que je crois avoir.
Et pourtant combien de vĂȘtements de « pare ‘’ĂȘtre » ajoutons nous Ă  l’ĂȘtre que nous sommes ?
Combien d’avoir ajoutons-nous Ă  nos « avoir », jusqu’à avoir peur de perdre l’avoir qui nous colle Ă  l’ĂȘtre pour un pare-ĂȘtre Ă  faire briller pour exister.

Quel chemin pour aller de l’avoir
 au non-avoir dans l’avoir
 de l’agir, au non agir dans l’action 
 du « pare-ĂȘtre » Ă  l’ĂȘtre dans le non-Être
 ?

Personne n’y comprend rien, je sais. Qu’importe puisque je n’écris pas pour les personnes que nous sommes, mais pour les Être qui habite la personne. Il suffit de se laisser porter par la musicalitĂ© des mots pour entendre autrement qu’avec sa tĂȘte.
Maintenant, si l’ĂȘtre nous Ă©chappe, nous ne pouvons Ă©chapper au faire. Il nous reste alors Ă  faire au plus juste sans attachement, sans entacher l’ĂȘtre, sans entacher l’autre, sans entacher le monde
 Faire au plus juste pour faire grandir l’ĂȘtre, faire grandir l’autre, faire grandir le monde, ou simplement ĂȘtre au service de L’Être du monde, L’Être qui fait l’ĂȘtre.

Compagnon de la libertĂ©, j’ai voyagĂ© en quĂȘte d’un « plus-ĂȘtre », que seule l’évasion spirituelle pouvait dans ses apparences me donner. Je me suis mis en chemin, passant par Sri Aurobindo, et la supra-conscience, Ramana Maharchi, et la non dualitĂ©, Krishnamurti, pour la vĂ©ritĂ©, un pays sans chemin, Bouddha pour la voie du milieu, Rabindranath Tagor pour le bonheur d’aimer D.ieu, Lao Tseu, pour le non-agir, Lanza Del Vasto pour le dĂ©pouillement du moi, Gandhi pour la non-violence, Hermann Hesse, Richard Bach, pour la beautĂ© du verbe, RenĂ© GuĂ©non pour la tradition primordial, Carlos Castaneda, pour d’autres Ă©garements hallucinants ! 


En cheminant sur ces sentiers, je me suis perdu tant de fois dans les labyrinthes d’une vie en quĂȘte de vrai, perdu dans les artifices de l’illusion, perdu chez les vendeurs de rĂȘve, « maĂźtres chanteurs ».  SauvĂ© par la conscience morale ! j’ai appris Ă  n’ĂȘtre rien ! Je retrouve ma libertĂ©, « ĂȘtre en chemin » 
 Jusqu’au chemin du retour qui questionne l’ĂȘtre juif qui colle Ă  ma peau depuis ma naissance, du simple fait que ma mĂšre Ă©tait juive.  Alors j’ai errĂ© dans l’errance du juif errant.

Dans les années 70 je crée, la source de vie ; Espace restaurant végan, centre de conférences de la sagesse du monde, point de vente produit bio et macrobiotique en coopérative, Pionnier en France pour le développement du bio, délégué régional de Nature et progrÚs, cet espace deviendra, Nice Nature, un centre de distribution de produit Bio. Puis devenu trop gros pour rester vrai, je cÚde Nice Nature, pour le franc symbolique.
Je n’avais que 25 ans.

Dans les annĂ©es 80, Plus tard je reviens Ă  la tradition de mes pĂšres en IsraĂ«l au centre Mayanoth de JĂ©rusalem.  Je dĂ©couvre dans la tradition hĂ©braĂŻque avec la kabbale, une dĂ©marche vers l’universel.  Je rencontre mon « mĂštre », (celui qui me donnera la juste mesure d’ĂȘtre), le Rav LĂ©on Askenazi, zal, connu sous son pseudo Manitou,.
AprĂšs ce premier retour aux sources, en 1987 je crĂ©e le salon rĂ©ussir . Puis devenu trop gros pour rester vrai, je cĂšde le projet Ă  plus gros que moi. Je n’avais que 40 ans

Ensuite dans ma quĂȘte du qui suis-je, j’apprends comment l’ĂȘtre peut se crĂ©er un systĂšme de croyance au risque de s’enfermer dans une carte du monde qu’il s’ait lui-mĂȘme fabriquĂ©.

En 1994 Je crĂ©e l’association re-source « Mayanoth » pour partager les sources des essentielles de la tradition hĂ©braĂŻque.

En 1999 :  100% autodidacte, Je me retrouve enseignant dans une Ă©cole d’ingĂ©nieurs.

A 54 ans je reprends mes Ă©tudes pour une peau d’ñne qui justifierait le fait d’enseigner !    
En 2004,
 Retour Ă  l’universel humain, je crĂ©e ma propre Ă©cole de formation Metasophia, (L’école du sens) pour partager les essentiels de la Sophia dans un positionnement MĂ©ta. Je me lance dans le partage inter-religieux, j’organise plusieurs colloques sur l’enseignement universelle de la Torah.
Je me lance en apprenti-sage vers tout ce qui se prĂ©sente Ă  moi dans le domaine des psychologies humanistes. Dans ce parcours Ă  travers le temps, je dĂ©couvre la logothĂ©rapie . Je n’avais que 54 ans.
J’ai compris que pour comprendre ce souvenir du futur de l’ici et maintenant, il me fallait revenir Ă  la naissance du monde. C’est comme ça que je suis revenu Ă  la tradition premiĂšre des hĂ©breux, lĂ  oĂč commence la trame de la naissance du sens

Je m’ouvre alors à l’enseignement de la kabbale existentielle. 

En 2009.
Je crĂ©e la librairie Sephria, Sephria pour partager cette quĂȘte Ă  travers les livres. Devenu trop lourd Ă  gĂ©rer, je cĂšde l’affaire en juin 2018.
De 2009 Ă  2013 j’organise des voyage initiatique en IsraĂ«l Je relance ce programme en 2019 suivi d’un colloque « Tikoun Olam » RĂ©paration Universelle. 

Ceci, pour en arriver lĂ  oĂč j’en Ă©tĂ© hier, accompagner la personne humaine Ă  dĂ©couvrir son projet-sens. C’est-Ă -dire ce pour quoi elle est dans ce monde.

Le 11/11/11, j’ai une vision en RED, d’un centre de formation ouvert Ă  l’universel humain qui regroupe sciences spirituelles et sciences naturelles … Il me faudra mettre des graines pour voir cette formation se rĂ©alisĂ© Ă  JĂ©rusalem …  Depuis je reste Ă  l’Ă©coute des signes, tout en marchant sur ce chemin qui se construit en marchant

En 2015 je me lance dans une synthÚse des acquis par une formation sur « le coaching existentiel » 
En 2018 malgrĂ© ma dysorthographie, je me lance dans l’écriture et j’édite un livre inachevĂ© « Ma page Blanche » qui deviendra « EnquĂȘte sur le sens de la vie » en auto-Ă©dition sur Amazon.
En 2022 je reprends le tout pour écrire un livre en deux tome sur « Ma Logothérapie » aux éditions Ovadia.
C’est Ă  un peu avant mes 72 ans que j’entends la Voix me dire « BĂ©rĂ©chith 72 » ! Qu’est-ce Ă  dire ? Commencement ? Renouvellement ? Jamais je n’aurai pu penser vivre toutes ses Ă©preuves de dĂ©pouillement jusqu’à la prison de l’obscure qu’il me faudrait oser Ă©crire dans la prochaine Ă©dition de mon livre inachevĂ©.

C’est comme ça que je me suis mis en Ă©coute de « BĂ©rĂ©chith 72 ».
C’est comme ça qu’à commencer le dĂ©pouillement de mes avoir jusqu’à celui de mon ĂȘtre.
C’est comme ça que je me suis mis à donner sans compter.
C’est comme ça que depuis, ma vie est cheminĂ© vers de nouvelles Ă©preuves de passage que j’accueille avec beaucoup d’amour sans en connaĂźtre tous les aboutissants 

C’est comme ça que je rĂ©ponds Ă  mes Ă©lĂšves en attente de la rĂ©ouverture de l’école du sens, et Ă  mes lecteur en attente de la suite de cette lĂ©gende personnelle


« Le chemin se construit en marchant, patience je suis en chemin en attente des panneaux indicateurs »

MES PARADIGMES

  • ÊTRE ; L’ĂȘtre humain, son devenir, le sens de son existence, son mieux-ĂȘtre, ses valeurs traditionnelles et Universelles, l’éthique de sa conscience, Son Ă©cologie relationnelle, le juste agir

  • AGIR ; Agir selon la juste mesure de notre enseignement traditionnelle, agir en conscience d’Etre, autrement que pour l’avoir

  • AVOIR ; Concilier le sacrĂ© au nĂ©cessaire, prĂ©server l’avoir essentiel, les valeurs, l’éthique, la vie, le rĂȘve

  • RÊVER
 DĂ©velopper sa crĂ©ativitĂ©, ses convictions spirituelles, donner du sens pour que nos rĂȘves d’un monde meilleur deviennent rĂ©alitĂ©, oser

  • OSER ; J’ai OSÉ AVOIR l’utopie d’AGIR en conscience d’ÊTRE pour RÊVER voir naĂźtre un projet de vie personnel : Accompagner l’ĂȘtre humain vers ce qu’il a de meilleur en lui !
  • C’est ainsi que mon projet de vie sera TOUJOURS EN RECONSTRUCTION pour rester Ă  l’écoute de ceux qui le feront vivre.
  • Juillet 2018 : Jusque ce point d’une nĂ©cessaire dĂ©construction pour une nouvelle reconstruction. 
  • J’ ai quelque chose Ă  offrir : Accompagner la personne humaine vers ce qu’elle a de meilleur en elle. L’aider Ă  se projeter vers le chemin qui l’amĂšne Ă  redĂ©couvrir les ressources de son inconscient spirituel
  • J’ai quelque chose Ă  recevoir: Ce « supplĂ©ment d’ñme « qui me permettra d’accompagner la personne humaine vers ce qu’elle a de sacrĂ© en elle.
  • J’ai quelque chose Ă  devenir:  Une simple Ă©coute miroir, un rĂ©vĂ©lateur d’ĂȘtre
 Eli

Souvenir, Souvenir:

1981 Mayanoth

Salons de la crĂ©ation et du dĂ©veloppement d’entreprise REUSSIR,

une crĂ©ation d’Elie Guez en 1987 et 1988 sur Youtube