Le temps:

Je te laisse respirer. Tu veux quoi de plus?

Pas de panique ! Comme pour beaucoup d’article mes titres sont volontairement provocateur avec  une invitation à sortir de notre zone de confort (voir l’article) : http://coachingexistentiel.com/mes-articles-une-invitation

Vendredi 18/09   18h, une heure avant Chabbat : Introduction sur la question du temps.

Si l’argent ou le contenu pouvait être un obstacle, plus fort encore est l’obstacle du temps.
Combien de fois ais-je entendu. J’aime ce que tu fais… Même si on s’y perd un peu la démarche est  essentielle… J’aimerai vraiment m’inscrire car je sais que j’en ai besoin, mais je n’ai pas le temps. Je parle du projet sens, mais n’est-ce pas la même chose, pour le sport,  la lecture, et bien d’autres choses nécessaires… Je n’ai pas le temps de me faire du bien !!

Vous n’avez pas assez de temps pour faire tout ce que vous avez à faire, je sais… je me demande parfois comment je fais pour faire  tout ce que je fais, mais je suis loin de l’exemple de Cameron.

Cameron, vous connaissez ?
C’est le réalisateur des films  Alien, Terminator, True Lies, Titanic, Avatar… Ces 2 derniers sont des films qui ont fait les plus grosses recettes dans l’histoire du cinéma.

Cameron a signé pour écrire le nouveau Rambo et Alien. Simultanément… Tout en réécrivant Terminator. Bon ce n’est pas dans le cadre de nos valeurs, c’est juste un exemple de « gestion du temps »*
Avec une calculatrice, il a divisé le temps qu’il a, par le nombre de pages qu’il doit écrire sur les 4 prochains mois…
Pas mal dans le genre « gestion du temps »*, non?

Dans le livre « Interview de James Caremon » Il dit :

Oubliez le perfectionnisme.
Oubliez d’essayer de plaire aux autres.
Et oubliez d’essayer d’être « aimé ».

Personne n’aime Cameron. Les acteurs repartent chez eux en pleurant.
La blague à propos du style dictateur de Cameron c’est « Je te laisse respirer. Tu veux quoi de plus? »
Je sais que ce n’est top comme slogan, et que nous n’avons pas la vocation d’être des coaches du style Cameron, mais je sais aussi que ceux qui réussissent dans la vie, ne sont pas arrêté par l’obstacle du temps…  (Entre parenthèse, ni l’argent mais c’est une question que nous avons longuement débattu dans l’article « plus fort que l’amour l’argent » : avec 27 commentaires. Nous attendons le vôtre :   http://coachingexistentiel.com/l-argent
Idem  dans la présentation « levons le voile) … Voir dans
http://coachingexistentiel.com/projet-sens-page-v
Me voilà  En phase préparatoire du module de « gestion du temps »
Passons le aux crible des critères d’objectif simplifiés : (CQQCOQP)

P-Pourquoi ? C’est un module essentiel dans l’accomplissement de soi. « C’est dans le domaine du temps et non dans le domaine de l’espace, que nous pouvons trouver ce qui est authentique » (Les bâtisseurs du temps)
Q- Quand vais-je le développer ? Aurais-je le temps de le faire ?
C- Combien de temps dois-je y consacrer ?
O-Où ? : Dans quel module le placer puisqu’il nous accompagne tout au long de notre apprentissage. En fait il aurait sa place dans tous les modules.
Q- Qui a su vraiment en dire l’essentiel ?
C-Comment en parler?
Q- C’est QUOI au juste le temps ?
Le temps c’est de l’argent dit-on … Alors ? Vous y croyez-vous que le temps c’est de l’argent ?
Vous croyez à la gestion du temps ?
Et a tout cela en fait *le temps peut-il se gérer*.

Comment gagner du temps ou comment ne pas perdre de temps ?
« Mince j’ai perdu le temps de ce matin ! Savez-vous où il se trouve ? Comment le rattraper ?
Peut-on revenir en arrière et réutiliser un temps dit perdu ? J’en parle à demi-mots dans les vidéos sur la Téchouva. Voir Vidéos sur Kippour : https://kabbale26.wordpress.com/les-fetes/kippour/

Quant au temps futur qui sait s’il est totalement vide de contenu… Avez-vous entendu cette idée dans une de mes vidéos : « se souvenir du futur »… ?
Comment agir dans un espace-temps ou le temps serait  élastique, un espace quantique ou le futur serait antérieur au passé… ?
Comme vous voyez il y a de quoi plancher sur le principe du temps. « Prenons le temps d’y réfléchir »… Oups !!! Prendre le temps ! Comment on fait pour le prendre…

Vous avez compris la gestion du temps et un abus du langage.
Nous ne gérons pas le temps mais ce que nous faisons de ce temps qui nous est offert. La gestion du temps devient la gestion de l’agir. Voir la gestion notre personne.
C’est comme pour l’espace, on gère les objets de l’espace qui est à notre disposition. Si l’espace est trop petit nous pouvons peut être changé d’espace, autrement nous faisons avec ce que nous avons. (voir notre petite Histoire hassidique) http://coachingexistentiel.com/a-l-etroit
Et pour le temps, pouvons-nous changer le temps qui nous est donné à vivre ? Le connaissons-nous ?  Est-ce toujours nous qui le remplissons de nos actions ?  Est-ce que le temps qu’il fait dépend de nous ? Et que dire des imprévus ? Et de ces « mangeur de temps » Ah ! Manger le temps ! brrr ! Et le temps que nous passons à ressasser problèmes récurrents, préoccupations, angoisses… c-à-d anticipation de ce qui pourrait arriver et qui n’est donc pas dans notre espace-temps…mais  dans notre imaginaire…

Dans Le module Beth, module de bilan de l’espace physique et des encombrants, nous avons aussi à méditer sur les occupations et préoccupation qui encombrent l’utilisation du temps. Et si l’espace nous permet de gérer les objets de l’avoir, le temps serait ce qui nous permet de « gérer », l’être.
La gestion du temps devient la gestion de nos occupations,  activités et loisirs, nécessaires, utiles ou inutiles, important, essentielles, urgents, « procrastinant »… Mais c’est avant tout la gestion de ce que nous sommes.
Vous avez peut-être appris avec le livre de Stephen Covey à donner la « priorité aux priorités », ou peut-être la méthode POMODORO ?
Et les imprévus ? Vous avez décidé de vous mettre à la tâche pour une activité précise, et bien … Le téléphone sonne…Où autre imprévu… Et vous voilà partie pour d’autres actions.  Parfois l’imprévu nous oblige de lâcher ce que nous faisons et il nous faudra trouver un autre espace-temps pour le reprendre.
Bref…tout cela nous ramène à la question du sens.
Qu’est-ce que je fais dans la vie qu’est-ce que je fais de ma vie…

Voir aussi, qu’est-ce que je fais  dans la vie de l’autre… Je parle du temps et je retombe sur le but, et les objectif pour atteindre le but…

Qu’est-ce que je dois faire, pourquoi le faire, … comment le faire (CQQCOQP) pour réaliser ce que je veux faire…

J’ai écrit deux fois imprévu !!!

Et pendant que j’écris cette article dans le but de l’envoyer avant Chabbat, J’entends crier  Léoooooooooo !  Je vois mon épouse la peur au ventre…
Qu’est-ce que tu as ?
Je suis tombé je crois que je me suis cassé quelque chose…
J’arrête tout, je ferme l’ordinateur. .. Je reprendrai cet article plus tard…

Samedi 23h … Que s’est-il passé ? Que se passe quand c’est « lui » le temps ou « Lui » qui décide du plan.
Avant de reprendre mon texte là où je l’ai laissé, il faudrait que je vous dise ce qu’est Chabbat. Sans entrer dans les détails, je souligne juste ici, pour ceux qui le pratiquent, c’est un temps hors le temps. 52 fois dans l’année nous arrêtons notre horloge économique et matérielle pour entrer dans un espace uniquement consacré au spirituel. 6 jours pour le travail (acquisition de l’avoir) et 1 jour pour le « repos » ( acquisition de l’être par un rapprochement vers l’Être qui fait être) «  Puisse tes enfants comprendre que le Chabbat vient de toi et que ce Chabbat signifie la sanctification de ton nom ( prière du Chabbat). Abraham Heschel parle du Chabbat comme d’un palais dans le temps. C’est-à-dire le palais du Roi. C’est aussi une préfiguration du jardin des délices (Gan Eden) que nous retrouverons lorsque nous quittons ce monde. (Gardez bien le fil conducteur de cette discussion, vous verrai le lien en conclusion)
Ce vendredi 18 septembre 2015, nous somme entre la fête de Roch Hachana et Kippour et ce Chabbat s’appelle Chabbat Téchouva, (Chabbat du retour), Un Chabbat singulier ou le travail est plus encore centré sur le retour à notre chemin de vie… Retour à soi… Retour à D.ieu. Comme j’ai pu le comprendre dans la section de lecture de cette semaine que je paraphrase : « Revenez à moi avec des paroles plutôt qu’avec des sacrifices » (Osée)

J’écris mon article et mon épouse, Emounah,, va étendre le linge… (Une erreur ? Qui sait ?)

Léoooooooooo !  Je crois que je me suis cassé quelque chose…
J’arrête tout… Tu as mal ?
Non pas beaucoup, j’ai eu très peur de me casser quelque chose…
Je vais chercher de l’Arica pour calmer sa douleur.
Tout semble OK, juste un petit enflement  de la cheville.
Petit enflement qui grossi !
Qu’est-ce qu’on fait ? Chabbat dans une demi-heure ?
Je t’emmène à l’hôpital ?
Tu es fou comment tu vas revenir ?
(Oui c’est fou, mais en cas de danger je peux effectivement prendre la voiture et accompagner mon épouse dans l’urgence, mais une fois à l’hôpital, n’étant pas moi-même en danger je ne peux revenir en voiture.) !  (Bon c’est comme ça, mais ce n’est pas le sujet du jour, c’est juste pour partager un enseignement en passant).
Emounah : Je crois que ce n’est qu’une entorse, on attend dimanche.
Moi : On appel SOS médecin et on verra ce qu’il nous dit.
SOS médecin : Hum pas très beau il y a risque de fracture de la cheville c’est très délicat. Il faut allez aux urgences faire une radio…
Emounah : On ne peut pas attendre dimanche… ? Comment lui expliquer ? Chabbat… la préparation de Kippour… Mon travail… ç’est pas possible…
SOS : Vous n’avez pas le choix il faut faire vite, si ce n’est qu’une entorse vous rentrez ce soir.
– Et si c’est une fracture ?
– On vous opère.
– Nous …..Haaaaa !  Dans nos tête : Chabbat Téchouva… Kippour…
– SOS : Ne vous angoissez pas, attendez la radio et vous verrez avec le médecin.
Comment savoir ? (Hé oui ! Pas de danger pas de téléphone pendant Chabbat!!!)
Si elle ne rentre pas dans la soirée c’est que c’est l’opération !
Mon épouse part à l’hôpital en ambulance.
– Moi Si tu ne reviens pas, je  passerai te voir dans la journée.
– Emounah : Non ! C’est trop loin et puis tes problèmes avec ton dos… En plus avec tout le travail qui t’attend! – Va à la synagogue, ne t’inquiète pas, je t’appelle après Chabbat.

Et le temps !!! Nous y voilà Combien dure Chabbat ? 25h Combien dure une attente sans savoir ?
Minuit, une heure, 3 heures, Michèle n’est pas rentrée ! Encore 17h à attendre !
Le temps d’attente de savoir est-il le même que le temps du bon moment que nous aurions passé ensemble ? Chabbat c’est un temps de liberté, de joie, de prière… d’étude. Pas de télé, pas de téléphone, pas d’ordinateur, pas de voiture, que du temps consacré au sacré. Cela nous arrive juste Chabbat Téchouva ? Ça veut dire quoi ? Comment décoder ? Décodage … Pied … Régel…Régalim, habitude, régulier… Ma relation… Mon travail… Nos décisions concernant mon départ en Israël… Tout y passe… A chaque épreuve une indication de changement… Il faut juste décoder.
Samedi 9h à 11h synagogue 11h30 à 1h étude avec mon ami d’étude. .. Nous tombons sur la phrase « Le sage vie par sa foi (Emounah) ! Un clin d’œil…
15h encore 5h à attendre ! Je décide de partir…  17h j’arrive à l’hôpital. Mon épouse est partie en salle d’opération depuis 15h.
– Je peux attendre ?
– L’infermière : Elle ne reviendra pas avant 20h peut être plus tard et l’hôpital ferme à 20h.
– Je reste dans sa chambre 1h   Un heure entre 4 mur blancs, sans rien faire, combien de temps ça dure 1h d’attente sans rien faire ?
– 18h je retourne chez moi.
– 20h je suis cassé, Mal au dos, mal aux pieds… (Oui j’ai un petit pb au pied depuis 10 ans) Pied … Régel !!! Je décode.
– 20h 20 fin de Chabbat, j’appelle ma femme, elle ne répond pas.
– 21h J’appelle l’hôpital
– Elle encore en salle de réveille.
– Je ne comprends pas pourquoi est-ce si long ? Depuis 15h !Et  il est 21h ?
– Appelez dans une heure nous ferons le point !
– C’est quoi cette réponse ? Nous ferons le point !
– Un heure d’attente pour faire le point ! Combien ça dure !!!
Une heure plus tard Emounah m’appelle.
Voilà, nous parlions du temps et des imprévus. Ailleurs des objectifs et des plans d’action.
Un Chabbat imprévu qui va changer nos plans. 3/4 mois d’immobilisation pour Michèle, un décodage qui nous fait revoir nos plans… Qui décide ? Nous ? Le temps ? Lui ?  Quel est le sens de tout ça ?

Samedi 24h il est tard ! Il y a eu le décès d’un fidèle de notre synagogue,  Changement de programme je dois être demain matin à 6h à la synagogue pour le Kadiche. Il faut 10 hommes pour que son fils puisse faire la prière des endeuillés.

« It Gadal Vé It Kadach Chéme Rabat »,
Qu’il grandisse et que soit sanctifié Son Nom … Grand !

Oui c’est ainsi, à chaque épreuve une prière pour la sanctification de Grand Nom divin !
La même prière qui est faite après une étude de Torah. Il y a certainement quelque chose à comprendre … Etude, Deuil, même prière… Le temps un apprentissage… ne serait-ce pas le temps de l’essentiel qui nous est donné à vivre ? Pourquoi apprendre, apprendre quoi et après ?

Si l’espace est donné à l’avoir et le temps à l’être malheureusement comme le dit Abraham Heschel,

Nous gaspillons du temps (c’est-à-dire de l’être) pour de l’espace, (c’est-à-dire de l’avoir).

Voilà pourquoi ce temps de parler du temps je vous ai parlé entre temps d’autre chose.

Bon l’heure avance, je reprendrai ce texte plus tard.
Je poursuivrai, le sujet sur la question du temps dans les modules de formation.

En attendant voir une première suite à la fin de la page ( les voiles du temps)  http://coachingexistentiel.com/projet-sens-page-v

13 Comments

  • Mathilde Agoustari

    Reply Reply 27 juillet, 2016

    Ah oui , le zapping sur Internet, c’est le top pour la perte de temps, perte de vitesse aussi. Par rapport à ce que j’ai écrirt sur un projet d’écriture par exemple, le tout nouveau livre d’Elizabeth Gilbert « Comme par magie » illustre bien le problème.(auteur de « Mange, prie, aime » , considérée comme l’une des 10 personnes ayant eu le plus d’influence positive dans le monde après la publication de ce livre).

  • leoguez

    Reply Reply 27 juillet, 2016

    En attendant d’y comprendre quelque chose que dit la science?

    https://youtu.be/4lf9xFKoT8Y

    Attention en ce qui concerne les « mangeurs de temps » le zapping sur internet à la palme d’Or

    La preuve en chanson 😉

    https://youtu.be/UK5X_Mb9daM

  • Mathilde Agoustari

    Reply Reply 26 juillet, 2016

    Relisant cet article, voici ce qui a jaillit cette fois pour moi:
    Oubliez le perfectionnisme.
    Oubliez d’essayer de plaire aux autres.
    Et oubliez d’essayer d’être « aimé ».
    Essayer d’être aimé ou de plaire aux autres revient au même, mais peut être perçu différemment selon qui le pense. Tout ça, ce sont des peurs, nous avons peur de « perdre » notre temps, nous avons peur de nous investir « pour rien » au final, et donc, c’est plus facile de répondre au téléphone, alors que l’appel n’est pas du tout urgent, car comme ça, on a l’impression d’avoir accompli quelque chose, ou que quelqu’un va nous « sauver » en nous apportant une nouvelle option (offre de quelque chose qui nous tombe du ciel sans effort, invitation, etc.) alors que le projet que nous voudrions faire nous fait peur, car il risque de ne pas donner les résultats que nous attendons, et là se trouve le problème, nos attentes. Un exemple fréquent est pour les écrivains ou ceux qui veulent commencer à écrire. On ne pense qu’au résultat, c’est à dire, que si on écrit, il faudra absolument que ce soit publié, et il faudra que ça « plaise », et surtout, il faudra éviter d’être critiqué, chose qui est inévitable, il y a toujours des gens qui critiqueront, qu’ils aient raison ou pas. Et si l’une ou plusieurs de ces craintes se manifestent, on sera dans l’échec et on sera « nul ». Donc, mieux vaut repousser le plus longtemps possible cette écheance. Et puis, dans le cas de s’investire dans un projet comme ce projet sens ici, l’échec serait qu’il n’y ait aucun résultat visible, que ce sera pour « rien », et si résultat, il risque de perturber l’état familié où nous sommes, que nous connaissons bien, alors que des changements imprévisibles qui seraient du au résultat risquent d’ouvrir une boite pleine de « petites bêtes » effrayantes qu’il faudra gérer. Je pourrais continuer à l’infini…

    • leoguez

      Reply Reply 27 juillet, 2016

      Brrr ! ça donne les cafards 😉 Mais c’est exactement ça, l »idée est d’oser entrer en quête, au risque de ne rien trouver, oser marcher sur ce chemin sans balise au risque de se perdre, oser écrire au risque d’être son seul lecteur, mais oser quand même. C’est un l’idée que j’ai développée ailleurs, je ne sais plus où. Je parlais de lâcher prise que je reformule ici autrement « faire ce que nous avons à faire, et se défaire de la question du résultat. » Les maximes de père disent, si nous ne somme pas maître du résultat, nous ne pouvons pas pour autant faire l’économie de l’action.

  • Annie

    Reply Reply 2 octobre, 2015

    A chaque imprevu nous sommes enerves car nous sommes arretes dans notre planning par cet imprevu car nous prenons l habitude de controler notre temps au plus juste
    Les actions s enchainent et nous sommes au pouvoir du temps
    Encore plus quand l imprevu consiste en gravite!!le temps alors s arrete et ca nous parait des decennies d arret et ns sommes un peu perdus
    A lire les commentaires sommes nous tout a fait maitres de notre temps et de nos choix
    Y a t il un guide invisible??

    • leoguez

      Reply Reply 3 octobre, 2015

      Nous ne sommes évidemment pas maître du temps, ni du temps (climat) qu’il fera demain. Mais nous sommes quelque pas libre de ce qu’on y fait ou de ce qu’on répond à l’imprévu qui vient ou viendrait changer ce que nous avions programmer. Quant au guide invisible… nous recevons des indicateurs en chemin, et s’ils restent invisible c’est parfois une question de réglage de notre propre vision.

  • Benjamin

    Reply Reply 24 septembre, 2015

    Le livre « sepher Habahir » parle d’une forme que mon Rav nomme « forme parfaite ». Il s’agit d' »un rond dans un carré ».
    Le rond représente l’infini, alors que le carré représente les limites.
    Cette forme nous enjoint à admettre que l’homme a le potentiel de faire rentrer l’infini dans les limites.
    A chaque fois que je manque de temps pour accomplir les taches que j’ai à faire, je me concentre sur cette forme. Cela me permet de sortir de ma tendance à vouloir tout calculer pour mieux gérer, et ainsi passer à l’action sans me focaliser sur le peu de temps que j’ai. De cette façon, je laisse à mon créateur la possibilité d’étirer mon temps afin que je puisse accomplir mes taches.

    • Benjamin

      Reply Reply 24 septembre, 2015

      J’oubliait un détail : C’est parce que les paramètres du monde quantique changent lorsqu’il est observé, que je m’efforce de ne pas observer le temps quand j’en manque….afin qu’il puisse s’étirer selon mon besoin.

  • Sophia

    Reply Reply 24 septembre, 2015

    J espere que la cheville va mieux et que ce n’est pas douloureux. Bon rétablissement à ta bien aimée .Nous disons que nous devons être maître de notre vie mais la vie reste notre maître…Sophie

  • Sananes

    Reply Reply 21 septembre, 2015

    Décidément Léo . Je revis nos discutions de vingt en arrière c est super on n’a pas changé. Je n ai pas compris
    Quant tu parle des anges .Manitou dis des anges ou pas d’ anges c est la même chose
    J aime cette idée que j ai fait mienne. Pour le temps présent je ne parle pas du temps présent en équilibre. Je parle du temps qu’Adam a vécu, et que nous aurons à vivre après avoir franchit la porte. Bon c est un peu simplet
    A mon tour de te souhaiter. Pour toute la famille un bon Kippour.
    Maurice ton ami de longue date

    • leoguez

      Reply Reply 21 septembre, 2015

      Tu ne comprends pas! Je ne comprend pas! Alors que dire des lecteurs? Quand Manitou dit « des anges ou pas d’anges c’est la même chose » C’est après des dizaines d’années d’étude sur angiologie. N’oublie pas que c’est un des grand spécialiste de la question de notre génération. Pour dire je ne sais rien comme le dit le roi Salomon il faut avoir atteint les sommets de la connaissance. Quant au temps d’Adam qui sait ce que veut dire ce temps qui de plus tu nommes comme un temps présent. Là ou j’ai poster cette article bien qu’essentiel est plus pragmatique: Prendre du temps pour s’occuper de l’être plutôt que de l’avoir. C’est simple et pas si simple à réaliser. Il y a une suite dans le module de présentation http://coachingexistentiel.com/projet-sens-page-v

  • Sananes maurice

    Reply Reply 21 septembre, 2015

    IBonjour Élie: un jour , tu m’a raconté l’arrivee ,devant la porte que nous aurons tous à franchir un jour tu frappe
    Un ange se présente tu veux échanger il te dit chuuuut suis moi plus d ‘obstacle. Tu traverse le jardin émerveillé
    Par tant de beauté . Comme Adam arichon quant il se leva pour la première fois . Aucune questions émerveille
    Par tant de beauté sur cette terre que nous aimons tant quant nous vivons au présent

    Maurice

    • leoguez

      Reply Reply 21 septembre, 2015

      Oui Maurice c’est comme ça avec les anges. Eux n’ont qu’une mission nous faire passer la porte dont il sont les gardiens. Il ne dorme pas ni ne sommeille, il ne mange pas, ne sont jamais malade. N’ont pas d’enfant ni de famille. N’ont pas de connaissance à acquérir de plus que ce qu’il leur est donné à leur création. Quant aux hommes qui se prennent pour des anges, il passe à coté de leur propre mission. Quant à la grande mode de vivre au présent il y a en effet la méditation du merveilleux, mais dès que tu dis oups, il disparaît derrière toi. Arrête toi un instant sans rien faire, combien de temps tiens tu sur l’instant du présent qui ne fait que passé? Et si tu est émerveillé durant cette instant et que tu penses à ce moment, celui disparaît vers le passé. Ne pas confondre vivre au présent et être présent à ce que tu vis. Relis cette belle leçon de Manitou sur la durée…
      Pourquoi en hébreu n’avons nous pas de verbe être au présent? Nous ne sommes qu’un prototype humain en construction. Excuse moi Maurice de te ramener à la réalité du quotidien. BIEN QUE CELA AUSSI EST VRAI
      Je sais que tu aimes les métaphores, tout comme j’aime les meta-sophia. Mais dis moi Maurice en clair qu’est-ce que tu veux dire sans le dire? De quel obstacle parles-tu? Et qu’est-ce ce jardin des merveilles où tu n’aurais à faire, l’ange te prend par la main et chuuuut, juste tu te laisse porter.
      Ah pardon, il faut tout de même frapper à la porte.
      Passe un bon Kippour. Léo ton ami

Leave A Response

* Denotes Required Field