Je débloque, dernière article sur le blocage

Je débloque 2 dernière article sur le sujet, la suite est donné dans les modules gratuits
Inscription à la page d’accueil  du site.    https://coachingexistentiel.com/
Les deux articles précédents sont sous l’onglet “Article” dans le menu 

Texte non corrigé

A l’analyse de l’équation du changement développé dans l’article précédent, ainsi que de l’outil (CQQCOQP), que je reprends cette fois à mon compte. Du moins aux nôtres pour ceux qui vont s’inscrire pour la suite.
Pour les gens pressés j’ai résumé ceux là dans une vidéo.
https://youtu.be/Z93dBrBvoRw

Cette fois c’est moi qui planche.
Je reprends pour l’analyse du blocage de mon propre projet, l’outil les 8 critères pour réussir un objectif offert dans le module 1   Voir aussi ce qui est en changement visible ou en gestation encore invisible.
L’outil est dans les 7 questions  : CQQCOQP  Comment, Quoi, Qui, Combien,Où, Quand, Pourquoi. 

Le Quoi .  
Accompagner la personne humaine à découvrir son chemin de vie, jusqu’à la découverte de son projet sens. « Former » (terme à revoir) des professionnels qui souhaitent travailler dans le même sens.
Il y aura des changements du « Quoi » au niveau des contenus, ne serait-ce pour donner une suite à ceux qui ont suivi la première année.
Savoir aussi, que le quoi ne répond pas au besoin de développement personnel classique. Il y a de nombreux sites sur le marché qui y réponde. Par-contre, une fois la personnalité bien développée, on peut s’occuper de son démantèlement pour passer de la personne-alité à son éveil.

Internet donne accès à presque tous les savoirs et savoir-faire, quel est le sens de payer une formation qu’on peut acquérir pour quelques sous ou gratuitement ?
En ce qui nous concerne, Il ne s’agit pas de savoir mais de « connaissance », (Con Naissance), un auto accouchement de nos savoirs inconscients. Le sens émerge en chemin. Celui-ci n’est nul part autre que chez vous. Le compagnonnage de soi n’est qu’un cheminement non baliser pour le découvrir.

Le Qui
, c’est-à-dire à qui s’adresse le programme a été suffisamment défini dans l’article mon marketing éthique. Mais le plus important ce n’est pas de définir “le profil client” du prospect, avatar, comme le disent les marketeur, ce qui se reconnaisse dans ce que je partage.  Qu’il y ait résonance, écho. Tant au niveau de la forme, que du fond.
J’ai remarqué dans certains échanges qu’on ne comprenait pas trop ce que j’entends par « projet-sens ». Le dialogue tournait alors sur la dé-fini-tion du mot au risque de s’enfermer dans le fini.
Par contre je reçois souvent des retours à vous couper le souffle tant la résonance est forte même si la définition des mots n’est pas toujours claire.
Ce que je peux dire c’est seulement à qui mon programme ne serait pas adapté. Par ex les jeunes professionnels qui manque encore d’expériences, de ratés, d’échec, d’épreuves…  Les personnes en quêtes de sensation mystico-syncrétique du new-âge, les maitres et senti-maître…  Et puis  les phobiques des fôtes d’othograve… (Je parle de ma dysorthographie dans mes textes, et évidement du fait de la confidentialité des échanges mail avec ceux qui me suivent, je ne peux les faire corriger. Pour ce qui est des textes publique comme celui-ci cela se fera en son temps, le temps de mettre en place un équipe de collaborateur. )

Le changement est peut-être au « Qui suis-je ? ». Pas le « qui suis-jeu » qui lui n’a pas changé car tout reste un « jeu » du « je » sans se prendre au jeu même si l’enjeu est sérieux.
Il s’agirait plutôt de l’identité professionnel. J’en parle un peu dans le marketing éthique.
L’effet d’élagage fait que je vais déposer plusieurs casquettes de ses multi facettes de mes activités pour me consacrer à « l’école du sens ».
En fait je dépose toutes mes casquettes professionnelles, celle de libraire, jusque même celle de logo-thérapeute, de coach, ou de formateur. Il n’y aura plus d’entretiens thérapeutique du moins pas de cadre thérapeutique à proprement dit, pas de coaching individuel, pas de formation mais de la trans-formation…
Les entretiens accompagnement individuels comme la transmission des savoir et savoir-faire jusqu’au savoir être (attitude) ou savoir devenir, aurons un autre cadre, un autre nom…
J’ai lancé quelques pistes de réflexion dans l’article mon marketing éthique comme facilitateur, révélateur…

Mais il faut encore attendre un peu avec le groupe d’accompagnement à l’accouchement avec je souhaite partager la gestation de ce meta-sens et la construction des programme, durant cet été.

Là c’est une « nouveauté de nouveauté » !
Le métier d’accoucheur, (la maïeutique), vous connaissez !
Nous allons apprendre à accoucher, l’originalité c’est que ce que je propose c’est d’être moi-même en salle d’accouchement, pour accoucher de « l’enfant-constructeur » à faire grandir » dans le cadre de notre travail.

Oh pas d’inquiétude, nous n’allons pas travailler sur mon nombril, c’est juste un test, prétexte à connaître tes motivations, tes vrais besoins cachés au-delà de ceux en première accroche. D’expérimenter quelques outils de bilans du caché de toi-même.

En fait tout était déjà bien posé pour me préparer à ce blocage qui m’ouvre au méta-sens.

Il y a eu également ces expériences d’éveil en RED (Rêves Éveillés Dirigés) que j’ai vécu pendant cette pause. Je ne peux les décrire dans ces pages mais la démarche du RED s’ajoutera au processus d’accompagnement. Idem pour certains écrits automatiques.  En effet puisqu’il s’agit avant tout d’accéder aux ressources de l’inconscient spirituel, ce qui fera la différence avec les formations en développement personnelle, je proposerai dans le cadre des entretiens individuels une possibilité de travail sur les rêves et également sur les RED et sur l’écriture. Ceci peut même se faire par SKIPE lorsque l’alliance sera établie !

Je partagerai également en Master-Mind des outils collectifs spécifiques à la découverte de notre partie inconsciente comme celle développé par Erikson sur la guérison de l’âme… D’autres aussi, de mon propre cru, ceci pour dire qu’il y aura changement au niveau du « Quoi ».

J’ai mis des limites au Quand, et J’ouvre tout de suite les portes d’été pour ceux qui vont m’accompagner dans cette phase de changement.

Quand au Où, en plus d’internet et de l’espace Sephria de Nice, nous aurons la possibilité de nous retrouver dans d’autre lieux à découvrir, Israël bien sur mais pourquoi pas chez certains hôtes de notre communauté de futur compagnons thérapeutes. ( J’en parlerai plus en détail avec le groupe de travail que nous allons construire cette été.)

Ce qui sera totalement innovant sera le changement de paradigme dans le comment.  
Comment faire savoir sans ressembler à ces nouveaux gourou marchant de rêves du marché du new-âge.
Apprendre à apprendre, autrement que dans le cadre des formations classiques d’un enseignant face à ses élèves.
Chacun peut plancher sur un sujet, s’ouvrir à l’intelligence collectif de « l’esprit groupe » pour l’émergence d’un flux qui passe du particulier au collectif ( Prat Ou klal en hébreu) .
Sortir des zones de confort du connu, vivre le « leh leha d’Abraham”, pour aller vers là où il nous sera donner le sens, lorsque nous serons en chemin.
Je ne promets rien d’autre que ce qui se dessinera en chemin.
Sinon que ce sera aussi autre chose que le connu. Quand au connu il sera visité d’une façon dite Méta.
Ce sera Autrement que dans la relation, (avec toi-même, avec l’autre, avec l’Infini)
Autrement que dans la transmission des connaissances, savoir, savoir, faire, savoir être et savoir devenir…
Autrement que dans le cheminement.
Je ne vous demande pas de me croire sur parole lorsque je vous dis que j’ai beaucoup appris en chemin, (Ni maître, ni senti-maître, mais j’ai fait beaucoup de km), pour arriver à savoir ce que je ne sais pas.
Ce dont je vous parle n’est justement pas dans le savoir, mais dans le non savoir.
En ce qui me concerne je ne sais comment, ni quand le meta-sens émerge dans un entretien, ce que je sais c’est que ça passe par un lâcher prise total, de jugement, d’évaluation, d’analyse, de recherche, juste une écoute, et la magie de la rencontre dans l’alliance « Je-Tu » fait le reste ou ne le fait pas, car là aussi chercher à ce que cela se fasse comble le vide nécessaire au meta-sens. J’explique ça aussi en kabbale avec le tsimtsoum. (Plein de moi, pas de Toi, juste du ça)

J’ai fait beaucoup de veille marketing pour aller voir ce qui se fait ailleurs et comment ça se fait.
Je vois bien que beaucoup de coach, de formateur sente que quelque chose est en train de bouger, on change les termes du marketing, les offres sembles évoluer, mais à ce jour je vois aussi beaucoup reste sur l’ancien et comme le marcher de ceux qui se cherche est important, l’ancien a encore de bons jours en business du développement personnel.

Qui aujourd’hui serait intéressé par un slogan comme, « je vais vous aider à vous perdre dans le clair obscure », « à oublier le connu pour l’Unconnu » abandonner vos certitudes pour Un-certitude, oser l’Unpossible …

Bon je crois que là j’ai perdu 90% des lecteurs.  Dans l’expérience du premier lancement ce que j’ai constaté c’est que ceux qui ne se sont pas perdu en chemin se sont retrouver comme il était arrivé, par contre ceux qui se sont parfois perdu … Allez lire les témoignages …

Je sais que ce processus ne peut convenir à tout le monde, évidement ! Chacun est où il est et où il en est dans ses besoins d’évolution. Toutefois avant de nous quitter, ne crois pas que nous ferons l’impasse des besoins fondamentaux, car une âme sans corps n’est qu’un fantôme. Ça me fait penser à Viktor Frankl qui disait qu’un nain sur les épaules d’un géant voit plus loin. Nous irons visiter ces géants de la construction de soi comme Maslow, et lorsque vous serez en haut de sa pyramide alors vous verrez plus loin.

Bien ! On va maintenant pouvoir commencer avec les 10% qui reste !  😉
Je n’irais pas plus loin dans cet article la suite en déjà posté dans le menu des modules invités.
Je donne rendez-vous à la confiance, à la responsabilité, à l’engagement, à l’authenticité, ces filtres naturelles feront le tri nécessaire à l’harmonique de la rencontre.   

Voilà si tu es déjà inscrit aux modules d’invitation gratuite on se retrouve du coté école
Pour ceux qui ne sont pas inscrit, ou désinscrit la porte est ouverte c’est gratuit jusqu’au module 4.
Retournez à l’accueil   Après le module 4 combien ça coûte pour entrer en co-création durant l’été?
Oh très “chère” ! Et qu’est ce que j’offre à ce si chère à mon âme ?
Mais pourquoi t’entre pas dans la salle de présentation, ça te coûte rien.
Ensuite si tu sens que tu es à la bonne place, tu poses ta candidature.

On se retrouve de l’autre coté?   C’est à la porte d’entré du site. 

3 Comments

  • Hirchwald

    Reply Reply 16 juillet, 2017

    Ça me fait penser à l histoire du Petit Poucet.
    On part de la maison , on a nos idées nos petit cailloux , la théorie celle qu on nous a enseigné , qui nous permet de garder le lien.Et La pratique ne serait ce pas cette transhumance de l âme , cette transmutation cette transformation acquise sur le chemin …
    On a peur de se perdre.Couper une deuxième fois le lien.
    Se perdre c est important .
    Sinon comment ferions nous pour nous trouver.
    Il faut se perdre Pour se trouver…
    Quand tu nous perds ..tu nous trans met ta sagesse…

  • Barbara

    Reply Reply 13 juillet, 2017

    Bonjour Elie
    C’est bien ce qui ce passe. Cette magie dont tu parles, elle me fascine lorsque je la vis…elle est “gratuite”, elle n’arrive jamais de ma propre volonté.
    C’est la même chose pour ce que j’appelle l’être “dans le Un”. Tout est clair, tout est uni, comment d’écrire cet état avec mes mots…le plus étonnant c’est que c’est très très simple mais non simpliste…
    Seulement je ne peux jamais y entrer de ma propre volonté. Ça se passe…je pense lorsque je suis intérieurement prête sans attente aucunes.
    Pour vivre sur terre nous avons besoin d’une structure et pourtant c’est dans la non-structure que l s solutions arrivent.
    Voici mon projet-sens: éclairer cet état, mettre en mots ce qui ce passe…

    Merci Elie

    • leoguez

      Reply Reply 13 juillet, 2017

      Merci Barbara,
      Quand Je dis Qui est le “client”? Celui qui résonne à ce qu’il découvre dans ce qui “s’écrit”.
      Aujourd’hui je suis ton “client”. Ce que tu “dit” je “l’entends” et ça résonne. Merci d’être là.
      Tu sais Barbara ma dernière vidéo pas encore publier via le site je les ai faite avec PowerPoint pour que l’on ait la parole et l’écrit en même temps.
      Je suis un peu novice en technique mais là au moins tu pourras entendre l’écrit. C’est dans youtube

Leave A Response

* Denotes Required Field