Projet-sens, “hayéka” où en es-tu?

Introspection sur mon propre projet-sens.

Je poste cette analyse dans un article car les échanges peuvent intéresser les « passants » et ouvrir l’avenir de ce projet à un public plus large.

Il y a un an j’ai lancé le projet d’accompagnement à la découverte de son projet-sens en « beta » c’est-à-dire en construction.
Voir sa présentation en page d’accueil,
Je peux dire, j’ai aimé cette expérience. Plus encore, je peux aujourd’hui être assuré de la nécessité de poursuivre ce projet.
Par contre l’investissement temps, technique, et « marketing » m’a posé beaucoup de question quant à sa forme future. D’où l’objet d’un partage lors de la refonte de ce programme que j’ai construit en 1 an avec une vingtaine de participant.

Le thème général est donner un sens à sa vie. Mais voilà un premier constat :
Le travail sur l’essentiel n’est pas la préoccupation essentielle des êtres humains.

Réussir dans le web aujourd’hui c’est toucher les rêves primaires de célébrité, et d’abondance financière. Devenir une légende et vendre sa légende, vivre de sa passion. Alors que je propose de répondre au besoin de donner, de se donner.
Ce qui est plus questionnant, c’est que même s’il y a intérêt à ce travail, il n’en reste pas moins que les préoccupations du quotidien viennent nous accaparer au point d’entendre:

« J’aime ce que tu proposes mais je n’ai pas eu le temps de m’y pencher ! »

A ce sacré temps face au sacré !

Et puis il y a ce temps de la réalité où de l’usure par temps qui vient nous frapper!  Et là, il n’est plus question de « je n’ai pas le temps », mais de force. « Je suis trop fatigué, je n’ai plus la force ».

C’est dans ce sens que je pense qu’il y a urgence d’ouvrir ce champ de réflexion avant que le temps de l’usure vienne nous surprendre.

Apprendre la bonne attitude pour un plus être au service du besoin de l’autre. Être aussi au service du monde en mutation.
Oui nous le savons, les choses bougent, mais nous nous accrochons à nos anciens paradigmes.

Il est temps de participer à une des communautés, acteurs du changement qui se développe dans le monde. Je ne dis pas venez chez nous, non, chacun doit trouver là où il sent pouvoir se réaliser dans sa quête de sens.

Partageons certains commentaires de nouveaux inscrits qui vont dans ce sens

Je ne suis ni professionnelle, ni avec l’objectif de le devenir.
Par contre, si grâce à ce parcours et à l’Enseignement élargie d’Elie je compléte mes « pré-acquis ». Je peux alors en fonction de mes rencontres, contacts et autres « AIDER » ceux et celles qui sont ou seront sur ma Route.
Alors peut être accomplirai-je la mission dont j’ai toujours pressenti l’appel et la présence sans véritablement se dévoiler ni se concrétiser jusqu’à maintenant”.
 

« Je suis en ce qui me concerne en quête de l’Ame de l’Autre » pour avoir accès à l’Ame du Monde et à l’Ame de l’Ame – (D.ieu fit l’Homme à Son Image) ».

« J’aime bien l’image du « Compagnon » dans le Sens qu’explique Elie, ce compagnonnage devant aboutir à l’élaboration d’un « Chef d’œuvre ».
Ce Chef d’œuvre étant ici de participer à la transformation d’un Etre à partir de lui-même (et non de nous-mêmes).
Le Compagnon « voyage », il fait le « Tour de France ». Ici, il fait « son Tour de l’Etre », afin qu’il y ait “dé – couverte” et réalisation.
Mais pour cela, par l’Enseignement qui génèrent échanges et partages dans la complémentarité et les richesses de tous. Il convient de faire chacun avant « son tour de l’Etre » et parcourir ainsi toute « sa carte géographique » !

C’est ce que j’ai compris qu’Elie nous offre d’expérimenter. Parcourir ce Chemin ensemble me semble d’une grande importance »

« En venant dans ce lieu, en vous lisant, en vous écoutant, peut être retrouverai je ce que j’ai perdu. » 

« J’ai été très touchée par ton témoignage. Il m’a reconnectée à ma fibre profonde, la seule chose qui m’intéresse ; Être là dans une relation juste à l’autre, n’ayant rien d’autre à offrir que soi-même ».

« Faire des ponts entre la logothérapie et la tradition hébraïque, entre la psychologie humaniste en y ajoutant une particule spirituelle, voilà enfin pour moi, un projet qui fait sens… »

« Ce qui vraiment me séduit dans l’Enseignement qu’Elie propose, c’est, comme cela a été évoqué dans certains des posts, c’est que ce projet inclus « kabbale, logothérapie et réalisation de soi ». C’est là, vraiment « l’air » (l’ère) que je souhaite respirer …
Il me semble que plus qu’un « Projet Sens » il est question ici d’un « Projet VIE ». Un projet, tourné vers une Volonté qui est celle de rendre le « vivant », « VIVANT »!
 

Le vivant c’est le don de soi. C’est cela le bénéfice de ce programme ! Apprendre à donner à se donner. Apprendre aussi à recevoir mais pour mieux donner.

La formulation de mon offre seraient de réponde aux besoins de l’âme, de découvrir sa mission de vie. Ceci par des outils d’analyse existentielle (logothérapie, coaching existentiel), de l’enseignement de la kabbale existentielle, par l’écriture interactive de son livre de vie”.

Ceux qui arrivent vers ce site sont des personnes qui sont sensibilisées par la double vocations psycho-spirituelle.
Mais je suis conscient que la réalité du quotidien nous oblige aussi à prendre en compte les problématiques humaines tel que la santé, l’argent, la sécurité, la solitude, l’ennui… avant même la question sur la perte de sens.
Tel est l’équilibre de la balance, pour un enseignement ou la finalité est le don de soi.
Hillel l’ancien dit, « Si je ne suis pas pour moi qui suis-je ? » Ceci avant d’ajouter « Si ce n’est que pour moi que suis-je ? ». D’abord soi, mais pas pour soi. C’est un peu comme, «Aimer son prochain comme soi-même », ce qui sous entends : « s’aimer » autrement pauvre prochain 😉

Les besoins des êtres humains d’une façon générale entre dans la pyramide des besoins de Maslow.
Besoin physiologique, de sécurité, de reconnaissance, d’appartenance, de réalisation.  Tous sont des besoins de recevoir jusque même la réalisation de soi. S’ouvrir aux besoins de donner certes, mais la réalité est que pour dépasser cette pyramide ne devons-nous pas la consolider.

Voici un dernier mail d’une nouvelle inscrite, « Je connais parfaitement le sens de ma vie, mais je ne comprends pas pourquoi je suis n’arrive pas à attirer l’énergie d’argent dans l’abondance de ma vie. Ma vie est d’une richesse incroyable, mais je suis en permanence dans l’insécurité financière. Il y a donc un truc que je n’ai pas compris, et je suis sûre que tu vas m’aider ».

Une autre nouvelle participante suite à ma demande me décrit son état de santé « Voilà Elie, en bref, ce qui ne va pas et ce pourquoi j’hésitais à m’abonner carte n’ai pas l’esprit à l’étude en ce moment. » . Et ce n’est pas la seule.

Alors ? Il y a du boulot sur la planche, heureux d’accueillir de nouveaux compagnons pour les réajustements à venir.
Au plaisir de lire vos commentaires.

9 Comments

  • Brigitte

    Reply Reply 16 décembre, 2016

    Bonjour Elie et chercheurs de sens,

    J’en ai mis du temps à participer, mais je me lance. Pas que je ne sois rester sans rien faire depuis mon adhésion à cette aventure, mais tant de choses se sont passées.
    Déjà et pour tout vous dire je m’entraîne à lire plus vite, car je fais de mon mieux mais avec une méthode adaptée, c’est mieux.
    Vieux reflex de l’enfance, que je n’avais pas encore dégommer.
    Bon, je reviens à ce que je voulais dire : mes premières lectures, donc, même si je n’ai pas produit en mot sur les différentes porte, m’ont réellement mis en action. De plus je m’étais inscrite à un coaching sur Paris, qui m’a permis de révéler à l’intérieur de moi,l’énergie qui m’anime et qui est à mon sens, le sens de ma vie.
    Je vous en dirais plus prochainement.
    Merci Elie, de prendre soin de ce travail somptueux que tu transmets à tous ceux qui un jour ou l’autre, viennent à se poser cette question pour eux-mêmes du Sens, de la direction, de ce qui est en soi depuis …
    A très bientôt

  • sophie

    Reply Reply 10 novembre, 2016

    prendre le temps d’être et de se decouvrir. Se donner ce temps et le prendre. Il y a toujours mille excuses qui nous retiennent. Si nous ne nous donnons pas à nous même comment donner au monde et si nous donnons tout aux autres comment pouvons nous nous donner à nous même? Tout est dans la justesse du donner et recevoir. Recevoir pour donner, donner pour recevoir. L’équilibre du masculin et du féminin.

  • Ruth

    Reply Reply 11 juillet, 2016

    Mathilde a répondu ce que j’allais en substance plus ou moins dire – Selon mon regard’ idéaliste” je dirais aussi comme Geneviève qu’il y a de plus en plus de personnes qui aspirent à dépasser l’aspect ordinaire de leur existence mais cela reste néanmoins qu’une minorité – On sent c’est vrai un “réveil” si on voyage un peu sur certains sites internet, mais cela reste des petits groupes qui ont bien du mal à faire passer leur message – Comme dit Elie, la préoccupation de la majorité, c’est assumer le quotidien, c’est l’argent, c’est …. le matériel dont il faut bien dire que tout est fait pour “asservir” notre petit monde et pour qu’il “pense” panser !le moins possible – C’est là où la tâche “notre tâche” est difficile – le “Comment” amener toutes ces âmes à se réveiller ? “Comment” leur dire “qu’ils SONT” ? c’est là qu’est le Challenge ! Si l’on accepte de regarder autour de soir, dans son immédiat environnement, en excluant le privilège que nous avons d’échanger en Conscience parmi des “Vivants” on ne peut nier que nous avons du “pain sur la planche” comme dit Elie, car même des personnes que nous aimons, qui ont une “Intelligence” se révèlent loin, très loin de “nos idéaux” – Ils sont dans “leur moi égotique” et pour les faire les en sortir …. c’est le parcours du combattant, avec le risque d’en faire autre choses que les amis qu’ils sont alors – C’est à mon avis, la force que l’on a pu puiser les uns et les autres dans les études, telles qu’énoncées par Geneviève pour Elie, qui peuvent nous donner cette Force, cette Volonté, qui ne l’oublions pas nous vient essentiellement d’Ashem ! nous n’y sommes pour rien dans tout cela – nous exécutons dans le cadre d’un Dessein qui nous échappe, simplement nous remplissons une sorte de contrat qui nous a été attribué et que nous imaginons, à tort, en être les décideurs – Aider l’autre, à devenir un Autre, c’est néanmoins un projet magnifique et le schéma proposé par Elie, peut nous permettre peut être d’y répondre – Merci à Geneviève de ses vœux de bienvenue –

    • Eric

      Reply Reply 12 juillet, 2016

      Bonjour â tous et à toutes

      Encore de bons et beaux échanges, oui nous avons du pain sur la planche et c’est génial…nous allons changer le monde en nous changeant nous même, c’est un beau projet…il faudra du temps, pour ce qui me concerne je ferai ma part, et participerai à ce jeu de la vie qui a un sens , à chancun de trouver sa direction et nul doute que nous ferons un bout de chemin ensemble..
      A très bientôt et bienvenue à ceux qui viennent nous rejoindre..

  • Mathilde Agoustari

    Reply Reply 11 juillet, 2016

    En effet, il y a de plus en plus de personnes au 21ème siècle qui cherchent à être vraies, mais la question soulevée par Elie est, est-ce pour recevoir une satisfaction personnelle ou d’abord donner afin de recevoir? Je pense qu’Elie voulait parler de la majorité des être humains, chose avec laquelle je suis d’accord. Le fait que ceux qui, comme nous, s’intéressent à cet essentiel ne passent pas tellement de temps avec ceux qui ne cherchent pas cet essentiel, ce qui donne l’impression que la plupart des être humains cherchent aujourd’hui à être eux-mêmes, mais toutes les raisons énummérées par Elie (Besoin de l’égo, le temps et la “fatigue” physiquement réelle et émotionelle et psychologique, à force de se sentir vide de sens) sont des blocages qui sont toujours bien là pour la majorité de ceux qui sont sur une quête de vérité. Par contre, je suis aussi bien d’accord qu’il y a une question d’angle d’approche sous lequel présenter les ressources qui permettent à un plus grand nombre d’accéder à ce qui est offert aujourd’hui sous de nombreuses formes.

  • Ruth

    Reply Reply 11 juillet, 2016

    Merci Elie pour cette présentation qui définit l’Objectif de ta démarche, qui , ce que je comprends, doit devenir en même temps notre démarche puisque le but est l’échange constructif à partir de la recherche de chaque-un, et aussi de l’expérience lié au parcours de chaque-un, tout cela sur un plan d’évolution commun étant entendu que ce Cheminement, est accompagné par ta propre expérience, de ton vécu, ta compétence à diriger ou orienter, ou conseiller les participants à ton projet-Sens, dont le sens est de comprendre le Sens du Sens de nos vies, de nos existences, de nos expériences heureuses et moins heureuses …. (avec une Finalité qui est tournée vers l’Autre) – en quelque sorte, un partenariat qui réunit des « existences » chacune d’entre elles venant enrichir les autres par une compréhension élargie de toutes les questions existentielles dans lesquelles nous sommes confrontées au cours de la vie – Et pour cela il faut l’échange, le partage, la Rencontre sur le Plan de la Pensée et de l’Esprit – en un mot le Don de Soi – Comme pour les « Compagnons » qui formaient et qui forment toujours d’ailleurs, une Communauté réunissant différents Savoir, Connaissance et se retrouvant tous pour partager leur Fraternité, dans un Tout, un Projet commun tourné vers le Bien et la recherche de “la Perfection” –
    Cela me renvoie au livre de Frankl « Découvrir un sens à sa vie » que je viens de lire ! je me disais, que même si l’on est sensible à d’autres vécus que le sien, lire ou entendre des témoignages de cet ordre là, c’est-à-dire où l’Etre et l’Ame ont été touchés de telle façon que la vision de l’évènement le place « au-dessus » de la réalité ordinaire, et lui donne accès à une vision claire « presque spirituelle » des comportements et de ce qu’il se passe, peut permettre de mieux intégrer ses propres expériences ou épreuves, en les ramenant à leur juste place – En même temps que cela permet d’être à l’écoute et d’aider l’Autre – En étant à l’écoute, on s’éloigne alors de l’Ego et ce qui se libère en nous alors, laisse la place pour cet « Autre » –
    Par ailleurs, tu dis, Elie – que « l’essentiel n’est pas la préoccupation essentielle de l’humain (ou de ce qu’il est devenu!!) et plus loin « que tu proposes de répondre au besoin de « donner » de « se donner » !
    En ce qui me concerne l’adhère à la première remarque, en même temps que j’adhère à ta proposition – C’est là, à mon avis un « challenge » la difficulté résidant justement dans la première remarque – Mais, il y a dans tout ça une contrepartie, à mon avis magnifique, qui est la découverte de soi-même en faisant cette démarche vers l’Autre (même s’il est sourd ou aveugle) – Lorsque d’autre part, je lis « je n’ai pas le temps » « je suis trop pris » « je suis trop fatigué » etc… j’y vois le miroir de moi-même car moi aussi « j’ai dit ça » « j’ai pensé ça » ! – Aussi, je dis qu’il faut laisser le temps au temps mais rester très présents auprès de ces âmes là ! laisser l’information et la parole circuler sans qu’il y ait besoin de participation qui viendra peut être plus tard –
    Et alors : « Ou en suis-je ? » Là ! à cet ici, à ce qui m’amène à « frapper » à la Porte de ce « projet-Sens » ! c’est-à-dire, à la Recherche du « Moi Supérieur » et par voie de conséquence, à la Recherche de « l’Autre en Moi »! c’est-à-dire « la résonnance de l’Autre en Moi » –
    Alors ok ! Elie je poursuis le trajet et m’inclue donc dans « ton Ensemble » avec « les Vivants » ….
    Entre temps, je vais faire une petite révision des différents modules – A bientôt – Ruth

    • Eric

      Reply Reply 12 juillet, 2016

      Bonsoir

      Je trouve ces commentaires très interressants et j’ajouterai, ne croyez vous pas, qu’en terme d’illusion, il est aussi dans bien des cas, plus difficile qu’on ne le croit de recevoir plutôt que de donner et de se faire aider plutôt que d’aider, histoire d’ego? Je ne sais pas, c’est une questions…en attendant, je veux bien recevoir encore et encore, et me faire aider à partager. J’ai tellement reçu et en abondance, que je veux bien donner, histoire de laisser de la place au nouveau…fraternellement. Éric

  • Mireille

    Reply Reply 11 juillet, 2016

    Bonjour Elie,

    Il semble que l’ictus amnésique et ce court séjour psychédélique à l’hôpital, le week-end dernier, ont été une secousse sismique, un rappel “brutal” que la Vie n’attend pas, que le “temps est sacré” !

    Alors, Baruch Hachem, pour cet électrochoc du 2 juillet !,

    Ton approche suscite un vif intérêt en moi, elle n’est pas la seule… et ces approches sont convergentes. Je veux en prendre connaissance en toute conscience, avec amour, respect et assiduité. J’aspire à devenir un véritable Etre Humain, à oeuvrer et à aimer tous mes soeurs et frères du Ciel et de la Terre, dans l’harmonie, l’amour, le respect et la Paix. “Vaste programme” il est temps de se mettre en route !

    KOL TOV
    TODA

  • GALINDO Genevieve

    Reply Reply 11 juillet, 2016

    Bonjour Elie,

    Je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis que le travail sur l’essentiel n’est pas la préoccupation essentielle aujourd’hui. Plus que jamais, les personnes aspirent à être elle même et malheureusement l’angle d’approche proposé sur le marché du développement personnel pour cela touche d’abord leur ego, avant de toucher leur âme. A nous de proposer autre chose.
    Tout est une question d’angle d’approche. Quel est précisément Ton objectif à toi ? Est-ce de favoriser l’émergence du don de soi au travers d’un accompagnement au changement ? Est-ce d’aider les personnes à découvrir leur ADN spirituel au travers de la Logotherapie ? Est-ce de transmettre l’expérience que tu as faite de la puissance des lettres hébraïques comme chemin d’évolution au travers de la Kabbale ? Est-ce…? Et quel est l’objectif qui serait la résultante de ces 3 objectifs ?
    Pour moi, c’est l’alignement cœur, tête, tripes ? C’est cet alignement qui me permet d’être qui je suis, ancrée
    – dans mon cœur au sens spirituel – le souffle, néchama – et non affectif du terme,
    – dans ma tête au sens spirituel – l’intelligence/discernement, binât – et non mental du terme
    – et les tripes au sens spirituel càd l’incarnation dans l’histoire.
    Le reste ne sont que des outils.
    Et là je suis certaine qu’il y a une demande et je salue les nouveaux venus qui en attestent et qui me confortent dans l’importance d’offrir une réponse à la hauteur des enjeux de notre mutation actuelle.
    Au plaisir de partager Avec chacun(e).
    Genevieve GALINDO

Leave A Response

* Denotes Required Field