Pour quoi méditer

J’allais m’excuser…  Pourquoi ? Cela n’a pas de sens.
Alors je partage… je suis resté un bon moment à laisser les pensées de ma conscience venir me dire pourquoi, pourquoi j’en suis là où je suis.  Pourquoi suis-je venu ce matin à méditer ?
Comme un besoin instinctif, pour répondre à un “pour quoi.. “
Au début de la méditation, la première question qui m’a été donnée à méditer est “comment être vrai lorsque « rien de va plus » ?
Puis une pensée, autre, me dit, pourquoi dire “Rien” ? … je laisse passer cette pensée à penser pour un autre temps. 
Alors je reviens sur la gratitude que nous disons en premier lieu au réveil … “Modé Ani”… Gratitude envers le créateur de nous restituer notre âme. (Néchama)*
Comment être vrai lorsque, comment remercier lorsque “rien ne va plus” ? 
La question est alors, quel serait le point de gratitude essentiel même lorsque nous avons le sentiment que « Rien ne va plus » ?
Ce qui est venu en pensée à ce moment de la méditation, c’est d’être vivant. Gratitude pour le retour de notre Néchama* pour vivre…  Être vivant de notre vivant… Qu’est-ce qu’être vivant ? Qu’est-ce que vivre ?
Vivre à ce niveau de la Néchama*,  ce n’est pas simplement exister, ( trouver sa place), mais donner place à autre que soi…Pas simplement recevoir, mais de donner.
Puis au cours de la méditation, j’ai compris combien il m’était difficile de recevoir. Je veux dire recevoir pour recevoir.
Recevoir pour soi-même, pour sa propre tranquillité d’âme, pour le bonheur d’être. La méditation est souvent centré sur ce principe…
Trop égocentré au sens de la Néchama*. ( Voir les différents besoins de l’âme selon son niveau) *
Et puis, comment être heureux en vérité au présent vu l’état du monde ?  Comment être heureux d’être simplement, alors que l’être est encore en devenir ?
J’ai alors compris combien il m’était difficile de prier cette prière qui ressemble en apparence à une demande adressée à Autre que Soi.
Mais puisque la méditation est aussi dirigée vers le recevoir, la question qui m’a été posée qu’est-ce que “tu souhaites recevoir en vérité” ?
Nous touchons alors le centre du manque, et donc du besoin essentiel de l’instant de méditation.
Ce qui est venu est « la connaissance »… Non pas le savoir, non pas comprendre, mais “Connaissance“. Connaissance de Soi… Connaissance de D.ieu … Connaissance de le voie divine … Etc
Connaître c’est aussi aimer … Sans la connaissance, le besoin de donner, le besoin d’aimer, ne sais pas où est la juste mesure, pour apprendre à aimer, apprendre à donner. La nature humaine aime donner, mais comment donner.
J’ai compris alors que nos demandes à recevoir ne serait qu’un moyen pour réaliser la juste mesure du besoin à donner.
Sérénité, tranquillité d’esprit, guérison, finance, toutes les formes de recevoir ne sont que des moyens pour mieux donner, mieux aimer…  Mieux connaitre.
Alors est venue la bénédiction des Cohanim, où chacun sous son châle de prière s’ouvre au recevoir de la bénédiction divine…
« Ils placeront Mon Nom sur les enfants d’Israël afin que Moi, ( Ani) les bénirai”.  
Qu’est-ce donc que cette bénédiction que D.ieu veut nous donner ?
“Qu’il te garde, qu’il éclaire ta face, qu’il te donne grâce… Afin qu’Il tourne Sa face vers nous et qu’il même sur nous le Chalom … (Paix… Plénitude) …
Comme pour nous dire que ce que souhaite nous donner l’éternel, serait tout simplement le Chalom, la plénitude, la paix…
Ce qui me ramène au besoin essentiel du moment du moins en ce qui concerne ce qui m’a été donné de méditer durant cette méditation : La connaissance de son Nom…
«  Vé Yadaath eth Achem » ( Et to connaîtra le Nom)…. La connaissance du Nom, afin de pouvoir dire en conscience son unicité.  (Shéma Israël Achem Elokénou, Achem Ehad” (Ecoute Israël, L’éternel notre D.ieu, l’éternel est Un…)
Tout le reste ne serait que moyen pour atteindre ce but ultime. La connaissance de ce que l’on nomme D.ieu…  Est-ce cela le “Sens de la quête de sens” ?
Quant au bonheur, celui-ci est alors dans la joie de donner, d’aimer, d’enseigner…  Comme le dit Hillel l’ancien , même si cela passe par la construction de Soi, “ Si ce n’est que pour moi que suis-je”
Voilà, gratitude pour ce moment de vérité. 
Cette méditation me conduit à savoir ce que je souhaite partager de ce que j’ai acquis en chemin et surtout de ce que je ne sais pas encore.
Nous avons commencé par une formation en coaching existentiel. Celle-ci prendra une nouvelle forme plus essentiel encore avec ce que je nomme “logoTorapie” ( Merci Marco pour m’avoir soufflé de nom)
Mais avant cela il nous faut intégrer certaine base, c’est ce qui sera fait avec les ateliers ;
Les voies de la direction divine
Les 32 voies de la sagesse
La voie de l’écrit
L’historiosophie biblique
Israël projet d’humanité…
La méditation en kabbale existentielle
Dis-moi ce qui te semble intéressant pour toi et je te dirai comment…

  • La Néchama et le 3em degré de l’âme, la partie divine qui nous accompagne, d’où son besoin de donner. Par contre le Néfech premier degré, lié à notre personne, lui à besoin de recevoir. Quant au Rouah, le deuxième degré, lui à besoin d’apprendre, pour comprendre et enseigner ce qu’il à compris. La Néchama est au-delà de la compréhension, elle est “Connaissance” ( Daat) …
5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
MPascale
MPascale
1 mois il y a

Ce matin j ai écrit : « appendre à recevoir «  Comment je fais? Il m’ est venu : «  Maqom » Cette après-midi , masquée et en attente dans le vestibule de la résidence de ma mère , je ramasse une perle, ce bel article et des larmes coulent… Premier jour de déconfinement après 15 jours de solitude en chambre , les yeux des aînés, miroirs d’ âmes , m interrogent : pour quoi ??? Je suis gênée du décalage entre ma simha et leur vide de compréhension : «  comment donner quand rien ne va plus »?? Puis arrive ce petit bout de femme… Lire la suite »

roland
roland
1 mois il y a

Bonjour Élie/Léo, j’ai lu avec attention ton article...
Ce qui m'est venu intuitivement et évidemment par la pensée, c'est que les deux moits que j'Étudie en ce moment sont pertinents et en ligne avec cet article: le deuxième moit des Nombres: 10 versets 35 et l'avant dernier moit du verset 36; et, j'ai l'intuition que le troisième moit que j'Étudie en ce moment donne pour moi un sens et une finalité, à savoir le dernier moit du verset 36...
Ayin Tov

Bonne continuité
roland

Nombres_10_35 et 36____.JPG