Maslow : Objectif ou Projet Sens

Différence entre Maslow et les objectifs du projet-sens

Evidemment, avant d’arriver à ce genre de questions existentielles, il y a plusieurs niveaux de sens .Reprenons les bases de la motivation selon la pyramide de Maslow. Le premier sens d’un objectif c’est de combler un besoin ou un manque.

La pyramide de Maslow ou la hiérarchie des besoins

Pyramide existentielle

  • Besoins de base

A la base de sa pyramide des besoins nous trouvons les besoins physiologiques. En effet pour se poser les questions sur le sens de l’existence, il faut déjà exister. Et exister ça commence par avoir les ressources pour répondre à ses besoins physiologiques, (manger, boire, dormir, avoir un toit, etc).

Arrivé à un âge adulte ce besoin se conjugue avec l’autonomie, exister devient être capable de s’assumer.En effet à moins de suivre le chemin du sannyasin d’Indes, ou d’avoir un gros héritage, exister c’est pouvoir répondre à nos besoins par nos propres moyens. Donc, avoir de l’argent parce que c’est aujourd’hui la monnaie d’échange courante pour subvenir à tous nos besoins. Et l’argent se gagne par le travail. C’est ainsi que nous retrouvons dans la bas de la hiérarchie des besoins de Maslow, à côté des besoins physionomique, l’argent et le travail.

Pour la plupart des gens, le premier objectif n’est-il pas trouver un travail, comme il est dit pour “gagner sa vie”. Qu’elle est la première préoccupation des parents pour leurs enfants sinon de leur permettre d’avoir un bon métier?

Le Talmud, livre de référence de l’organisation de la vie dans le judaïsme pose comme premier devoir des parents: Lui apprendre un métier et à NAGER! Reste à voir ce que signifie dans ce contexte apprendre à nager!

Ceci pour dire qu’un des premiers rôles du coaching est d’accompagner une personne à trouver un travail. Evidemment la question de l’adéquation de ce travail avec ses compétences,  le marché du travail, l’environnement, la culture, voir les valeurs ou le sens se posera aussi. Mais elle se posera si et seulement si nous ne sommes pas dans l’urgence de répondre à nos besoins immédiats.

  • BESOINS DE SÉCURITÉ

Le deuxième besoin selon Maslow est le besoin de sécurité. Vivre certainement mais ne pas être en permanence sur la défense. En ce qui concerne le métier c’est avoir un métier fiable et ne pas être en permanence sur un siège éjectable. C’est aussi avoir les moyens de répondre aux fluctuations de la vie, santé, accident, chômage… D’où la création de tous nos systèmes d’assurances. Maintenant nous savons que l’assurance tous risques à part pour nos voitures (et encore) n’existe pas.

Ici l’accompagnement serait un coaching de compétence ou de performance ayant pour but d’accompagner une personne à répondre à ses besoins d’évolution de carrière. A ce niveau nous avons également ici le coaching sportif ou de santé.

  • BESOINS D’APPARTENANCE

Ensuite Maslow propose le besoin d’appartenance. En effet existons-nous si nous sommes seuls dans le monde? La bible parlant du premier homme ne dit-elle pas qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul? Regarder les traumatismes de nos enfants lorsqu’ils se sentent rejetés de leur bande de copains. Une fois les besoins de bases, de sécurité , l’homme cherche naturellement à partager ses idées et idéaux avec d’autres personnes.

Nous pouvons alors comprendre pourquoi nous trouvons de plus en plus de coach qui se spécialisent dans l’enseignement des dites lois d’attraction. Sans pour autant tomber dans ce style de vulgarisation des pseudo-gourou, le besoin d’accompagnement ici se définirait dans le champs de l’apprentissage des rouages de la communication et de l’écologie relationnelle.

  • BESOINS DE RECONNAISSANCE

Le quatrième besoin de la pyramide est la reconnaissance. En effet peut-on parler d’existence si nous n’existons pas aux yeux de notre entourage?

Je parle dans mes écrits sur la logothérapie comment Viktor Frankl, son fondateur à réussi à survivre face aux épreuves les plus horribles pendant la Shoa. Et, sorti de l’enfer il frise la dépression du fait de voir que ses découvertes ne sont pas reconnues! (prochain article)

Ici le coaching serait un accompagnement vers le positionnement social, la confiance en soi… Certes, avec toutes les nuances que nous trouvons dans le coaching de vie, c’est tout ce qui fait que j’existe aux yeux de l’autre.

Mais qu’elle serait la finalité de tout cela? Qu’est-ce que serait le sommet de cette pyramide à atteindre selon les premières recherches de Maslow?

  • BESOINS DE REALISATION

La réalisation de Soi. Soi avec un petit s pour parler de soi-même ou avec un grand S pour parler du Soi intérieur, notre être véritable, ici en évitant de tomber dans le piège du coaching “gourou” se développent tous ces coachings qui proposent un accompagnement vers la réalisation de ses passions.

Le coaching existentiel répond certes à tous ces besoins d’existence, mais quelle serait alors son originalité puisque nous retrouvons ces idées dans toutes les formes de coaching que j’ai décrit ici.

Maslow a découvert à la fin de sa vie que sa pyramide restait tout de même restrictive car elle ne faisait que répondre aux besoins de la personne, même si cela été jusqu’à sa propre réalisation, il s’agit toujours de soi-même.

  • BESOINS DE SENS

Le coaching existentiel se pose du la pointe de la pyramide pour essayer de voir plus loin. Transcender la pyramide de besoins personnels (besoin de recevoir) pour commencer à toucher les besoins trans personnels (besoin de donner).

Viktor Frankl après avoir était élève de la psychanalyse freudienne qui répond au besoin de plaisir, et de l’approche Adlérienne qui répond au besoin de réalisation de soi, découvre que l’homme n’est pas animé que par la réalisation de ses désirs personnels, mais il est aussi animé par un besoin de sens.

Pourquoi, pour quoi ou pour qui vit-on? (prochain article)

De la question qu’est-ce que la vie peut me donner, le coaching existentiel nous questionne au sens ultime qui nous mène à : qu’est-ce que nous aimerions donner à la vie. Nous passons alors de la passion à la mission. Je suis sur terre non pas simplement pour Me réaliser mais pour Réaliser quelque chose qui donne sens à autre que moi.

vivre ou exister

Tout en incluant la congruence avec tout ce que nous avons développé, ici commence proprement dit le coaching existentiel.

Dans ce que je développe dans mon approche et dans mes recherches, ce sont d’une part les apports du travail de Viktor Frankl en logothérapie et d’autre part les apports de la sagesse traditionnelle.

Elie Guez

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments