Chance, malchance, qui peut le dire?

Il y avait, dans un village, un homme très pauvre qui avait un très beau cheval. Le cheval était si beau que les seigneurs du château voulaient le lui acheter, mais il refusait toujours.
Un matin, il se rend à l’étable et le cheval n’est plus là.
Tous les villageois lui disent :
“On te l’avait bien dit ! Tu aurais mieux de le vendre. Maintenant, on te l’a volé… quel malchance !”

Le vieil homme répond “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

Tout le monde se moque de lui. Mais 15 jours plus tard, le cheval revient, avec tout une horde de chevaux sauvages. Il s’était échappé, avait séduit une belle jument et rentrait avec le reste de la horde.

“Quelle chance !” disent les villageois.

Le vieil homme répond “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

Le vieil homme et son fils se mettent au dressage des chevaux sauvages. Mais une semaine plus tard, son fils se casse une jambe à l’entraînement.

“Quelle malchance !” disent ses amis. “Comment vas-tu faire, maintenant? ”

Le vieil homme répond “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

Quelques temps plus tard, l’armée du seigneur du pays arrive dans le village, et enrôle de force tous les jeunes gens disponibles. Tous… sauf le fils du vieil homme, qui a sa jambe cassée.

“Quelle chance tu as, tous nos enfants sont partis à la guerre, et toi tu es le seul à garder avec toi ton fils. Les nôtres vont peut-être se faire tuer…”

Le vieil homme répond “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

Et pour vous?  Quelle que soit votre situation,  “Chance, malchance, qui peut le dire ?”

Le présent ombragé peut annoncer un futur éclairé. Et jusqu’où  peut on anticiper la vision de notre futur? Certainement pas là où s’arête le souffle.

Et si la crise était une opportunité de faire le point?

Mieux encore un temps d’arrêt pour vous ouvrir la voie de votre projet-sens?

Si vous voulez nous pouvez en découvrir la quinté-sens.

Je vous invite à parcourir ce site et de partager vos réflexions en laissant un commentaire.

pour ce qui ne l’on pas reçu voir l’article Bien Mal avec ses commentaires.

11
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
LaurencekindaleoguezBenjaminGALINDO Geneviève Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Laurence
Invité
Laurence

Sagesse chinoise qui rejoint la sagesse du judaïsme
Le rabbi Akiba
tout ce que que D.ieu fait est pour le bien
quand il perd son son feu son âne sa poule mais qu’en fin de compte il a la vie sauve

kinda
Invité

Bonjour à vous! je trouve cet article très intéressant, cela permet de ne pas voir de prime abord dans les événements qui nous arrivent comme mauvais, ils peuvent en cacher des surprises bien agréable pour la suite.

Benjamin
Invité
Benjamin

Très intéressant. Comme quoi, juger les situations que l’on vit (certainement dans le but d’en prendre le contrôle sur notre propre vie) nous empêche d’être pret à recevoir le meilleur de ce que la vie nous réserve.
Ça doit être formidable de pouvoir lâcher prise comme ce proprietaire du cheval, et ainsi prendre la vie comme elle vient, sans jugement et complications.

GALINDO Geneviève
Invité
GALINDO Geneviève

Bonjour Élie,

Je vis actuellement la répétition de la mal-chance et pourtant je ne parviens pas à en trouver le sens pour sortir de cette répétition. Qu’est ce qui se joue en moi dans cette répétition ? C’est ma question !

estherjb
Invité
estherjb

Oui, je suis tout à fait d’accord, c’est tellement vrai. Qui peut savoir ce qu’il y a au dos de la médaille avant de la retourner ? Chaque événement positif ou négatif peut avoir des conséquences que l’on n’imagine pas. On ne peut que se dire : Gam zo le tova !…. (si on peut !)

canistri.laurent
Invité
canistri.laurent

Tout simplement vrai, étant confronté à ce genre d’événements depuis des mois…
Merci