Apprendre à mourir-vivant

“Apprendre à mourir-vivant”
J’ai plusieurs Textes à pré-texte non dirigés sans lien apparents ni direction pour un sens incertain du non-connu. Ils seront postés en commentaires dans mes différents sites en fonction de leurs thèmes.
Je ne souhaite pas écrire encore sur la mort, car je ne peux y croire… Voir courte vidéo de 2 mn Vidéo …  Juste à dire qu’aujourd’hui je n’écris pas une pensée philosophique, je parle de vécu… confronté à la réalité de l’absence… Voir mon texte précédent et mes vidéos … Aujourd’hui je suis en face à face avec cette impalpable monde de la vérité. Les leçons de philo-sophia, logo-sophia, passent aux leçons d’expérience de vie…

Est-ce le départ de ma mère qui me fait toucher du cœur ce jardin des âmes dont j’ai tant parler avec ma tête ? Je tombe sur un ancien texte « apprendre à mourir ». Thème tabou car pour la plupart des humains la mort serait le contraire à la vie.

Dans ce texte sur le sens de la vie qui est comme nous avons appris dans nos leçons précédentes ; « Ce que je peux donner à la vie et non ce que je peux prendre…, »
Il s’agit d’une femme qui est en fin de vie et qui dit à ces derniers instants les plus précieux, « je viens de décider que j’avais encore quelque chose à offrir… je veux montrer comment se comporter face à la mort, je veux être un modèle pour mes enfants ».

Je n’étais pas été présent au moment du départ de ma mère…
Juste à dire quelques conversations que j’ai eu avec elle. « Ils sont venu me prendre… je leur ai dit que je n’étais pas prête… Une autre fois j’ai crié pour qu’il me laisse tranquille… N’oublie pas de mettre ma chanson « Israël je t’aime » à mon enterrement…  Quand je serai là-haut je vais demander qu’on t’ouvre les portes de la “parnassa”. (réussite)

Quelques jours avant son départ, elle me dit au téléphone… Léo c’est bientôt fini, je vais partir … Je n’ai pas su venir à ses côtés… Ce qui me laisse un fond de larmes en permanence, comme un grain de sable dans une huître, qui attend sa mutation en perle de sens.
Juste à dire une conversation avec mon frère Alex quelques jours avant son départ… « Alex part en Israël il faut que tu me prépares ma tombe, regarde avec Josiane qu’elle prenne bien les papiers »…
Juste à dire ce j’ai entendu de ma sœur Babette quelques heures avant son départ. « Fais-moi le chignon, je veux être belle pour papa quand je monte là-haut ».
Juste à dire ce que j’ai entendu de mon frère Yvon quelques minutes avant son départ… Un dernier regard, un sourire, le visage serein… « Bon c’est bon, je vais partir… tenez-moi juste les mains… » Pouvez-elle dire… Vous comprenez ? … Donner du sens jusqu’à son dernier souffle…

En ce qui concerne nos leçons que j’ai laissé en sommeil durant ce mois d’accompagnement de son âme. J’aimerai ajouter quelques aphorismes, questions, réflexions… qui me viennent… là maintenant…

Quand j’annonce à un ami que ma mère est partie je l’entends dire « … C’est la vie ! … »
Tu entends ? Je lui parle de la mort de ma mère et il me répond : « C’est la vie »… Alors si la mort c’est la vie, qu’est que la vie avant la mort ?
Elle avait tout de même 96 ans” me dit-on pour me consoler! Il n’y a pas d’âge pour souffrir de l’absence pouvais-je répondre.

Au sujet de l’angoisse de la mort… « plus dure encore que l’angoisse de la mort,  l’angoisse d’une vie mal vécue avant de quitter ce monde »
La certitude que tu as encore quelques choses à faire, c’est que tu es encore vivant… jusqu’à ton dernier souffle…
Histoire hassidique … « Un sage aux dernières heures de sa vie va voir son maître…
Rabbi, je sais qu’il ne me reste que quelques jours à vivre que puis-je faire avant mon départ ?
Améliore-toi lui dit son maître !
Mais, j’ai fait ça toute ma vie ?
Il te reste encore quelques heures, alors continue à t’améliorer, là est tout le sens de la vie… !

Ce monde est un « prozdor », un couloir pour nous préparer au monde en devenir nous dit la sagesse des pères (Pirkey Avoth). Prépare dans ce monde, la place qui te revient dans le monde en devenir…

Tout est éphémère, poussière du temps, où vanité des vanités, nous dit l’Ecclésiaste ! … qu’est ce qui serait non fumé, et qui laisserait trace de son passage… Faire une liste… Et fait que cela ne reste pas une simple liste « à faire »
La base du problème de l’existentiel c’est celui de notre existence. Pourquoi sommes-nous dans l’existence ? Nous avons tous le désir de nous réaliser dans la vie, quelques que soit la forme de réalisation que chacun entend. Que faire pour que notre vie soit pleine de sens … Même si tout semble être éphémère… Même si nous sommes confrontés à la souffrance et à la mort… Tout est vanité en-dessous le soleil… En-dessous… pas au-dessus… tout ce qui existe sous le soleil à une source au-dessus du soleil… Son essence … passer de l’existence à l’essence…

Qu’est-ce qui serait permanent et que nous pourrions transporter avec nous dans les différents mondes de notre expérience de vie ?…
Comment vivre vivant de notre vivant, car autrement… pas sur que l’on soit vivant après…
Comment établir une véritable communication avec son âme, ici même ?
L’âme ne sera jamais rassasiée des fruits de ce monde, nous dit la kabbale du RAMHAL, alors comment nourrir notre âme ici-bas ?

Tout Change ! …
Note maintenant ce que tu aimerais accomplir de ton vivant…

Autre article sur le départ : “C’est dur la fin de vie”, me dit-il

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
leoguezMarcogoldwasser myriamSonia Beigbeder Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marco
Invité
Marco

Naissance et renaissance .(Burensteinas) Pour les alchimistes quand on naît on n’est plus.Naître ce n’est plus (n)’être.Quand on nait on apparaît quand on meurt on disparaît .On fait que paraître . Le contraire de la vie c est la mort , le contraire de la naissance c’est quoi ? C est être ! Être avant de naître.Quand on naît on est fractionné on est à la recherche de l’unité.On recherche d’etre Uni vers quelque chose.On est n est a la recherche de l unicité . Quand on (pair)un être (Chair), cela crée l absence, le manque , cette nourriture affective… Lire la suite »

goldwasser myriam
Invité
goldwasser myriam

Merci Elie pour ce beau texte.Tout n’est pas éphémère, j’espère. Vanité des vanités la pensée humaine, pas le monde. il y a dans la stabilité vibrante du monde naturel le rire de l’infini. Je ne crois pas que j’aie un projet totalement altruiste. Je survis et le désir de vivre encore est très fort qui m’oblige parfois à ne penser qu’à moi, pour me recentrer, pour rejoindre la conscience étendue, le souffle qui est la vie, le vent de liberté, mon âme quand elle danse. Néanmoins la beauté la cohérence la tendresse et l’amour me guident et m’aident aussi, à… Lire la suite »

Sonia Beigbeder
Invité
Sonia Beigbeder

Bonsoir Justement c est mon problème actuel. Pour moi vivre sans que ca n ai de sens est inconcevable. C est une mort psychologique que de vivre une vie sans avoir de but à atteindre, sans avoir trouver le sens de notre existence. Le sens de ma vie, je crois l avoir trouver suite à une visite tout a fait banal. J ai vus dimanche une gérante d entreprise au bord du gouffre. Je l ai aider, je suis parvenue à lui redonner espoir. J aurai aimé pour l aider à gérer son budget, c est ca que je veux… Lire la suite »