L’horreur! Et le sens dans tout ça?

L’horreur !

Et nous le savons ce n’est pas fini ! Quel est le sens de tout ça.
Pas le temps de relire, je vous envois mon crie de l’âme brut de cœur.

Le sens de l’horreur, j’y vient, mais avant d’essayer de comprendre l’indicible obscure, il y a aussi de la lumière dans la ville.
Ce matin, l’avion arrive à Tel Aviv ! je regarde le ciel et au loin les lumières de la ville.
Je pensai à cette magnifique prophétie, « Je vous ramènerai sous les ailes des aigles.
Nous étions bien portés par les ailes de l’aigle. !!!
Comment est-ce possible, comment ces visionnaires d’il y a plus de 2000 ans pouvaient-il imaginer des aigles de fer pesants des dizaines de tonne voler dans les cieux, des hommes dans leur ventre ?    Combien d’autres prophétie se réalisent devant nos yeux, mais les yeux ne voient pas. Avons-nous besoins de redire toutes ces prophéties qui se réalisent devant nous et que nos yeux ne voient toujours pas.
D.ieu agit incognito par le fait du « Hazard », de la science, ou des phénomènes naturels, nous disent les sages.  Et pourtant combien de ces belles prophéties continuent à se réaliser ?  Le désert de Judée fleurie, et donne de ses fruits à ses habitants, le monde entier consommes des « fruits » de ce pays miracle d’à peine quelques décennies. Je suis moi-même revenue dans ce laboratoire d’expérience qu’on nomme la vie, 2 ans avant la renaissance du Pays.
Quand je dis « fruit » je ne parle pas que du manger et boire, bien que cela soit essentiel à la vie. Mais que de fruits, fruit technique et technologiques, fruits médicaux, fruits spirituels, pour faire de ce monde un monde meilleurs.  Et pourtant, Israël est à nouveau diabolisé, comme le furent les juifs, Israël reste encore la bête noire pour beaucoup d’aveuglé par la force médiatique.

Mais qu’en est-il devant l’horreur ? Qui oserait donner le sens ? Qui oserait dire à ces parents qui viennent de voir leurs enfants mourir sous les roues de l’infâme, « gam zou lé tova » ! Cela aussi est pour le bien ! » Qui peut oser dire au temps de l’horreur, ce dernier à Nice comme tous ceux que monde connait depuis que le monde est monde, ceci est aussi volonté divine ! Il n’y a plus de bouc émissaire, juifs, arabes, chrétiens, tous sont pris par ce fléau qui frappe le monde.

Mes cher amis, croyant en l’Unique, maître du monde et de toutes ses œuvres, entendez bien ce que je dis, le temps de l’horreur, le temps de la souffrance quelque qu’elle soit, n’est pas le temps de la réponse à la question du sens. Tout au plus un temps à donner réponse par le silence, la compassion. Nous avons tout juste droit au « pour quoi » ?  Mais certainement pas à y répondre par un « par-ce-que ».
Laisser au temps le temps de nous dire en son temps son « pour quoi » et non le « pourquoi » qui ferait des victimes des responsables venant réparer leurs fautes.
Non je le crie haut et fort nous ne sommes plus au temps des réparations du karma de nos fautes anciennes. Nous traversons la phase de l’indicible qui nous sort de toutes les propositions de sens en termes de causalité. …   Et si, il y a sens ayant l’humilité de nous dire qu’il nous dépasse.

A l’occasion de la dernière conférence à l’Espace Sephria avec mon ami et Rav Daniel Cohen, nous avons débattu sur la notion du « Mazal » qu’on pourrait malencontreusement traduire par destinée astrologique. Nous nous souhaitons mazal tov pour nous souhaiter une bonne destinée…
Et qu’en est-il du mazal de toutes ses victimes, et de leur proche… ?
Hier, ceux qui ont échappé au carnage se disent « D.ieu merci », je comprends ! Oui c’est humain, mais reconnaître D.ieu « dans tous ses états », ce serait aussi dire D.ieu merci il est mort ce jour écrasé par l’horreur. Qui oserait ?
Et pourtant c’est ce qui semble se dit dans le Kadich, la prière des endeuillés !
ItKadal Vé It kadach, Chémé Raba…  « Que grandisse son nom qui est grand !!! « Reconnaître la grandeur de D.ieu dans toutes les circonstances, voilà ce que nous demande la foi. La foi oui ! Mais pas encore la reconnaissance. C’est dans ce sens que la suite vient nous éclairer sur le sens de cette prière, « Qu’il fasse croitre sa délivrance et approcher la venue du messie » !
Vous comprenez ? Non ? C’est justement cela on n’y comprend plus rien et nous avons besoin en urgence de cette délivrance par celui qui nous donnera le sens, celui qu’on nomme le messie.

Mon ami Daniel lors de sa conférence, à justement expliqué, une autre prophétie que toutes ces belles réalisations prophétiques dont je vous parlais au début de mon discourt. Celle du temps de l’enfantement du messie. Un temps où tout sera chamboulé, toutes les valeurs deviendrons insipides.  Il y aura une grande confusion entre le bien et le mal… Des hommes condamneront le bien comme mal, et justifieront le mal comme étant victime… Oui de même que nous somme bien à cette époque messianique de la réalisation des promesses, par les constructeurs (comme il est dit ne dites pas mes enfants BanaïH mais mes constructeurs, BonaÏh, nous somme aussi durant ce même temps de révélation face à phase du temps révélateur de ces forces destructrices.

Voilà je ne sais que dire de plus Chabbat Approche, Chabbat qui signifie Repos, pour un Chalom qui plus encore que paix signifie plénitude.  Ce que je crois savoir pour terminer, c’est qui si nous ne sommes pas de la nature d’entrer dans le combats contre la haine gratuite, soyons de la nature de ceux qui construise le bon, le juste, le Chalom, l’amour gratuit.

Juste encore en toute sincérité, je ne suis pas sûr de la valeur de ce que je viens d’écrire, je l’ai fait mais je me sens aussi perdu que ce père, cette mère, ce frère, ce fils, cette fille, ou l’ami(e), qui a perdu son frère, sa sœur, son père ou sa mère, ou son ami(e), là où ils se réunissaient pour la joie.

Chabbat Chalom et que D.ieu nous ouvre les yeux pour voir, les oreilles pour entendre et nous donne la force pour construire un monde meilleur.     Elie de Jérusalem

10 Comments

  • Sonia Beigbeder

    Reply Reply 17 juillet, 2016

    Bonsoir a touus cette apres midi j ai voulue sortir a la fête de ma ville. Je me suiss assis a unne terrasse j ai la foule qui passer dans l. Allee entral. Je voyais. Des couple, des amis , des parentts aveec lleur enfant … et j ai penser au victime qui en quelque minute ont vue leur vie basculer. Ou etais la chekimmah qui devrais proteger les etres de tel acte commis par un etre perturber. Dans daat tevounot on dit le mal est la retractation de la chekinah la presence de dieu, le rien qui laisse place au tenebre. Pourquoi il etais alors absent ? On ne le seras jamais , pourquoi cette homme perturbe en arrive a ce transformer en tueur ? Pourquoi on a pas pus eviter ca ? Certains dirais c etais le mazal, certe ils etais inscrit sur le livre des morts. Ils ne le savaient pas personne n aa pus l eviter. Je suis en colere dégoûter, j aai pas de mots. J aurais aime servir a quelque chose, mais dieeu en a decider ainsi. Peut etre que ca n a pas de sens mais qqu au final certaine personne trouverons un sens aa leur vie. Du mal nait toujours quelque chose de bien. Faut garder espoir que ca ne se reeproduise pas mais l’optimisme qu une telle trrageddiee n arrive plus est plus la. Certe ca aa reenforcer mon envie de reussir mma vie accomplir ma legende perssonnnel. Meme sans etre concerner ca un imppact sur nos vie. Sa me reenforce dans l idee quz le seens de ma vie. Et d aider autrui mais que je serais toujours depourvus de la puissance absolus de achem qui lui est propre et qu il. En vas ainsi. Le plus belle homage c est une pensée certe , mais de pas faire n importe quoi de notre vie de profiter de chaque second et de lui donner un sens.

  • Eric

    Reply Reply 17 juillet, 2016

    Bonjour à tous

    Merci, pour ces commentaires, éclairés et éclairants…Franchement, ça m’aide et ça me rassure en partie, je comprends chaque jour de plus en plus, pourquoi et pour quoi, je suis arrivé parmi vous…à tous, je vous remercie, je vous en suis infiniment reconnaissant…

    Eric

  • GALINDO Genevieve

    Reply Reply 16 juillet, 2016

    La question qui se pose à moi face à l’attentat de Nice, , ce n’est pas une question de sens, parce qu’il n’y a pas de sens à la folie meurtrière d’un homme. Il n’y a pas de sens au tragique d’une situation. Avoir été là au mauvais moment ou avoir échappé de peu à l’inconcevable, peut-être que chaque personne impactée, confrontée à la fragilitè de la vie finiront-elles par donner un sens pour recoller les morceaux d’une vie volée en éclats!
    Mais la question qui se pose à moi est une question de foi. Et Dieu dans tout cela ? Car le tragique de toutes les situations où la violence explose, me renvoie au fait que nous sommes livrés à nous-mêmes pour survivre aux drames que nous générons. Et je ne me sens pas étrangère, ni indemne de l’acte du meurtrier. Comment l’homme peut-il être capable de détruire ses frères et donc de d’auto-mutiler ? Si nous sommes livrés à notre réalité humaine, où est ce Dieu personnel et proche dont parle la Bible ? Et j’ai compris que la foi est une décision, que présentement là face au tragique de la situation, j’ai à décider si j’écarte à jamais Dieu de ma vie, puisqu’il est absent et que je suis seule face au tragique de la vie, ou si malgré cela, je lui laisse une place. Et pourquoi prendrais-je cette dêcision ? À quelles fins ?
    Ce qui m’apparaît alors c’est l’écart entre là où nous en sommes de notre cheminement et ce à quoi, nous sommes réellement appelés. Ce qui m’apparaît, c’est que le meurtrier n’avait pas réellement conscience des conséquences de ses actes. Même si sa volonté de détruire est manifeste, même si sa partie divine est niée et bafouée, elle est. Il n’y a eu personne pour la lui révéler ou pour la faire grandir. Et là je m’interroge : où étais- je moi pour lui ?
    Et effectivement ma question Où est Dieu dans tout cela ? devient Oû suis-je moi dans tout cela ? Certes, je n’ai pas à porter le poids du monde et la responsbilité de tous les ratés -je ne suis pas le sauveur du monde ! – , mais en laissant l’espace du tout Autre ouvert en moi, en posant un acte de foi, je me rends disponible pour qu’advienne Dieu en moi, pour qu’il poursuive la transformation de mon être afin que je puisse apporter ma contribution à l’avénement de son règne d’amour. Et je veux contribuer à endiguer la violence, je veux apporter plus de conscience et révéler à chacun la grandeur que nous sommes.
    À suivre,

  • Ruth

    Reply Reply 16 juillet, 2016

    L’horreur et le sens de tout ça ?
    Merci Elie – je partage aussi, tes questionnements –
    Partagée entre « Silence » et « Parole » – aussi, comme Elie, envie d’exprimer ! d’exprimer quoi ? ma désolation ? ma compassion ? ma tristesse ? Sans doute tout cela à la fois dans un premier « cri » comme dit Elie – Un cri d’effroi, qui n’est que l’écho de tous les cris d’effroi poussés au cours des Temps ! des temps à répétition, des temps hors Temps, des temps qui appartiennent à un monde souterrain dans lequel grouillent toute sortes de créatures qui sont en faîte « inachevées » – un monde où l’ombre l’emporte sur la lumière – des graines qui sont encore dans le stade du pourrissement, de la déstructuration avant de laisser germer ce qui, appelé par la puissance du « Soleil Spirituel » , finira par donner un fruit dont lui-même ne connaissait pas l’existence ou plutôt la présence – Mais entre temps, comme dans un volcan, tout ce magma libère sa lave !
    Que dire sans tomber dans le banal , le politique, la polémique ! la Société ! Les gouvernements trop laxistes ! mais pourquoi ? Chercher quelle volonté veut s’imposer à la Volonté ? Tout cela me renvoie à cette série « le Seigneur des Anneaux » …. Le Mal, le Bien ….
    Comment répondre à un acte aussi odieux, où l’humain ne semble avoir aucune place, laissant cette place à ce qu’il y a de plus vil et de plus bas dans un être, dont on a du mal à trouver l’équivalence chez l’animal. J’ai pensé « au renard » qui tue, pour tuer – Lorsqu’il entre dans une ferme c’est un massacre pour « rien » pour « le jeu » et son forfait terminé, il part avec simplement une de ses victimes, toutes les autres restant sur place éparpillées ! Ici, la victime, c’est « la Société », « le Monde », l’Univers – Le forfait accompli, l’innocence massacrée, le monstre repart avec dans sa mâchoire, un reste de cette société orpheline d’une partie d’elle-même, qu’il exècre par haine de lui-même !
    Si j’entre dans la « ré/flexion » le « ré/fléchir » qu’est-ce que tout cela « ré-flète » pour moi ? quelle réponse puis-je m’apporter, tenter d’apporter – en tournant mon regard au-delà de cette réalité brutale qui n’est pas la Réalité, notre Réalité à nous cherchants ? quelle petite parcelle de réflexion puis-je apporter à plus grandes réflexions ? cela ne peut être que personnel ! disons, je pense tout haut !
    « Les Voies de D.ieu sont impénétrables » aussi rien n’est le faîte du hasard ! Tout ce qui se passe, arrive – [ comme un coup de tonnerre brutal qui n’aurait pas été annoncé par un éclair à l’œil non attentif ]-tout provient de cet Ordre, dans lequel s’est installé le désordre, le chaos et qui met en phase des forces contraires ! – L’horizontal qui rencontre le vertical, produit une croix, signe de l’écartèlement de ce monde et de l’humain –
    Cher Elie, tu dis « pourquoi ? pour quoi ? » – Moi, je dis « comment ? co-ment ? qui ment ? » – Or, ce n’est pas de D.ieu que provient le mensonge ! nous savons « qui » est le diviseur, le tueur (tant de l’esprit que du corps) – Nous sommes nés avec , nous sommes nés ensemble ! et chacun en porte en soi le germe dont certains ont su l’éradiquer, ou endormir pour ensuite l’éradiquer, et d’autres qui l’ont laissé grandir, s’élargir, et produire un fruit empoisonné et mortel – Et pour comprendre, il faut interroger cette « partie là » afin d’être en mesure de le détruire une fois pour toute – Il faut le débusquer cet immonde qui d’une simple étincelle a produit un feu destructeur et dévastateur, et un véritable incendie tout autour de lui – Il est là, tapie ayant résister à un Déluge qui était supposé l’éradiquer ! le germe n’était qu’endormi ! ce « il » est nombreux !!
    Alors, oui, comment en est-on arrivé là ? ou aussi comment n’en sommes nous que là ! « comment » ce que D.ieu a nommé « l’homme » fait « à son image » , à l’Image de D.ieu qui est le Bien Absolu, en est-il arrivé là ?
    En réalité la lutte est là, dès le départ ! « Caïn et Abel » « Isaac et Ismaël » « Jacob et Esaü »… un moment de répit avec Joseph qui devient l’égal de Pharaon et qui créé ainsi un équilibre entre le « bien et le mal » mais qui à nouveau voit le « fléau » de la balance se pencher du côté du mal, etc…. incitant l’homme à dé-couvrir, son bien, dans le Bien de D.ieu dans une quête incessante qui semble quasi inaccessible – Les Martyrs, la Mort des Innocents, n’en finissent pas de jalonner notre existence humaine, ensemençant de tout ce sang, notre chemin, notre espace ! Comme celui qui vient à nouveau d’éclabousser toute cette « fameuse promenade des anglais » ! qu’à nouveau chacun va fouler de ses pieds et de ses pneus , comme si ce sang innocent était tombé dans l’oubli – Mais c’est vrai, pardonnez-moi, j’oubliais que la « vie continue » !! Aussi, encore cette question ? qu’est-ce que cela veut dire ? pourquoi ? pour quoi ? quel est le Sens de ce que nous voyons comme une horreur ? Qui peut être ce monstre qui a, et pour « qui » accompli un tel acte et qui sans concession a mis fin à toutes ces vies dont certaines à peine commencées, ces enfants qui venaient de rire, de crier leur joie, ces femmes épouses, époux, enfin toutes ces âmes venues rêver un court moment en s’éloignant des rigueurs de la vie ? disserter là-dessus, semble indécent !
    Tout cela c’est vrai ne semble pas pouvoir appeler de réponse et les mots (maux) sont impuissants alors et inutiles ! le soleil ne peut pas éclairer une nuit qui n’est plus capable d’en recevoir seulement le reflet ! Mais, il faut quand même chercher, des morceaux de réponse , tout en acceptant, l’inacceptable , l’acceptation dans « l’offrande » comme ceux qui ont souffert peuvent oser le dire –
    Quel est le responsable de tels actes ? pourrait-on dire que c’est le manque de Perfection de notre société, tournée essentiellement vers sa nature inférieure dont elle a fait « un culte » et qui s’est répandue pire qu’une maladie créant et amplifiant le chaos dans lequel nous ne pouvons que constater aujourd’hui la terrible ampleur ?
    Tu évoques, Elie, en prenant ce bel exemple de ce désert dans lequel Israël à su faire fleurir en le transformant, un merveilleux « Jardin » où poussent toutes sortes de fruits qui nourrissent le corps et qui en même temps a aussi la co-naissance du Fruit qui nourrit l’esprit – Je me suis dit, que cela nous renvoyait à l’Arbre de Vie et à l’Arbre du « Bien et du Mal » l’Arbre de la co-naissance (ils naissent ensemble) ! et le fruit en porte le germe et contient donc en lui ces deux aspects. Selon la « perfection » de chaque-un, la partie consommée sera différente (Dans Daat Tevounot – chap.9/10 – p.255 – Le Ramhal nous éclaire bien à ce sujet et j’ai bien eu besoin de m’y plonger par la nécessité d’essayer de trouver une réponse à cette réalité qui n’est pas la mienne)
    En réalité, je dirais que nous ne pouvons trouver que des bouts de réponses, chacun selon la Conscience qui lui appartient – Seul D.ieu Co-nait La Réponse qui est la Finalité, « Sa Finalité » de l’Oeuvre issue de Sa Volonté – D’ailleurs, D.ieu EST LA REPONSE – Où es-tu ? dit-Il à Adam qui voulait cacher sa « nudité » ! .
    La Vie-La Mort, se côtoient, l’une regardant l’autre, séparées qu’elles sont par un voile qui est appelé à se dissoudre afin qu’elles ne forment plus qu’une Réalité dont on ne peut saisir le Sens, car comme le sous-entend Elie, nous n’en sommes pas encore à la capacité d’en atteindre le Secret qui ne se découvrira qu’avec notre propre Réalisation dans l’Unité – Nous ne sommes encore « qu’incomplets », « pas finis », « pas achevés » – Depuis sa Création, ce monde est partagé entre « Lumière et Obscurité » « Amour et Haine » « Joie et Souffrance » ….. Tant que l’homme ne parviendra pas à réunir en lui ces deux extrêmes dans une étreinte fusionnelle, il ne recréera pas l’Harmonie qui le conduira au Gan Eden – Il faut pour cela que le « bubon pestilentiel » soit vidé de sa substance mortelle pour qu’enfin la régénérescence puisse s’installer et que le Tikoun Universel se poursuive en extirpant toutes les imperfections du cœur de l’homme –
    Ainsi, et pour l’Ordre Universel, nous ne pouvons que poursuivre chaque- un notre Chemin qui mène vers l’Autre, en continuant nos recherches, nos travaux avec l’aide des Maîtres et de D.ieu et aussi avec ce privilège qui est de pouvoir partager dans un esprit d’évolution commune nos questions, nos réponses, notre désir de comprendre –
    (D.ieu a donné à l’homme cette liberté qui est de « réparer » sa nature inférieure pour retrouver son état parfait et élevé ) (Daat Tevounot) – C’est notre rôle en même temps que celui d’aider et de participer à ce Projet qui nous concerne tous – Ce que dit Elie en rappelant cette prière « Reconnaître la grandeur de D.ieu dans toutes les circonstances voilà ce que nous demande la Foi » c’est à cela que nous invitent de tels événements en nous demandant de tenter l’impossible « faire ouvrir les oreilles à Cela » ! – C’est ce que je comprends –
    Bonne soirée à tous et toutes –

  • Eric

    Reply Reply 16 juillet, 2016

    Bonjour à tous

    il y a vraiment des choses que j’ai du mal à comprendre, je parle à mon humble niveau.. en même temps,je sais qu’il y a encore bien des niveaux auxquels je n’ai pas accès..donc de mon humble niveau, je me dis: ou D.ieu est bon et il n’est pas puissant, ou alors il est puissant, mais alors, il n’est pas bon….En ces moments, je crois plutôt au D.ieu de SPINOZA, au D.ieu nature qui n’aurait que faire de notre condition humaine…. En même temps, puisque je suis ici et maintenant, je continuerai à œuvrer avec ou sans D.ieu à faire en sorte que ce monde soit meilleur…Encore une fois, je sais qu’il y a plusieurs niveaux de compréhension, mais aujourd’hui je suis un peu coincé au bas de l’échelle, du certainement à mes émotions, l’enfant a repris les commandes. Cependant, vos commentaires, m’aideront certainement à reprendre de la distance.. bien à vous

  • Rivka

    Reply Reply 15 juillet, 2016

    Amen, et que nous puissions être enfin éclairés.
    Comment transformer ce monde de confusion, de violence et de douleur. Nous avons besoin de notre Abba, prier afin de faire les bons choix et établir notre mission dans ce monde, et surtout trouver les solutions pour un environnement meilleur, serein et en paix avec soi même et les autres.
    Ton texte est très touchant, merci de faire partie de ceux qui sont toujours à la recherche du pourquoi et comment ?
    C’est très précieux.
    Merci encore et Shabbat Shalom
    Hatzlacha
    Rivka Cardoso

  • Marie

    Reply Reply 15 juillet, 2016

    Il est vrai que c’est une horreur ! Mais nous connaissons la Bonté de D.ieu et nous n’en douterons jamais. Béni soit-Il !
    Mais nous savons aussi qu’avec l’arrivée du Messie, c’est la fin pour le Prince de ce monde qui est déchaîné. Non nous ne pouvons parler de haïr mais nous restons choqués, bouleversés et remplis de compassion pour ces pauvres gens… Ça aurait pu être nous !
    Merci Eli
    Shabbat Shalom

  • Mathilde Agoustari

    Reply Reply 15 juillet, 2016

    Merci, Elie, pour ce texte qui me parle,superbement bien exprimé et ressenti. J’espère qu’il parle à beaucoup et aide un peu.

  • Mireille

    Reply Reply 15 juillet, 2016

    MERCI, Elie, pour ce cri que nous avons toutes et tous poussé dans l’Unité ! et « soyons de la nature de ceux qui construisent le bon, le juste, le Chalom, l’Amour gratuit »

    Chabbat Chalom

Leave A Response

* Denotes Required Field