L'avant programme

Page Vacances 5
Un avant programme juste pour "noûs"

Il est temps d’entre ouvrir ce qui se prépare pour la suite.

Commençons par le quoi. Suite à nos divers échanges et à ce que j’ai pu lire de vos retours sur ma singularité, le premier quoi c’est moi ! Je n’aurai jamais osé le dire ce n’étais le retour de ce Mastermind.
Alors ce Qui que « jeu » suis, se met à votre disposition pour vous accompagner dans vos projets, vos changements, vos rêves, votre projet-sens, dans la découverte du « jeu » de votre je pour découvrir votre Soi sans se prendre au jeu.  

Comment ? Par des entretiens, des rencontres mastermind en classe virtuelle et en plénière, des voyages découvertes, de la transmission de savoir, savoir-faire, savoir être, savoir devenir…

Il me faut juste encore passer le filtre du combien ça coûte, à savoir aussi combien ça me coûte, et que dans la formule du « nos limites », je suis obligé de mettre une limite au combien d’inscrit.

L’idée du nos limites est que j’aimerai me consacrer, à un tout petit nombre de personnes dans un rapport totalement différents du rapport marchand de contenu. Avec un rapport de confiance total, entre nous et au maître du temps. D’où la difficulté du combien.

Ceci tout en étant disponible à répondre à des demandes spécifiques.

Voilà tout ça pour vous dire que j’y travaille.

shadow-ornament

Maintenant en ce qui concerne les contenus. Sans rentrer dans tous les détails, ni de tous les sujets que nous pourrons traiter dans un futur brainstorming en mastermind, nous avons deux grandes classes qui s’entrecroisent

Coaching existentiel (avec un aboutissement à une certification et supervision pour les professionnels de l’accompagnement)
- Les essentiels des outils du coaching,
- La logothérapie,
- Le compagnonnage de soi,
-L’accès à l’inconscient spirituel, (RED, Sophro-analyse, hypnose ericksonienne, écriture libre…
- Le projet-sens,
- Le livre de vie,
- Le bilan de vie,
- Les besoins de l’âme,
- L’initiation
- L’éveil
- Le mastermind et l’intelligence collective
- Sagesse et philosophie.  (Sur les épaules des géants)
- Le rapport à (l’argent, l’autre, la maladie, le suicide, la santé, la religion, la mort, la souffrance, le temps, la science, Dieu ect …
- Etc .  (C’est juste une idée d’une liste non exhaustive, car vous en avez certainement d’autres sujets que vous aimeriez voir traités)
Chaque sujet sera partagé en mastermind puis remis sous forme d’atelier en module. Ces ateliers peuvent constitué une bibliothèque, produits et ouvrages indépendants de l’Ecole virtuel en construction.

Kabbale existentielle
- Les 32 voies de la sagesse, (22 lettres + 10 séphiroth de l’arbre de vie,
- les voies de la direction divine, selon l’enseignement du RAMHAL
- Les engendrement de l’être, (Lecture bible selon Manitou, Philon d’Alexandrie, Abraham Heschel, Martin Buber, etc
- Plus encore pour ceux qui veulent et peuvent aller plus loin.

Aboutissement global vers la création d’une communauté de compagnons bâtisseur

Vous comprenez que le projet « Nos limites », n’entre pas dans des cases à module en X mois.

Voilà les changements en vue, mais vous en êtes un peu responsable, chers compagnons de ce mastermind.

Demain je plonge dans ce si difficile combien de…  et à combien…
Combien coûte un voyage vers l'infinie?
Combien de voyageurs peut contenir la Navette?


Et toi tu aimerais faire partie du voyage? 

Laisse un commentaire, ne serait-ce qu'un simple OK, j'ai vu pour que la nouvelle page s'ouvre. 

Tout se construit dans la progression de nos questions.
D'où l'aphorisme des Maximes des pères:

"Le timide ne peux accéder à la sagesse"

8 Comments

  • Bonsoir,
    Difficile de ne pas répondre ! Perso je dis ok je te suis pour moi-m’aime, pour mes proches et pour mon business !
    J’ai pas tout bien compris mais je Y de Yod me parle !
    Je t’embrasse Elie et au plaisir de rencontrer le groupe.

    La seule chose qui me pique un peu c’est les dates du 6 et 7 novembre, sachant que j’ai mon spectacle le 4 novembre à Toulouse jusqu’à tard dans la nuit….Mais bon ce qui est juste sera.

    Bonne nuit !

    • leoguez

      Reply Reply 3 septembre, 2017

      Bonjour Ysabelle
      Tu verras avec la porte Yod, ( la 9em dans le parcours. Mais tu as vu juste Isabelle commence par la voyelle i, mais en hébreu les voyelle ne compte pas dans le compte de l’Alphabeth. Pour dire il faut en effet mettre la consonne Yod. C’est la plus petite lettre de l’alphabet. En attendant qu’on y soit, tu peux toujours voir la vidéo sur le Yod https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=8iWUVsO5Ynw
      A bientôt

  • Elie Guez

    Reply Reply 3 septembre, 2017

    Bonjour,
    Comme expliqué dans mon dernier mail voici un extrait de cette expérience d’éveil particulière que je partagerai plus tard dans un article. Je reprends ici ce qui concerne notre programme.
    Il y avait entre-autre un retour au point du commencement Béréchith en rapport avec mon dernier RED sur Béréchith 72.
    Béréchith je sais ce que cela signifie, en termes de retour au point initial, de renouveau… j’en ai écrit un article sur le site.
    72, en juillet, je passe le cap des 72, mais je sais ce que cela signifie autrement que mon âge.
    Neuf mois pour donner dans existentielle pour le retour à l’essentiel.
    Ce qui s’est passé ce matin, c’était si simple.
    Oh si simple, je dirais, presque rien. Du rien au 1 qui devient 2. 2 principes, 2 énergies, qui vont faire le monde que nous connaissons. Yin Yang, disaient les Chinois, Beth du commencement dit la kabbale.
    Donner et recevoir, l’amour et la limite, le corps et l’âme, moi et l’autre…
    Respecter le 2 pour découvrir le Un.
    Ouvrir la porte Beth, vivre le Beth pour découvrir le Un du Aleph.
    Respecter le 2 dans toutes choses. Respecter l’esprit mais aussi le corps, revenir au corps et le nourrir à sa juste mesure. Du 2 au 4 éléments qui font le monde, qui font la vie, respecter la lumière, l’air, la terre, l’eau. C’est si simple, pas de spiritualité sans le respect de la vie. Si simple, juste le respect la gratitude de la vie.
    Tout est là, dans ce commencement. Respecter la terre nature, s’ouvrir au souffle, laisser passer la lumière, et cela passe par le corps comme par l’esprit, nourriture du corps, nourriture de l’âme.
    La grande vie, la macrobiotique. C’était mon premier métier je n’avais que 25 ans.
    Béréchith 72, neuf mois pour assembler toutes ses graines de sens, amassés en chemin compilaient synthétiser partager le fruit de l’existence pour en découvrir son essence, mais avant toute chose, revenir au simple.
    Voilà ce qui s’est passé ce matin revenir à la nature qui sans elle le sacré n’aurait pas de sens, autrement que celui des fantômes qui se prennent pour des anges.
    Je ne pensais pas mettre cela dans mon programme de l’existentielle et pourtant, c’est là que ça bloque quand ça bloque.
    Vous voyez, rien de nouveau, tout le monde en parle, et pourtant !
    Revenir au principe de base dans la juste mesure, la santé, l’amour, l’argent, appartenance, la reconnaissance, la réalisation, pour se mettre sur la pointe de cette pyramide Maslow et voir au-delà de besoin, l’horizon qui se dessine. C’est si simple, mais ça veut dire aussi réintégrer le moi que nous avons démantelé au risque de l’ignorer.
    Revenir à soi, certes pas que pour soi, mais sans lui, l’autre n’existerait pas. Apprendre à donner, certes mais apprendre aussi à recevoir.
    Ce matin tout s’est passé en quelques instant, mon parcours à 25 ans pionnier de l’agriculture bio, guide en macrobiotique, guérisseur, chamane, yogi, trop jeune, je n’ai pas su éviter le piège… et puis ma rencontre avec tous ces maîtres qui m’ont aidé à dégonfler le moi… et puis la Torah, la religion, l’expérience autre mais aussi le division, la solitude, la révoltes, « enlever les barrières » et puis la Kabbale et puis les toutes ses formations métiers, (Coaching, PNL, AT, Hypnose, Sophro, RED, etc. pour légitimé ce qu’avait acquis par l’expérience. Et puis la multitude de connaissances, des livres et des livres au point de devenir libraire, et puis ce matin retour au simple, retour au point des origines, Revenir au Berechit, au commencement de la création du moi.
    C’est là que j’ai compris, Berechit 72, neuf mois pour retransmettre. Puis revenir à l’expression du simple le Yod, sur lequel s’accroche toutes les lettres qui font l’être.
    Neuf mois pour l’écriture les 22 principes
    Neuf mois pour les voix de la direction divine.
    Neuf mois pour ranger tous les outils de coaching et les retransmettre
    Neuf mois pour écrire le livre inachevé sans pour autant le terminer.
    Neuf mois pour cette nouvelle aventure qui nous mène au rien des origines
    Voilà, et maintenant :
    Qui même me suive pour être soi-m’aime. (Je compile Ysabelle )

  • Rahel

    Reply Reply 31 août, 2017

    Le retour À SOI n’a pas de prix. L’argent n’y existe pas et n’y a même plus de sens. Ah le lâcher prise, quel chemin!
    Mais cette voie passe par un corps qui doit être correctement nourri et logé et dont le labeur (ici d’enseignant, de guide…) mérite correcte rémunération.

    • leoguez

      Reply Reply 1 septembre, 2017

      Incroyable la synchronicité
      Suite à un rêve éveillé je de nouvelles choses à partager, et il s’agit bien du corps.
      J’ai envoyé une vidéo au groupe.
      A bientôt Elie

  • Rosesperance (Sonia)

    Reply Reply 31 août, 2017

    Super pour le PowerPoint j ai hate de voir ça .Ça eclairera un peu plus le chemin.
    Ah oui bien sûr le savoir n’a aucune prise si on parle en terme psychologique ou de sagesse. Après il faut parfois faire des sacrifices pour tourner la page, continuer le livre inachevé… Après c est sur qu’on veut faire tout notre possible pour tout le monde , mais c’est impossible, on a nos limites.
    J ai d’ailleurs appris à dire non dans ma profession grâce à vous.
    Je prends le temps de cerner la personne si c’est possible, et si c’est mon rôle ou non.
    J’agis comme une conseillère en développement personnel. Plus en tant que voyante passionné et altruiste. Je ne mélange plus mes deux métiers, j oriente en fonction de la demande. D’ou mon intérêt à continuer le chemin en marchant.
    Même si « l homme riche c est celui qui se contente de sa part. »
    On peut commencer par un résumer du début c’est une idée de transition plutôt bonne, du moment où ça nous remet sur les rails. Et on reprendra le chemin à la gare ou on s’est arrêté.

  • Rosesperance (Sonia)

    Reply Reply 31 août, 2017

    Bonsoir à tous.
    Le coût c est une bonne question à la porter de tous me semble possible qu avec des restriction un coup supérieur à 100€ mensuel serais peut-être inaccessibles.
    Au choix 1) kabbale existentiel ou coaching
    2) Un des 2 avec coaching mensuel,
    3) Les deux sans coaching,
    4) Les deux avec 2 coaching mensuel et master mind.
    Du coup dans la mesure du raisonnable le minimum pourrais être de 40€ mensuel, et Max 100€. Difficile de dire un coût sans connaître les coûts, combien pour la main oeuvre , la logistique , le temps consacré ? Beaucoup de question.
    L idéal est de faire l inventaire des choix choisi à la plus grand majorité inutile de proposer un choix peu retenue. L’estimation peut-être une solution. On est un groupe après tous , on est là pour coexister et t aider.
    j aimerais bien faire ce voyage même si c est le tsimtsoum dans ma tête.
    Je me pose beaucoup de questions , j essaye de revoir mes objectifs à la baisse. En effet, j ai décider de me consacrer que cette dernière année à mes études.
    Une pause s imposera pour que je puis avoir le permis et surtout avancer dans mon livre de vie d où mon grand intérêt à continuer de puiser dans les lettres cette inspiration.
    le Aleph avec ma naissance et mes 2 premiers mois de vie,
    A 14 ans le Beth pour l’exploration de mon don de naissance
    A 15 ans le Guimel pour les 5 année noire, ma santé qui laisse un boulet que je dois traîner à vie …
    A 20 ans Daleth la porte que j ai ouvert qui a changé ma vie : l hypnose ericksonnienne avec rencontre de mes vies antérieures ,
    A 22 ans le hé, le souffle nouveau dans la vie avec ma micro entreprise de clair-voyance au départ, puis mes études en coaching et psychologie ,
    À 24 ans le Vav ma rencontre avec la kabbale, depuis je suis croyante,
    A 25 ans zain avec mon compagnonnage de soi. Le courage de savori qu elle sont mes origines , un doute permanent qui a été confirmé,
    A 26 ans Heth avec la thérapie psycho-corporelle. Le Teth avec le soin de reconnexion, sans quoi je n aurais pas envie de repousser mes limites et je n aurais pas su dépasser ma phobie scolaire.
    On ouvre des portes tout au long de notre vie, bonne ou mauvaise, quitte à avoir le pouvoir. et j’espère l’avoir je veux ouvrir cette nouvelle porte avec Élie. Comment écrire sans lettre ? C est impossible ! D ailleurs j ai hâte de pouvoir dire que je vais découvrir le yod avec cette deuxième années avec vous. Une lettre très symbolique pour un chemin avec un être singulier mais tellement riche de savoir.
    Pour la réponse à vos questions j ai lus votre RED j ai penser a quelque chose : peut être devriez vous demander à un de vos enfant car on dit  » la vérité sort de la bouche des enfants  » à voir.
    À bientôt

    • leoguez

      Reply Reply 31 août, 2017

      C’est original et bien singulier ta façon d’aborder les lettres. Le Yod, oui un passage pour retrouver le silence du Aleph, retour au point d’origine. Et cela passe par être un simple point parmi toutes les « l’êtres ».
      C’est gentil à toi pour t’inquiéter de mon combien. Mais je ne pense pas que cela puisse venir d’une estimation.
      Hier soir j’ai passé ma soirée à faire une présentation de ce combien avec les différentes options que tu décris.
      Un beau Powerpoint en couleur pour la forme, et un beau tableau pour les différentes options pour que chacun puisse s’y retrouver selon son propre compte. Mais voilà que ce matin je m' »éveil » ( le terme est ici approprié) avec un réveil éveillé de « fou » qui me mène à vivre une expérience du « simple ».
      Entre temps, excusez moi le terme, un « marchand » du temple » me propose de récupérer les restes de confiture de la déconfiture de la librairie Sephria. Il récupère le « kodech » (sacré), c’est à dire le « religieux » pour me laisser le « hol » c’est à dire le profane, (Sciences, philosophie, psychologie, kabbale), que je considère tout autant sacré que le religieux, tant que celui-ci reste relié au tout.
      Après cet éveil et de l’expérience du simple qui mérite d’être raconté. Je ne sais plus si je dois vous faire part des comptes du combien de participants ou du combien cela coûte, ou de conter le conte du retour au rien de ce matin. Je ne veux pas dire que ça ne coûtera rien, puisque ce rien de ce matin m’a éveillé de la réalité du corps. Ce serait une belle histoire à se raconter s’il n’y avait pas le compte du temps.
      Je m’étais posé la question à savoir comment commencer? Par la fin? Chose que je suis en train de faire ici, comme j’ai commencé à le faire dans un commentaire de la page vacances 2, en réponse à Sandra.
      Une fin qui rejoint le début, comme dans la rencontre du fou et du sage de ma « page blanche ». Un rien qui fini par un rien! Seulement voilà que celui qui n’a pas lu mon livre inachevé n’y comprendra rien. Alors je me suis dit de l’inclure dans ma « page blanche » pour compléter « l’inachevé » d’une écriture qui ne peut être terminé, tant la fin nous ramène au début.

      Alors tu comprends Sonia, le compte n’est pas qu’une question de variable des coûts et du temps à y investir, mais surtout de ce conte d’un voyageur qui rencontre son petit prince et qui lui demande dessine moi un « chariot » (Merkava) qui vole vers l’Unfini. Dessine moi un chemin en marchant sans être marchand de rêve… Je sais combien coûte un voyage Tel-Aviv Nice mais je ne sais pas donner la mesure d’un voyage de soi vers soi en passant par l’Un. Mais comme tu le sais dans le langage de l’auteur l’impossible est Un-possible. Les comptes et le conte sont à suivre.

* Denotes Required Field