Vas vers toi-même

Suivre ce texte sans précipitation pour ne pas perdre le sens.

Nous voilà déjà à la troisième section de la Torah avec Leh Léha… que j’aime traduire par « va vers toi »
Aller vers Soi-même, suivi dans le pays que je t’indiquerai ( le lieu qui correspond au mieux à ce soi-même, notre destination futur.
Un véritable programme de coaching existentiel. Nous en avions parler dans la porte guimel avec nos étudiants.

Mais est-ce que tout ceci ne nous écarte pas trop du coaching existentiel ?
Un peu si… Mais juste un peu.
Doit-on séparer l’enseignement de la kabbale existentielle de la formation en coaching existentiel…
Un peu si … Mais juste un peu.
A quand la prochaine étape ? CQQCOQP ? Questionnement sur le sens de l’avenir de tout ça.

Mais il me vient une autre question en préalable.
Quand l’on se pose une question sur le sens de ce que l’on fait,
qui pose la question ?
Ce “qui ?” serait la question première, car en fonction de ce qui, qui se pose des questions, toutes les possibilités de réponse auront un sens spécifique.

Je m’explique, j’ai besoin de me réaliser, de faire un métier que j’aime et qui me permette de vivre correctement. Je pose le projet et je fais tourner les questions CQQCOQP.

Si c’est mon moi en quête de réalisation sociale et professionnel qui pose les questions alors la tournure des questions/réponses s’orientera vers la faisabilité du projet. L’accompagnement peut toutefois être de l’ordre du coaching existentiel, mais il ne restera qu’existentiel.
Mais si “le Qui” qui pose ces questions c’est l’essence de mon être, alors la tournure s’orientera vers le sens de mes essentiels. Alors l’accompagnement en coaching existentiel aura une tournure de l’ordre des essentiels.

Dans ce sens la formule Leh leha ( va vers toi) n’est-elle pas un préalable à tout questionnement existentiel ?
On à pris l’habitude de penser que l’essentiel est d’aller vers l’autre, mais si je ne suis pas véritablement moi-même, qui va vers l’autre ?

Nous avons déjà vu à plusieurs reprise la formule d’Hillel l’Ancien « Si je ne suis pas pour moi qui suis-je ? » C’est un préalable à tout quête, tout projet… Ensuite et seulement ensuite, nous pouvons dire avec lui, « si ce n’est que pour moi que suis-je »
« Être Soi, mais pas pour soi-même. » tel serait la mission du premier patriarche. Tel serait la première mission à se donner.
Ensuite rester à l’écoute de la « voix qui nous indique le voie »
« Va vers toi, dans le pays que je t’indiquerai. » nous dit le texte biblique …
Qui connait son juste lieu de sa réalisation ?
Sinon cette voix qui nous indique d’aller vers soi-même.
Il s’agit d’un double mouvement, un intérieur (vers-soi) l’autre extérieur, vers son lieu.
Mais pour cela le texte est explicite : « Quitte la maison de ton père »
Quitte ton lieu d’origine, et vas vers ton lieu de destiné. Sort de ta zone de confort pourrait-on dire en coaching..
C’est clair ?

A ce sujet j’ai quelque chose de personnel à partager.
Pas tout à fait personnel, car je retrouve le même phénomène chez d’autres formateur qui travail sur la mission de vie. A un moment donné à force de questionner leurs étudiants sur le sens qu’ils veulent donner à leur vie, le questionnement les rattrape et se retourne vers eux.

« Pourquoi je fais ce que je fais ? » Et selon le qui de leur personne qui pose la question le sens de la réponse prend une toute autre tournure… Eux-aussi doivent aller vers leur essentiel…
Tout comme moi-aussi, tout comme toi-aussi …
A ce moment le projet sur lequel ils se sont construits devient un ancien à quitter pour un renouveau.

J’ai dit que c’était personnel, puis-ce-que c’est ce que je vie. Mais pas tout à fait personnel puisque d’autres le vivent, parmi même nos étudiants du projet-sens.

Alors la section biblique de cette semaine devient d’actualité.
C’est dans l’air du temps, de nouveau paradigme sur le sens de nos missions de vie se présente à nous. Et il faut oser quitter le lieu de là où l’on est pour aller là où on ne sait pas encore. C’est très déstabilisant…

J’ai entendu la voix qui me disait « Béréchith 72 », je n’avais pas compris et j’ai attendu. Béréchit premier mot de la torah, mot source et ressource d’un éternel recommencement. 72 mon âge, mais aussi et surtout une expression du Nom divin, hors le lieu de l’existence.
J’ai cédé boutique, et j’ai décidé de ne pas relancer le projet-sens dans l’immédiat.
J’ai lâcher une partie de moi-même pour aller vers Soi.
J’ai quitté ma maison pour le désert de Judée.
Et les signes de « Béréchit 72 » Parlent. Ils faut juste être à l’écoute et savoir entendre. Parfois c’est à coup de boulet de mots !

Et de mots en maux le sens se dessine.

Je connais Béréchit 70, d’il y a deux ans quand j’ai lancé mon projet. Il n’a pas eu le temps de prendre son élan et de donner ses fruits que me voilà rattrapé par le vent du renouveau.
Béréchit 72 … ne sera pas comme Béréchit 70.
Chaque élève de la session 70-71 doit faire un bilan, un mémoire et une présentation de son travail…

je ferai la présentation de mon Béréchit 72, à notre prochaine rencontre même si rien ne sera définit puisque le “rien” n’est jamais bien défini. 

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Ruth Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Ruth
Invité
Ruth

une belle initiative d’un ami Henri Pascal Bnei Noah. Vous en pensez-quoi ? (Elie) Bonjour Elie, Je cherchais où déposer ce post, et je suis tombée sur cette page et je me suis dit au fond, que ça tombait bien “Va vers toi… Va vers l’Autre” et donc, je partage ci-dessous, ce que ta question m’a inspirée en ce qui concerne ceux que l’on appelle les “Bnei Noah” ! Il y a quelque temps tu avais diffusé un post concernant le groupe « Bnei Noah » mis en place par Pascal Henri et donc, je vais essayer d’y répondre selon… Lire la suite »