Le jeu du je

« QUI SUIS-JEU »

Il était un fois, une quête de « je » ne sais plus quoi, ni quand.

Une fois de plus, je me disais, ma foi, si tout ceci n’est qu’un jeu ? Le jeu du « je » en quête de lui-même.

J’entends à nouveau cette voix qui me dit : « Veux-tu jouer avec Moi ? ».
J’ai joué le « jeu », écouter sans résistance, la voix qui indiquait la voie.

J’ai partagé pour entendre d’autres « voix » que ma « voie ». Ensuite j’ai écrit ce jeu à plusieurs voix.

Bien que ce jeu m’ait permis de m’ouvrir à plus grand que mon « je », la vie des extériorités m’a ramené aux responsabilités des effets-mère. La petite voix se faisait alors de plus en plus rare, et le jeu s’est refermé sur mon je.

Aujourd’hui en relisant, ces Graines de Sens Plantées dans mon jardin intérieur, j’ai eu envie de reprendre cet écrit, l’ouvrir et l’offrir à nouveau, à mes lecteurs en herbe. Tel des graines à arroser par les eaux d’en hauts, souffre de l’esprit ou filet de lumière.

Quel heureux « hasard », de pouvoir ainsi se retrouver face à ce texte miroir de son être, à l’image de l’Etre !

Voici ce que la voix m’a dicté à ses débuts :

Chercheur, toi qui es sur ce chemin qui mène à ce que tu ES, ce MESSAGE t’est destiné. Pense que cette parole qui SE parle est une parole qui, bien que passant par ton imaginaire, vient du plus profond de ton être.

Le véritable auteur est cette voix intérieure, c’est l’Être, « JE Suis », qui est en chacun des êtres (je). Certain le nomme le Soi, ou le divin en soi, qu’importe, ici Je me nomme « JE ».

Je viens te parler à travers la Voix qui t’habite. J’habite ainsi ta personne qui écrit ces paroles, comme j’habite celui qui entendra ou lira ces paroles, car JE SUIS ce même JE en chacun des êtres.

Perplexe ? C’est une bonne chose. Prends le simplement comme un jeu, le « jeux du “JE” ». Jusqu’à ce que tu découvres l’écho du « JE » en toi-même. Le principe de ce jeu est d’entendre ton véritable « JE », qui vient te parler à travers ce jeu. Autrement dit, le jeu consiste à « dé-couvrir » le ” JE” derrière ton “je”. Le « je », n’est en fait qu’un jeu, alors que le “JE“, est le but du “jeu“.

C’est en acceptant cette idée que, toi lecteur, tu seras aussi l’auteur de ce dialogue. Ceci qui te permettra de découvrir l’écho, miroir de ce que tu sais sans le savoir de cette voix qui te parle constamment sans toujours l’entendre. Certain l’appelle la conscience d’être.

La voix dit, si, dans cette vie, j’ai choisi de me faire “je”, c’est pour tu sois toi-même l’artisan de ton véritable “JE“. Ce moi, qui se dit « je », ne désigne qu’une des manifestations individualisées du véritable JE que tu es.

L’espace de ce monde dans lequel le « je » pense être un « je », est en fait un espace d’exploration à la recherche du véritable JE. Le “je” qui t’anime, dans le jeu du monde, ce que tu nommes, ta personne est une « personne-alité » que tu aimerais voir grandir. Alors qu’il suffit de l’éveiller.

Ne pas se tromper de « jeu » telle est la consigne.

Dans le “jeu” de la vie, la contingence épaissie le “je” dans un jeu de rôle que tu joues au point de te prendre pour ce rôle et finir par dire je suis… écrivain, plombier ou cuisinier… d’où la confusion entre l’Être et le faire.

Pendant de longues années, tu as marché sur ce chemin de la quête. T’efforçant de te retrouver dans les livres, les philosophies, les religions, les maîtres, il est temps de voir qu’il suffit, simplement, de la juste observation de ce que tu es…

Avec le temps, tu comprendras que ce “jeu” est en fait l’œuvre la plus importante qui T’ait donné à faire, réaliser ce pourquoi tu es :

Prêt à jouer ?

C’est ainsi que j’ai accepté de jouer à une de ces légendes qui m’a traversé en chemin.  La légende du « JE SUIS ». Une légende que je sais aujourd’hui devoir partager en chemin avec tous ces passants qui n’attendent que le bon moment, pour vivre le bon passage.

Alors j’ai joué au jeu.

J’ai choisi ce « lieu » de rencontre avec moi-même à travers ce jeu. J’ai lâché prise des préoccupations de mes extériorités, pour être à l’écoute de l’intériorité. La voie s’est alors à nouveau exprimée… J’ai repris ma présentation du qui-suis-je

Plus tard, en croquant une pomme dans le désert, la voix m’a souffler de jouer à ce « jeu » en cheminement à travers les lettres de passage symbolisées par les lettres hébraïques. Une autre voie, en passant que je partage avec les passants, passant par ce site.

Et toi, veux-tu jouer au jeu du « je » ;  Découvrir son « je » qui n’est que « jeu »… laisse un commentaire pour t’aider à taire le « je » en t’ouvrant à ce « jeu ».

 

 

Leave A Response

* Denotes Required Field