Je ne vais pas mourir, je vous dis pourquoi…

Texte non corrigé… pas le temps car ça urge…
Je ne vais pas mourir, je vous dis pourquoi.
Oh bien sûr, personne ne sait, et je n’en sais pas plus que vous en ce qui concerne le temps qu’il m’est donné de vivre mon incarnation sur terre.
Ce que nous savons tous c’est qu’il y aura beaucoup de morts.
Mais est-ce que tous les morts seront morts ?
Il y aura aussi des survivants, mais est-ce que tous les survivant seront vivants ?
Personne ne sait ce qu’il en sera pour lui, mais nous avons tous la possibilité d’être vivant que ce soit de notre vivant où le jour de notre départ.

Et si nous voulons allonger notre temps d’expérience, il faut se donner un sens à vivre autre que celui de survivre.
Vous voyez à quoi je veux en venir…
J’ai une croyance qui me permet de rester serein face aux « mal à dire ».
On ne meurt pas d’une maladie, il n’y a aucune maladie mortelle, on ne meurt que de la mort.
Et lorsque cela doit arriver, elle choisit le chemin le plus approprié pour faire sa mission.
J’ai partagé dans ce blog, dans ma chaîne vidéo ou dans mon livre, de belles idées comme, « mourir vivant », « je vais mourir car je suis éternel »
Mais aussi, et surtout comment rester vivant de son vivant.
Car c’est en étant vivant de son vivant qu’on peut espérer quitter ce monde pour le monde des vivants.  

Regardez bien ce qui se passe en ce moment… Non pas tout ce que vous entendez sur le virus…
D’ailleurs moins on n’en parlera, plus ce “connard”, pardon, j’ai une petite dysorthographie, et je m’en trouve bien. Je disais moins on en parle, moins ce connard aura une emprise sur nos consciences.
Vivre sous l’angoisse, la peur, la panique, le focus sur la survie, est-ce vivre ?
 
Comment rester vivant de notre vivant … C’est l’objet de ce que je souhaite partager.

Il ne faut pas avoir peur des « maux », évitons pour cela les mots qui donne des maux, découvrons l’opportunité que nous avons, même si nous savons que le quotidien ne sera pas facile pour beaucoup. Nous sommes face à une réalité, terrible, difficile, mais aussi extraordinaire, il faut juste savoir en saisir l’opportunité.
Ce matin j’ai reçu une vidéo, qui m’a fait couler quelques larmes, non pas de tristesse, mais d’un je ne sais quoi de parfum de sens… Les synagogues sont fermées, et nous entendons dans les cités des chants de prières de balcons en balcons !
Je ne sais pas si tout ce qui nous arrive est l’annonce du messie, je ne suis pas prophète pour l’affirmer. Mais ce que je sais en mon fort intérieur, c’est que ce que nous vivons est messianique.  Pas besoin d’être prophète pour le voir.
Les centres culturelles sont fermés, et nous entendons des musiciens partager leurs arts de balcon en balcons !
Les centres d’études sont fermés, et nous nous retrouvons avec des propositions d’étude en ligne de partout dans le monde. Quel que soit l’objet de l’étude, chacun peut profiter de ce temps qu’il nous est donné pour apprendre ou enseigner.
Je suis seul, ici loin de ma famille, de mes amis, de mes élèves, mais je n’ai jamais ressenti autant de proximité qu’en ce moment.
Nous devons réapprendre à nous nourrir, apprendre de nouvelles règles d’hygiène pour une meilleur santé physique, psychologique et spirituel, apprendre à partager, apprendre à aimer…
 
C’est l’objet de ce partage et, en ce qui me concerne, avec ceux qui souhaitent me suivre, d’aider à devenir acteur de sa vie.

Comme je le disait dans mes e-mails (à celles et ceux inscrits à ma liste de diffusion), avant la crise je souhaitai offrir ma formation « compagnonnage de soi » à 100 personnes.
Mais la crise, en a décidé autrement, ce n’est plus le temps de compter, ni de se mettre à réfléchir sur son nombril.  Mes formations étaient pour la plupart, tournées vers l’existentiel… Aujourd’hui nous sommes face à l’urgence de l’essentiel.  
Aussi, je laisse les portes ouvertes à ceux qui souhaitent partager, non plus une formation, mais des échanges, et atelier sur le « compagnonnage de soi ». Je n’ai pas de contenu précis à proposer, et je m’en explique dans l’article précédent.
Je n’ai pas le temps technique de changer mon blog pour ce nouveau défi.
L’entrée reste la même, via ce blog après l’accueil, à la deuxième page. C’est juste une question de tri, c’est-à-dire avoir une idée de ce que j’offre avant de s’inscrire à ce nouveau groupe.
J’en parlerai en direct ce soir mercredi 18 à 20h30 heure Française, sur ma chaîne Youtube. Et je remettrai le lien de la vidéo dans cet article pour ceux qui ne peuvent être présent.

Donc pour ceux qui sont disponibles … Ce soir mercredi 18 mars 2020, en direct sur ma chaîne
https://www.youtube.com/user/guezelie/

  

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cindy
8 mois il y a

Tellement juste ! Perso, je me sens de plus en plus vivante et en joie ces derniers jours comme si le moment d’accomplir ma mission était arrivé. On en parle demain. 🙂 Merci pour cet article.

Raphael Castiel
Raphael Castiel
8 mois il y a

Bonjour à tous.
Raphael CASTIEL
Nice.
Ne le 01.12.64.à Rabat.

Je retrouve la FOI de jour en

Jour.

J ai un .besoin très urgent
D etudier la Thora d une manière sérieuse et continue.

Votre avis m intéresse car

Je ne sais par où commencer.