Je bloque ! Je « procrastine » ! Est-ce une bonne chose ?

Je bloque ! Je « procrastine » ! Est-ce une bonne chose ?

Attention ce texte comme pour la plupart de mes textes à pré-textes n’est pas passé par la correction du politiquement correct de l’écrit. Mes é-cri me viennent souvent de l’intelligence de l’instant, et le temps de passer à une relecture correction, fait que le temps passe à un autre espace-temps là où la résonnance sera différente en ce qui concerne l’état de « reliance » entre le temps de l’écrit et temps de sa lecture.   Je bloque en effet également là-dessus, et c’est une décision que j’ai prise qui fait de mes écrits ce sentiment d’inachevé indispensable à ce qui en en chemin vers l’Un-connu.

Il est temps de reprendre mon travail-mission « projet-sens » et de répondre à ceux qui sont en attente à la suite à donner au compagnonnage de soi et à la formation du « coaching existentiel »

Je bloque ! est-ce une bonne chose.
Si vous m’avez suivi jusque-là, vous pouvez imaginer que ce peut être une bonne chose.

Nous entendons souvent les coachs parler de lutter contre la procrastination.  Et si en dehors de son effet négatif, il y avait une raison positive, comme le besoin d’émergence de la créativité ou d’un renouveau nécessaire ?

Je viens de recevoir un article d’un journal Suisse sur le temps de la part de Mathilde avec qui j’ai pu partager quelques raisons du pourquoi de la mise en attente de mes programmes.

Pour faire cours ce que je retiens de cet article c’est :

 « La procrastination vous donne le temps de considérer des idées divergentes, de penser de façon non linéaire, de faire des bonds imprévisibles. Du coup, le spectre des idées envisagées est plus large et on finit par choisir un chemin plus original. »
«on ne produit pas une œuvre de génie en obéissant à un emploi du temps ou à un schéma ».

Quant à la question du temps, : j’ai aimé ce texte de Michel Parmigiani, maître horloger, fondateur de la marque qui porte son nom, texte que je reprendrai bien en mon nom.

« Il me faut du temps pour bien faire les choses. Pour parvenir à cet état latent durant lequel il ne se passe rien de visible, mais dans l’esprit quelque chose naît, et vous pouvez dire «Eureka!».  Puis, entre l’idée qui peut arriver plus ou moins vite et la construction de l’objet, il faut donner du temps au temps. Autrement dit, j’alterne les moments méditatifs et les moments d’accélération. C’est une succession de gestes lents et rapides, car tout peut se précipiter quand tout arrive au bon moment ».

En ce qui me concerne, ma conclusion sur cet échange a été :
« En effet, il est difficile pour une personne en phase d’accouchement d’être en même temps dans l’action ».
Ah désolé je ne vous ai pas annoncé la bonne nouvelle ! Ha oui je suis enceinte 😉

Seulement je ne sais pas encore de quoi. Voir même si ce n’est pas des triplets !

Pour ceux qui m’ont suivi, j’ai accouché prématurément d’un livre inachevé en juin à l’occasion du festival du livre de Nice Le titre était « Mon coaching existentiel… sous-titre La page blanche ».

Ceci est important pour ceux qui suivront la suite des évènements car ce livre après un succès inattendu à entrainer l’effet « Baby-blues », je me suis mis en retraite dans mon désert et c’est là que j’ai découvert que j’étais à nouveau enceinte d’un renouveau !!!
J’ai lu un « midrash » (enseignement métaphorique de la bible) qui dit que le créateur avant de faire ce monde A fait plusieurs brouillons, celui qu’il choisit n’est pas le meilleur de ses brouillons puisqu’il aurait pu faire un monde parfait et donc achevé ».
Il choisit celui que nous vivons dans son imperfection car celui-ci est perfectible.
C’est dans ce sens que j’aime dire que « l’imparfait » est parfois « plus que parfait ».
Plus que parfait parce que nous participons à son perfectionnement.

C’est tout ce que je cherche : Créer un brouillon perfectible dans le partage avec ceux qui me suivrons dans cette aventure vers « l’Un-connu ».

Mais voilà que je bloque !
Parfois on arrive à une situation où tout est figé. Alors il est préférable de laisser la chose décanter.

Maintenant il y a d’autres facteurs en sous terrain, autres que ces belles histoires de créativité, naissance, déconstruction et reconstruction, perfectibilité…  Qu’il faut analyser avant de « dé-couvrir » ce qui se cache sous les couvertures de la « procrastination ».

Brrr j’aime pas ce mot ! On aurait pu dire la blocage in-à-Sion… delà où je blogue, je bloque… Bon je blague… Pas tout à fait, car tout est lié. Mon livre inachevé, ma nouvelle vie à Sion, le « projet-sens » en attente. Alors évidemment, le ou les nouveau-nés attendent au portillon, à savoir par quelle porte passer.

Concision oblige je reviendrai sur l’enseignement de la procrastination dans une autre suite.
Je reviendrai sur ce blocage créatif pour le renouveau en gestation.

En attendant je vous invite à lire mon « blocage in à Sion » où, j’ouvre une « parent-thèse » sur Sion dans un autre article,  l’accès par ce lien.
A bientôt suivez bien vos mails qui, vu l’enjeu, peuvent êtres cette fois nombreux.  Elie

6 Comments

  • Sophie

    Reply Reply 13 juillet, 2017

    Il est dit  » plus c’est long plus c’est bon  » cela devrait être excellent alors !…

  • Rosesperance (Sonia)

    Reply Reply 12 juillet, 2017

    Bonjour à tous . La procrastination est fondamentale, La vie est comme une plante dont on doit prendre soins si on ne se demande comment elle peut être plus épanouie. À un moment donne elle étouffé et se meurt. D ou l intérêt de la procrastination pour améliorer notre projet sens. D ailleurs je pense que le but d un coaching existentiel c est amélioré notre existence en s interrogeant sur le sens de notre vie. Une quête de sens qui ne pourra aboutir à la fin de notre projet sens. La procrastination est importante car pour moi l espérance est une clé essentiel pour s épanouir et la procrastination nous permet de donner vie à nos espoirs a la condition de lâcher prise. Je suis toujours dans mon compagnonnage de soi une des chose que je retiens il faut toujours se remettre en question le projet sens est en mouvement. Il permute en permanence. Il faut parfois accepté de échanger de chemin our avancer. Je fais le tri dans ma maison intérieur et je me focalise sur ce que je veux vraiment. Espérons que je tienne mes nouveaux objectifs finir ma formation dans une autre école. Et rendre mes autre idée isus de ma procrastination réel. Il faut jamais cesser de croire en ses rêves. La procrastination consiste à s’autoriser de rêver tous en trouvant le moyen de concrétiser nos reves. Pour ma part il ets inconcevable pour moi de ne pas se projeter dans une vie. Ce sta aussi ce qui nous permet de nous motiver. Chaque idée qui n ets de procrastination peut devenir un objectif à atteindre.

    À bientôt Élie.

    • leoguez

      Reply Reply 12 juillet, 2017

      Très bien Sonia,
      Je vois que tu as bien compris mon message et que tu le vis en résonance.
      J’ouvre bientôt l’école pour une nouvelle session. Tu seras le bienvenu si tu souhaites poursuivre pour une deuxième année. Elie
      ça commence par un petit programme pour les vacances que tu trouveras dans le menu des modules gratuits.
      Je viens de faire une première petite vidéo explicative: https://www.youtube.com/watch?v=nvH5R6pNOXI
      Un prochain article suit. A bientôt

  • leoguez

    Reply Reply 10 juillet, 2017

    Merci Perrin
    Voilà ce que je viens d’écrire à un marketeur « unconnu »
    e bloque depuis un bon moment, ça commence à débloquer.
    C’est fou tout le bénéfice qu’on peut tirer de la procrastination lorsqu’on laisse la nature intérieur reprendre le contrôle du intentionnalité.
    Quoi qui comment où combien pourquoi faire… En une matinée tout à chamboulé. Je te dis pas ce qu’il y a derrière et qui est encore en gestation… En fait je ne le sais pas encore moi-même, je sais juste que l’accouchement se fera en douceur et sans violence, et que ce qu’il en sortira ne sera qu’un nouveau paradigme dans le marketing, le partage, l’accompagnement, le bénéfice client… et qu’il faudra faire grandir avec d’autre accoucheur de sens…
    Et puis ce mail me renvois à réviser ce que j’avais écrit sur le marketing.
    http://coachingexistentiel.com/marketing-ethique

    Et je découvre non pas ce qui va sortir de tout ça, mais la graine de sens que j’avais planté en son temps et qui est en gestation.
    J’entre bientôt en salle d’accouchement. Ce que je sais c’est que « l’enfant » qui en sortira : « grandira avec « d’autres accoucheurs » de sens.

  • Perrin

    Reply Reply 10 juillet, 2017

    Bonjour Elie,

    Merci pour ce partage. En effet, dans notre culture, la procrastination est proscrite. Alors que si nous lâchons prise par rapport à ce poids culturel, nous accédons à la source de l’inspiration. Soyons tout de même vigilant, procrastiner sans actions aussi minime soit-elle n’est pas bon pour notre estime de nous.

    Je vous souhaite un beau voyage en inspiration et à très vite pour vos prochains écrits qui seront la matérialisation de cette pro-crastination.

    Amicalement

Leave A Response

* Denotes Required Field