Et ma vie dans tout ça ?

C’est dernier temps il semble que je vous ai beaucoup parlé de la mort.
Mais non mais non je ne fais que parler de la vie.

Dernièrement j’ai écouté une petite histoire donnée un rabbin qui résume très bien notre programme de compagnonnage de soi, et qui va bien dans le sens de mes derniers articles comme « apprendre à mourir pour mieux vivre », o
u mourir vivante.

Voici l’histoire. 

Il était un fois… un voyageur arrive dans un village de province.

Sur le chemin il tombe sur le cimetière, et stupéfait il lit sur les tombes … Intel a vécu 6 ans, un autre 15 ans, 8 ans, 10 ans… Etc.

Surpris de voir que de si courtes années de vie, il se rend au centre-ville et y rencontre beaucoup de personnes âgées. Il va voir le rabbin du village et lui demande.

  • Rabbi je ne comprends pas pourquoi tant de jeunes au cimetière alors que le village compte de nombreuses personnes âgées ?
  • Ah oui, ici le compte des jours de vie est tout à fait différent. Tous les habitants du village tiennent un cahier de compte et y notent les jours où ils ont été réellement vivants.
    C’est dire en pleine conscience. Ou encore pour exemple les jours où ils se sont affairés à s’améliorer, à faire du bien autour d’eux, à étudier, à pratiquer des bonnes actions… Chacun doit déterminer pour lui-même ce qui est essentiel à vivre dans cette vie afin d’avoir les bons critères de ce qu’est vivre. Nous avons des réunions de travail pour reprendre ces principes sur ce qu’est vivre en conscience, ce qui sert véritablement pour la vie de l’âme et ce qui ne sert que l’éphémère. Ainsi chacun peut améliorer sa vision de la vie.
    Lorsque cette personne décède nous comptabilisons ce qu’elle a noté dans son carnet de vie, et nous le notifions dans son épitaphe….

Vous avez ici le secret pour augmenter notre temps de vie ! Je veux dire le temps où nous sommes vraiment vivant.

Vous comprenez maintenant le rapport avec tous ces exercices et articles que j’ai partagés tant dans le site de kabbale existentielle que dans celui de coaching existentiel ?

Pour ceux qui sont inscrit au projet sens nous arrivons à la fin de notre premier cycle. Reprenez-ces questions essentielles. Faite votre propre conclusion de tout ce chemin passé durant ces 10 derniers mois, déterminez ce qui est pour vous une vie pleinement vécu, une vie pleine de sens. Qu’est-ce qui vous reste à mettre en ordre dans votre vie, dans vos relations, dans vos croyances ; Qu’est-ce que vous souhaitez absolument accomplir durant votre passage sur terre.

Comme annoncé, nous terminons le premier cycle avec la porte 1 avec deux nouvelles vidéos sur la lettre Aleph. Finalement c’est la silencieuses qui en dit le plus 😉

 

 

4 Comments

  • Transformance

    Reply Reply 31 mai, 2016

    Bonsoir à tous

    merci pour ce partage, je compte quand à moi dans ce projet sens mettre de la vie à mes jours.. jusqu’à maintenant ayant une certaine peur du vide, j’ai mis des jours à ma vie et souvent des jours employés à remplir, pas forcément efficaces au demeurant…

    En même temps, j’ai tellement « reçu », dans tous les sens du terme, que je veux maintenant redonner, ce qui fait sens pour moi…mais comment redonner sans tomber dans le piège du sauveur ? Tout un travail sur moi à réaliser…

    • leoguez

      Reply Reply 31 mai, 2016

      Eric à te lire je pense que tu as tout a fait les compétences de remplir ta mission sans tomber dans le cliché du sauveur. (Parent nourricier positif)
      Ce serait un plaisir de t’avoir comme apprenant dans notre prochaine formation en coaching existentiel

  • Annie

    Reply Reply 31 mai, 2016

    Merci Léo le sens de la vie va devenir un chemin d anthropologue tellement nous sommes parasités par la vitesse des changements sociologiques et technologiques qui avec leurs bienfaits nous déroutent du moi profond que nous n entendons plus .. Même de jeunes enfants ont leur conscience dispersée déjà par ces phénomènes de société ou la vitesse la superficialité l impatience le désir du tout de suite……..faut attendre un âge mur pour s apercevoir que ns sommes passes à côté du sens du vrai moi
    Et la les plus courageux changent de chemin au risque d une incompréhension de leur entourage et le chemin reste cahoteux car il y a tellement à rattraper!!!’

    • leoguez

      Reply Reply 31 mai, 2016

      En effet Annie, la question du sens demande beaucoup de réflexion et parfois de belle chute. Sauf cas d’exception ce questionnement n’a pas prise chez les jeune. Par contre comme tu le dit il faudrait une autre forme de suivi avec les jeunes qui se pose des question sur leur avenir. Je fait cela depuis plus de 15 ans dans une école d’ingénieur. Les enjeux sont différents et la démarche également. Parfois j’ai envie de reprendre ce dossier pour proposer quelque chose de plus adaptée aux besoins des jeunes. Cela reste une question de temps mais c’est dans mes casiers-projets.

Leave A Response

* Denotes Required Field