La conscience morale

Le D.ieu inconscient essai de kabbale existentielle

II La conscience morale

Attention ce texte m’a demandé beaucoup travail en référence. Il est un peu long et ne peux se lire en diagonal.
J’ai pris l’option de ne poster qu’une partie du texte. Il est dans son intégralité dans la porte Aleph pour ceux qui suivent la formation en compagnonnage de soi.
Pour les « passants » si vous voulez le texte dans son intégralité, il suffit de mettre un petit commentaire dans la zone commentaire, et de me demander une copie du texte.
Je vous conseil aussi de l’imprimer avec ses annexes pour en tirer les graines de sens que j’ai semer deci delà.
Je vous livre ce brouillon de sens brut de béton… Texte que je reprendrai en son temps lors de l’écriture du Livre à accoucher. Bonne lecture.

Le sujet central de nos échanges et notre relation à la transcendance caché (D.ieu) Qu’est-ce que je dis quand je dis D.ieu et comment établir un véritable dialogue.
Quand j’ai posé la question pour la première fois à un Rabbin, ma question l’a choquée : « C’est quoi ces questions tu risques de tomber dans l’hérétisme, D.ieu c’est D.ieu, et c’est tout. Tu crois en lui et tu t’adresses à lui dans tes prières sans te poser ces questions hérétiques et très dangereuses pour la foi » !
Et pourtant comme nous l’avons vu dans le premier chapitre de la voie de la direction divine, (voir les vidéos) c’est bien la question essentielle qui est posée dès le début, au premier verset du premier chapitre !
« Il est de mon désir d’obtenir des réponses aux interrogations soulevées par le verset « Tu connaîtras en ton cœur que D.ieu est D.ieu » Deut 4, 39
Il faut juste ajouter pour comprendre la question que deux noms différents sont dit ici pour parler de D.ieu, D’une part, Le nom ineffable, c’est-à-dire le tétragramme divin (Achem, les 4 lettres du Nom, Avayé), en référence avec son Unité, et d’autre part, le nom utilisé en tant que créateur (Elokim) …
En fait la question revient à dire : sache que Achem c’est Elokim. Deux noms différents pour exprimer deux principes divins différents mais qui ne sont qu’un.
Comme nous le retrouvant dans le verset du Chéma Israël :
« Ecoute Israël Achem, notre D.ieu (Elokim) Achem Est Un. »
Tout l’enseignement du RAMHAL tourne autour de cette question ! La question n’était pas si hérétique que ça. Il y a bien un niveau où il n’y a pas de question puisque pas de réponse, ceci concerne son essence indéfinissable (Ein Sophith). Mais il y a un niveau ou nous avons le devoir de savoir ce que nous disons comme il est écrit : « Et tu connaîtras » Il s’agit bien de connaissance et non simplement de foi.

Dernièrement, une semaine à peine de ce jour où je réécris cette introduction, j’ai posé la même question à un kabbaliste de renom. « Qu’est-ce que je dis quand je dis D.ieu ; à qui je m’adresse dans mes prières ? ». Je ne sais pas comment ce kabbaliste a pris ma question très au sérieux. « Cette question est fondamentale, et beaucoup se trompe là-dessus » me dit-il. « Il faut étudier dans le texte les contradictions que soulèvent cette question, et cela ne peut pas se faire dans une discussion » Vient et étudions ensemble ! C’est comme ça que je suis rentrer dans un texte d’un des géants de la kabbale « Le ben Ich Haï » L’objet ici n’est pas de rentrer dans les détails kabbalistiques que je suis en train de découvrir. Mais de mettre en valeur l’importance du questionnement dès qu’on parle de D.ieu.
Le sujet de notre dissertation, n’est pas pour autant plus simple, de quoi parle Viktor Frankl lorsqu’il parle du D.ieu inconscient ? Etant inconscient, est-il lui aussi inaccessible, où pouvons nous y accéder par une analyse existentielle.

Comme nous l’avons vu, dans notre texte logothérapie et kabbale puis la notion du, ( D.ieu inconscient), de V. Frankl, les racines de la conscience morale puisent leur substance (les valeurs) dans la notion de l’inconscient spirituel, développé en première partie de son ouvrage.

Pouvons-nous faire un parallèle avec les notions d’âme divine, d’attributs (séphiroth) et attitude humaine, du point de vu de la kabbale. C’est-à-dire dans la partie cachée de notre âme et son influence sur notre conscience.
Nous avons déjà introduit la question des différents niveaux de l’âme dans d’autres articles en interne dans notre formation compagnonnage de soi. Lorsque V. Frankl parle de l’inconscient spirituel selon le langage de la logothérapie, cela fait-il référence à une des parties de l’âme est laquelle.
Cet aspect sera développé plus tard dans le cadre de ce travail, car il demande plusieurs connaissances préalables que nous allons partager ici.

N’ayant pas un accès à l’essence divine, ni à toute la profondeur de l’inconscient spirituel, si la science de la kabbale nous propose d’étudier les voies de la conduite divine, (la hanagath Achem) et ses répercussions dans notre monde. Dans notre étude, nous allons essayer de comprendre, l’influence de l’inconscient spirituel sur notre âme et sur notre comportement moral.

C’est-à-dire qu’est-ce que la conscience morale

Si nombre de nos actions et décisions puisent leurs ressources dans notre inconscience globale, notre attitude éthique et spirituelle, puise ses ressources dans l’inconscient spirituel.
Contrairement à Freud qui voit dans la conscience morale, un sur-moi, construit par l’éducation, V. Frankl pose sa thèse sur le fait la conscience morale est innée.
Nous avons ainsi des qualités morales, des valeurs et des principes, en potentiel, innée, et donc antérieures à notre expérience d’apprentissage.
En ce sens, la conscience morale donc être instinctive.

C’est ce qui constitue la base première de notre conscience. C’est un « pur-devoir-être » à réaliser dans notre chemin de vie. Une potentialité innée qu’il faut mettre à jour.
En fait, il s’agit d’éveiller de ce qui est en nous naturellement, plutôt que par l’éducation qui peut participer à cet éveil, mais qui construit en parallèle, le sur-moi.
Même s’il peut y avoir convergence de valeurs entre le sur-moi et la conscience morale, l’une sera une force policière, un interdit éducatif, l’autre une nature intrinsèque.
Toute la question est, comment éveiller cette conscience, en complément, je dirais même supplément, à notre système éducatif ? A savoir que celui-ci précède l’éducation.

Puisqu’il y a un potentiel inné, l’éveil devrait se faire sur le même plan que l’inné inconscient. C’est-à-dire en plus d’une éducation adéquate, l’éveil spirituel devrait se faire par une vision de l’esprit, une saisie intuitive naturelle qui anticipe le face-à-face avec nos valeurs innées. L’éducation n’étant là que pour un soutien à l’actualisation de ces valeurs innées.
La Kabbale nous enseigne qu’avant de venir dans ce monde nous avions une connaissance globale des questions existentielles et pratiques débattues dans la Torah, et qu’à notre naissance nous oublions. Tout le travail reste de réactualiser cette connaissance.

La suite dans la porte Aleph ou demander le dans le commentaire en dessous.

3 Comments

  • leoguez

    Reply Reply 21 mars, 2016

    Je ne comprends pas pour quoi tu n’arrive pas à entrer dans les porte.
    En plus j’ai commencer à ouvrir le sens du Aleph. Toi l’amoureuse des lettres il faut entrer à la porte Aleph. (Ce n’est qu’un début en relation avec notre travail, la fête de Pourim, le D.ieu inconscient en logothérapie. Je t’ai créé un nouveau logim et mot de passe voir ta boite au lettre.
    Bon Pourim

  • kiki

    Reply Reply 21 mars, 2016

    Bonjour Elie,
    Je te livre ma réflexion de ce jour:
    La phrase « tu me connaîtras en ton coeur que D.ieu est D.ieu me parle en ce sens:
    En partant de l’idée qu’il y a un Dieu créateur et un Dieu Unité, sachant que ces deux qualités n ‘en font qu’une en réalité; je me représente la part créatrice par ce qui est manifesté, autrement dit ce que je vois, j’entends….Et la part Unité par le non-manifesté.
    « Tu connaîtras »parle au futur où l ‘on va repérer en soi, « re-connaître une partie non manifestée qui est en train de se manifester.
    Quand Viktor Frankel parle de D.ieu inconcient parle t-il lui aussi de ce D.ieu non manifesté?

    • leoguez

      Reply Reply 21 mars, 2016

      Je ne sais pas si tu où tu as appris cela puisque toute nouvelle. Tu savais donc déjà! C’est ça l’inconscient spirituel. En effet quand nous disons D.ieu est D.ieu, en fait nous nous parlons de deux nom de D.ieu, le nom Elokim, celui de la création et le tétragramme YOUd Ké Vav Ké qui est celui correspond à l’Unité. Il s’agit bien d’un futur, mais c’est un futur présent, voir aussi passé ( ce nom contient les lettre du verbe être, et signifie il était, il est et il sera le tout dans un même instant. Ce futur en devenir est tout autanr présent que passé,( souvient toi de ton futur) Aussi plutôt que de dire non manifester nous disons non révélé. C’est à dire que L’Un est bien manifesté mais « caché », voilé. Dans la kabbale nous parlons souvent de vêtement, L’unité s’habille dans dans la pluralité du manifesté. En fait il n’y a que lui tout le visible n’est que vêtement.
      C’est une question extrêmement profonde sur laquelle on ne peux trop en dire.
      Il faudrait que tu ais accès à la lettre Aleph qui représente cette unité. Bien que je ne prend plus d’inscription, (Car nous arrivons bientôt à la fin de cette première expérience de partage via le Net) dès que tu as fini avec les modules gratuits sur simple demande je t’ouvrirai les 2 premières portes.
      En ce qui concerne le D.ieu inconscient de V. Frankl, je suis en train d’écrire un commentaire avec le regard de la kabbale existentielle. Je ne sais pas (pas encore) à quoi pensait V. Frankl lorsqu’il a écrit sa thèse le D.ieu inconscient. Quelque part dans l’inconscient spirituel se tient l’idée de D.ieu. Il se différencie du sur-moi de Freud mais aussi de l’archétype jungien. J’ose dire, qu’il parle de l’aspect caché de D.ieu. Et c’est ce que je développe dans mon essai sur Kabbale et logothérapie. Tu aura accès au texte complet dans la porte Aleph. En attendant continue à te glaner les perles de sens. Je constate que pour une personne qui se perd (ton mail) tu t’y retrouves bien.

Leave A Response

* Denotes Required Field