Je commence à débloquer

Je commence à débloquer

Attention 1 c’est long et ce n’est pas corrigé.
Maintenant cela vous prendra 1/4h à lire ce que j’ai écrit en plusieurs heures, bien plus et que je redistribue à petite dose.
Cela te prendra ¼ à lire pour rien si c’est juste pour lire. Mais pour en tirer profit, il faudrait revoir les articles précédents, approfondir, expérimenter les exercices sur un exemple qui vous appartient. Y revenir parfois, et là ce sera beaucoup plus long, mais aussi beaucoup plus profitable. Mes textes prendrons le sens de pré-texte à vos propres réflexions.

Attention 2 : Si tu n’as pas lu l’article précédent inutile de poursuivre, ce serait incompréhensible. Pire encore si tu découvres ce site pour la première fois. Ça te prendra un peu plus de temps mais lis l’article précédent avant de poursuivre.

Attention 3 : Je commence à « débloquer », je veux dire sortir du blocage, les nuages se dissipent, je perds les eaux et bientôt l’accouchement avec ceux qui suivront.  En plus, la salle d’accouchement n’est pas très grande et j’espère recevoir des cadeaux pour accueillir « l’enfant », alors je poursuis avec ceux qui ouvriront les mails, et accepterons le challenge.

 

Attention 4 : Il y a plusieurs mois, j’avais écrit un article sur le marketing éthique. Le hasard des réactions à mon article précédent m’a amené à y retourner. Et là j’y découvre les graines de sens que j’avais déjà planté dans mon jardin secret et qui ont fait ce changement en préparation dans ma matrice à sens.  Pour ceux qui souhaite avoir la mesure de l’enjeu merci d’y retourner à la fin de cet article.
Revenons à notre affaire, la mienne en fond pour vous aider à découvrir des simples outils de réflexions pour trouver du sens à un blocage, avant le lâcher prise qui ouvre le champ du méta-sens.

Voilà c’est tout simple, j’ai terminé en décembre dernier, avec une vingtaine de personnes, cette belle aventure de compagnonnage-formation, « à la découverte de son projet-sens ».
Ceci a été un des meilleurs « brouillon que j’ai réalisé dans ma vie ». Et tout comme mes autres magnifiques brouillons, celui-ci n’est pas achevé.
Les anciens apprenants attentent la suite, les nouveaux entrants attendent la rentrée des classes.

Voilà l’histoire, j’aimerai vous expliquer pourquoi cette attente avant de repartir pour une prochaine aventure. Et comme d’hab ! ce texte est aussi prétexte à enseignement. Vous y trouverez y trouverez des clefs de réflexion fasse à vos propres blocages.

Je ne vais pas ici vous détailler le sens de mon blocage, et comment je m’en sors, c’est réservé aux intimes qui m’accompagneront à mon accouchement. C’est-à-dire ceux qui ont accepté mes cadeaux, ce qui nous a permis de mieux nous connaître. C’est toujours ouvert et ça ce en retournant à la page d’accueil de ce site.

Mais vous avez tous compris qu’il s’agit avant tout d’un besoin de renouveau qui se présente à moi.
Avant de parler de l’aspect créatif des blocages, passons en revue quelques autres raisons plus séculières. Utiles pour tout blocage. (Suivre avec le schéma poster en amont de l’article)

 

Quand ça bloque ce peut être dû à un manque de ressources, vous avez investie pour lancer votre affaire, mais plus de fond pour la faire marcher, c’est comme si vous aviez une belle voiture mais pas d’essence pour la faire rouler. Avant de chercher à connaître les obstacles pour réaliser un objectif, il est bon de faire le point sur les ressources nécessaires, les existants, les manquants et voir comment faire pour obtenir les ressources manquantes.

Quand ça bloque c’est comme dans la circulation ou vous vous retrouver dans un bouchon du fait du nombre de voiture qui circule sur la même route.  Trop de chose à faire dans le même espace-temps, trop de préoccupations, « trop de trop » … Alors, la solution, est d’élaguer, de déléguer, d’abandonner parfois ou donner, pour être disponible à ce qui est en train de se construite dans ce temps d’attente.
Profiter aussi de faire un break pour laisser les choses décanter.
Dans ce sens, parmi mes activités j’ai décidé de faire un très grand ménage pour me consacrer à ce qui donne sens pour moi. C’est ce que je proposerai aussi comme premier travaille à ceux qui suivront le programme en attente d’émergence.
Ah j’ai envie de te raconter une petite histoire, tu permets ? Oui toi, c’est un peu long alors la mets entre parent-thèse, pour que vous puissiez sauter et aller directement à la suite… Si vous êtes encore là. Parent-thèse, c’est vraiment une thèse-parent qui explique bien mon fonctionnement. De fou me disent mes proches. Je vais essayer de faire court 😉
« Il était une fois … Il y avait bien longtemps… dans la ville de Nice, un fou de sagesse voulait changer le monde.  Il avait parcouru de nombreuses sagesses du monde et durant son apprenti-sage il rencontra aussi de nombreux sages et autres apprenti-sages. Dans son parcours il découvre l’écologie, le yoga, la vie naturelle, la macrobiotique, et sans le sous il se met à rêver d’un centre ou se partage « la grande vie », ce centre lui a été offert par je ne sais plus quels anges qui se sont arrangeaient avec le ciel pour créer les flux du hasard jusqu’à la création du restaurant végétarien « la source de vie ». Je n’avais que 25 ans !  …
Ouf c’est une histoire de fou, trop long !  Rien à faire dans ce message ouvert au public. ! 

D’autant que je viens de recevoir ce mail de François un ami coach « L’étalage sans réserve me semble une bonne chose pour soi-même, ou alors avec des gens triés sur le volet, des amis bienveillants et exigeants à la fois ». Il a raison je copie colle cette partie dans le MODULE 4 pour ceux qui sont déjà un peu au parfum du jasmin de mon enfance…  C’est en bas du modules PDF avec titre des affaires aux enfers.

Je reviens à où nous en étions !

Quand ça bloque ce peut être aussi le souhait de donner le meilleur de soi. Avoir les outils les mieux adapter pour mieux communiquer, que ce soit par l’écrit, le son ou la vidéo…  Ce qui n’est visiblement pas mon cas à l’heure actuelle.  Dans ce sens je suis à l’étude de nouvelle plateforme d’accueil pour poster mes cours et vous aider à mieux vous retrouver dans mes brouillons créatifs.

Quand ça bloque ce peut être aussi la nécessité de clarifier ses objectifs avant de se lancer. Connaître aussi les avantages et inconvénients de la réussite de son objectif.
Ceci aussi peut être une bonne chose. Mais attention reprenons la phrase : « on ne produit pas une œuvre de génie en obéissant à un emploi du temps ou à un schéma ».

En ce qui me concerne, je ne propose pas un chemin totalement balisé avec un contenu totalement défini. Ce que je sais c’est que « le chemin se construit en marchant » et les indicateurs de sens se mettre en place dans le partage entre ce qui peut être donné et ce qui peut être reçu. Ce qui est une bonne chose puisque le contenu évolue en fonction des besoins des participants. Vous pouvez donc toujours vous lancer dans un projet avec le minimum de base nécessaire, et réajuster par régulation régulière dans des étapes de bilan.

 

Une autre formule que nous avons appris sur la réalisation de projet (CQQCOQP). Voir si nous bloquons sur une de ces questions de base.
Le quoi du projet. Tu offres quoi ? Tu veux faire quoi ?
Pour qui, où, quand, comment, combien…
Et la fameuse question du pourquoi au pour quoi faire… Jusqu’aux questions inverses de l’écologie, comme :
Qu’est-ce que tu gagnes en ne réalisant pas ton projet ?
Où qu’est-ce que tu perds si tu réussis ?
Gardez bien ces questions en mémoire, j’y reviendrai, dans le cadre de notre programme.

 

Ceci pour arriver à l’essentiel, autre que les préoccupations de la temporalité, des encombrants, du souci de qualité, des ressources nécessaires ou de l’écologie, c’est-à-dire aller voir ces étoiles de ce petit nuage au-dessus de l’équation du changement. Là où nous avons, l’inconscient spirituelle qui nous ouvre à la question du sens caché.

Quand ça bloque, nous sommes alors, face à un passage vers un nouveau paradigme.  Quelque chose doit changer dans notre façon de faire, le comment faire, ou comment le faire savoir.

Peut-être que le quoi, le contenu doit aussi bouger, le lieu (où) n’est peut-être plus adapté, ce peut être la question du combien de participants en fonction du projet, ou encore le combien ça coûte, et puis le pourquoi qui devient pour quoi ou pour qui…  Ce serait quelque part la même équation mais ici ce qui bloque est caché. Il y a nécessité de changement mais on ne sait pas quoi ni comment.
Plus loin encore que cette belle formule « celui qui n’avance pas recule », il peut s’agir ici d’un total changement de paradigme.

Tout ceci pour vous dire que là où ça bloque, un je ne sais quoi se prépare à émerger (accoucher) qui devra être différent de l’ancien.
Et comme je le disais : « Il est difficile pour une personne en phase d’accouchement d’être en même temps dans l’action », jusqu’au temps où émergera ce renouveau en gestation.

Maintenant connaissant aussi le risque d’une gestation trop longue, il reste le cap d’accoucher en son temps, et pour cela j’invite les intimes à m’accompagner en salle d’accouchement. C’est à dire c’est à l’intérieurs des modules d’invitation gratuite que ça se passera.

Si vous n’êtes pas encore inscrit, les portes sont ouvertes l’inscription se fait en page d’accueil.
C’est encore temps de le faire et ainsi de suivre l’évolution.

Pour le marketing éthique la suite est là Cliquer sur la phrase

 

 

 

2 Comments

  • Rosesperance (Sonia)

    Reply Reply 13 juillet, 2017

    J ai vus les vidéo je serais ravis de remettre le couvert. J ai pris de nouveaux objectifs. Ayant fait le tri de ma maison et plus ou moins d ma roue de vie je me sens bloqué. J espère atteindre mes objectifs. Inconscient collectif Carl Gustav Jung l évoqué lui a aussi.moi comme vous le savais pour moi je crois au guigoulim.
    Aprè sle blocage sont nécessaires et ont leur nécessité pour pouvoir se remettre en question. Je verrais bien si avec ces coru de vacance ma vue sera plus claire un peu plus. A bientôt Élie.

  • Annie

    Reply Reply 12 juillet, 2017

    Ca bloque souvent quand les sentiments se melangent au raisonnement rationnel
    Dilemne a resoudre d ou confusion

    Laisser decanter respirer attendre….ca parait un processus long mais il en sort une justesse de position pour se comprendre et savoir quoi faire

    Et dans quel sens!!!!

    L esprit bouillonne on croit pouvoir creer vite sommes arretes par un mal vivre car au fond de nous on ressent ce bouillon comme.nocif car.non regule

    Leo merci

Leave A Response

* Denotes Required Field